Connaissez-vous l’état de Flow ?

17 mars 2015 dans Psychologie 8 Partagés

Avez-vous déjà perdu la notion du temps parce que vous étiez captivé par une activité concrète ? Ou avez-vous déjà consacré toute votre énergie à une seule chose si bien que tout le reste était relégué au second plan ? Avez-vous déjà prononcé les mots « je n’ai pas vu le temps passer » ?
Si la réponse est oui, il se pourrait que vous ayez déjà goûté à l’état de Flow sans le savoir.

Qu’est-ce que l’état de Flow ?

L’état de Flow, ou de fluidité, est un état émotionnel positif qui a été développé par Mihály Csíkszentmihályi, l’un des plus prestigieux psychologues dans le domaine de la recherche sur la psychologie positive.

Lorsqu’une personne fait l’expérience de cet état, elle se trouve complètement absorbée par une activité dont elle retire une satisfaction et un plaisir immense. Le temps passe en un éclair, et les actions, les pensées, les mouvements se succèdent les uns après les autres sans s’arrêter.

Cet état émotionnel positif se caractérise par une attention totale portée à l’activité que nous sommes en train d’effectuer, et pour laquelle rien d’autre ne nous importe, nous permettant ainsi de maintenir un degré de concentration absolue. 

Lorsque nous nous retrouvons dans cet état, il semble que nous puissions maîtriser notre destin, ressentant alors une immense satisfaction, car cette expérience est plaisante en elle-même. Notre esprit se ferme totalement à toute distraction, et plus rien ne compte en cet instant, ni les difficultés, ni les problèmes récurrents du quotidien. Notre être tout entier est concentré sur cette tâche, propulsant ainsi notre adresse et notre habileté à un niveau extrême.

Lorsque nous sommes dans un état de Flow, nous ressentons un sentiment spontané où l’effort est moindre, car nous faisons ce qui nous passionne réellement. 

Quand cela se produit-il ?

L’état de Flow se produit quand les capacités et les habiletés que nous possédons se trouvent en équilibre avec les défis que présente l’activité. Les défis sont pour le moins réalistes, et la tâche ne s’avère ni facile, ni difficile, car elle est en harmonie parfaite avec nos compétences.

Vous pouvez faire l’expérience de cet état émotionnel positif en effectuant n’importe quel type d’activité, par exemple, en peignant, en écrivant, en pratiquant un sport quelconque, ou en discutant avec quelqu’un.

Ce bonheur est à la portée de tout le monde, il suffit simplement que toutes les conditions que nous avons explicitées ci-dessus soient réunies, c’est-à-dire que nous devons maintenir l’équilibre entre nos habiletés et la complexité de notre activité.

C’est pourquoi il est important de trouver quelles sont les activités qui nous offrent la possibilité de connaître cet état de Flow, ou de fluidité, car elles nous permettront d’exceller, et nous procurent la satisfaction d’avoir donné un sens à ce que nous faisons et plus de valeur à la vie.

Quelles sont les caractéristiques du Flow ?

– Diminution de la conscience de soi. – Équilibre entre défi et habiletés de la personne. – Union entre l’action et la pensée. – Suppression de la peur de l’échec. – Sensation continue de surprise pendant la réalisation de l’activité. – L’activité est une fin en soi. – La personne fait preuve de sécurité dans ce qu’elle entreprend. – Distorsion de la notion de temps. – Suppression des distractions.

Comment pouvons-nous atteindre l’état de Flow ?

– En réalisant une activité, une tâche ou un jeu. – En se concentrant sur l’activité, cherchant ainsi la transcendance ou l’extase. – En se fixant un objectif. – En cherchant à réaliser l’activité avec le plus d’efficacité possible tout en fournissant un effort minimum. – En maîtrisant notre état de conscience. – En ne pourchassant pas la réussite ou le succès. – En se détachant de l’apathie et de l’envie de procrastiner qui accompagnent les activités quotidiennes. – En se laissant porter par le processus de réalisation de l’activité.

La clé est de faire ce que nous aimons du mieux que nous pouvons, dans la limite de nos capacités.

Image avec l’aimable autorisation de Luis Sarabia

A découvrir aussi