Curiosités sur le voyage

Le monde est plein de gens qui se déplacent d'un endroit à un autre. Il y a ceux qui le font pour le travail, pour retrouver quelqu'un ou simplement pour le plaisir de s'immerger dans une autre culture. Effectivement, cet article concerne les curiosités sur le voyage !
Curiosités sur le voyage
Sergio De Dios González

Relu et approuvé par le psychologue Sergio De Dios González.

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 17 décembre, 2022

Bon nombre des expériences de voyage les plus curieuses resteront dans la valise ou le sac à dos de l’intrépide ou dans la mémoire de quelques-uns. On parle de ces anecdotes qui serviront à animer les repas, à produire des sourires partagés et même à ennuyer un peu ces proches qui doivent les écouter plusieurs fois. D’une manière ou d’une autre, ce sont des caresses vitales extraordinaires.

Quant à notre souci de voyager, la vérité est que l’homme était un être nomade dans les premiers stades de l’espèce humaine. Malgré le temps qui passe, l’intense envie de prendre la route et de partir loin persiste chez beaucoup. Certains voyagent pour se reposer, d’autres l’ont choisi comme mode de vie. La plupart apprécient ces voyages qui réservent toujours des surprises. Découvrons ici quelques curiosités sur le voyage.

« La personne intelligente voyage pour enrichir sa vie plus tard lors des journées sédentaires, qui sont plus nombreuses. »

-Enrique Larreta-

Homme avec un sac à dos à l'aéroport
Voyager fait augmenter la dopamine et diminuer les niveaux de stress.

Le gène voyageur

Apparemment, tous les êtres humains possèdent ce qu’on pourrait appeler un « gène voyageur », qui nous viendrait en quelque sorte de notre passé nomade en tant qu’espèce. Cela a été suggéré par une étude publiée dans la revue Evolution and Human Behaviour en 2015. La recherche indique que la variante génétique DRD4-7r pourrait être fortement associée au désir d’errer.

Il semble que ce gène soit directement lié à la recherche de nouveauté, à l’impulsivité et au désir d’aventure. Pour cette raison, beaucoup n’ont pas hésité à le baptiser comme le « gène de la passion des voyages ». On estime que 20 % de la population présente des niveaux élevés de gène voyageur dans son empreinte génétique.

Cependant, de nombreux chercheurs ont souligné que le goût du voyage n’était pas lié qu’à un seul gène : de nombreux facteurs interviennent, non seulement génétiques mais aussi personnels et culturels. Quoi qu’il en soit, l’hypothèse du gène voyageur est toujours intéressante et méritait d’être mentionnée parmi les curiosités sur le voyage.

Les grands avantages du voyage

Le voyage n’est pas qu’une simple activité récréative mais apporte plutôt de grands avantages à ceux qui se laissent séduire par l’appel de la route. Une étude menée par des scientifiques de l’Université de Jyväskylän, en Finlande, a révélé que les personnes âgées qui voyageaient vivaient plus longtemps. En effet, les voyages rompent avec la sédentarité, physiquement et mentalement. Et si ceci est valable pour les personnes âgées, ça l’est beaucoup plus pour les plus jeunes.

Une autre étude, menée par Thomas Gilovich de l’Université Cornell (États-Unis), a souligné que voyager apportait du bonheur. C’est une expérience qui se savoure dès la planification, à travers la réalisation puis à travers le souvenir. Les voyages font partie des expériences mémorables qui nourrissent une attitude plus positive envers la vie.

Autres bénéfices

Changer de contexte signifie non seulement une rupture saine avec les routines habituelles, mais l’expérience du voyage teste et aide également à développer diverses capacités :

  • Le voyage active la capacité à résoudre des problèmes. Dans un contexte étranger, il y a une rencontre avec de nouvelles situations qui nécessitent la capacité de résoudre des difficultés et de s’adapter à l’environnement.
  • Il augmente les compétences sociales et de communication. En dehors de l’environnement habituel, une plus grande empathie et de meilleures compétences en communication sont nécessaires pour comprendre et exprimer des idées et des émotions.
  • Il aide à détruire les préjugés. Une personne qui voyage a la possibilité de voir par elle-même si ce qu’on dit sur d’autres lieux et cultures est vrai ou non. De cette façon, de nombreux préjugés s’effondrent.
  • La connaissance de soi. Être dans un contexte différent nous permet de découvrir des aspects de notre personnalité qui étaient cachés dans notre zone de confort.
Couple regardant une carte

Grands voyageurs

Les œuvres épiques classiques les plus connues sont L’Iliade et L’Odyssée. Toutes deux parlent de voyage, puisque leur créateur, Homère, était un voyageur infatigable. Les Romains l’étaient aussi, et c’est pourquoi ils avaient l’habitude de faire des voyages, non pas pour des vacances mais pour plusieurs années. C’était une coutume très répandue.

Une autre des curiosités sur les voyages nous vient d’un moine chinois nommé Zuangzang. Ce dernier a entrepris un voyage colossal de 16 ans, dans le but de rassembler tous les textes bouddhiques qu’il y avait entre la Chine et l’Inde. Il a ainsi suivi la Route de la Soie et documenté géographiquement tous les lieux qu’il a visités.

Isabella Lucy Bird mérite également une place dans les curiosités sur les voyages. Cette femme a vécu à l’époque victorienne et, malgré toutes les restrictions qui existaient pour son sexe à cette époque, elle n’a pas hésité à faire ses valises et à voyager en Asie. C’est ainsi qu’elle est devenue la première femme à rejoindre la Royal Geographic Society et a laissé de merveilleux livres sur ses voyages. Comme tous les voyageurs, c’était une âme errante en quête de mystère.

Cela pourrait vous intéresser ...
Voyager est bon pour votre cerveau
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Voyager est bon pour votre cerveau

Voyager vous fait vous sentir bien et vous emmène dans des endroits avec des expériences inconnues, mais c'est aussi bon pour votre cerveau.



  • Gilovich, T., Kumar, A., & Jampol, L. (2015). A wonderful life: Experiential consumption and the pursuit of happiness. Journal of Consumer Psychology, 25(1), 152-165.
  • Haines, G. (2017, 3 agosto). The ‘wanderlust gene’ – is it real and do you have it? The Telegraph. https://www.telegraph.co.uk/travel/travel-truths/the-wanderlust-gene-is-it-real-and-do-you-have-it/.
  • Katja Pynnönen, Timo Törmäkangas, Riitta-Liisa Heikkinen, Taina Rantanen, Tiina-Mari Lyyra, Does Social Activity Decrease Risk for Institutionalization and Mortality in Older People?, The Journals of Gerontology: Series B, Volume 67, Issue 6, November 2012, Pages 765–774, https://doi.org/10.1093/geronb/gbs076.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.