Connaissez-vous les 7 types de non-monogamie ?

29 juillet 2018 dans Couple 0 Partagés
types de non-monogamie

Qui a dit que les relations se construisaient uniquement entre deux personnes? Dernièrement, grâce à la libération des rôles sociaux traditionnels, beaucoup de personnes ont découvert que la monogamie n’était pas la seule option. Ainsi, des termes comme « l’orientation relationnelle » ont surgi. Cela fait référence au fait que, tout comme nous nous sentons attirés par un sexe (ou des sexes), nous avons aussi une préférence sur le type de relation qui nous plaît le plus.

Si vous êtes en train de découvrir votre orientation relationnelle, vous trouverez, dans cet article, quelques idées qui vous feront découvrir les 7 types de non-monogamie qui existent. Étudiez-les et voyez si l’un d’eux vous semble adéquat!

Les 7 types de non-monogamie

Vous avez sûrement déjà eu des relations monogames. Pensez-y un instant, réfléchissez à la façon dont vous vous êtes senti-e (ou vous sentez actuellement) dans cette relation. Lorsque vous pensez à votre expérience monogamevous sentez peut-être que quelque chose ne va pas ou ne colle pas entièrement avec vous. Il est peut-être temps de réétudier la manière dont vous vivez vos histoires d’amour.

deux couples

Nous allons donc voir les 7 principaux types de non-monogamie qui existent. Bien sûr, il existe beaucoup d’autres manières d’avoir une relation ouverte. Cependant, la majorité des personnes qui pratiquent la non-monogamie le font selon ces différentes façons.

L’échangisme

Une relation échangiste renvoie à un couple principal, comme dans le style de la monogamie. Cependant, les deux membres réalisent des échanges de partenaires avec d’autres personnes.

La principale différence des relations échangistes avec les autres types de non-monogamie est que, dans ce cas, les membres de la relation peuvent seulement avoir des relations sexuelles avec une nouvelle personne si leur conjoint-e est devant eux.

Couple libéral

Il s’agit de personnes qui ont un désir sexuel très élevé et qui ont beaucoup de fantasmes. En général, celles qui se définissent comme « libérales » n’ont pas de règles établies quant à la façon ou au moment où elles peuvent avoir des relations sexuelles avec d’autres. Elles parlent de leurs sentiments quand ils surgissent, avec leur conjoint-e.

Ce type de relation peut impliquer différentes façons de vivre son couple. Par exemple, certaines personnes qui pratiquent les relations libérales ont des relations sexuelles en groupe ou font de l’échangisme. D’autres, au contraire, ne sont ouvertes qu’à des rencontres fortuites, si elles se présentent de manière spontanée.

Non-exclusivité sexuelle ou polysexe

Certaines personnes veulent maintenir des relations sexuelles avec différent-e-s partenaires. Cependant, au lieu de tromper les autres, elles veulent le faire de manière consensuelle, en communiquant leurs intentions et leurs actions. Dans ce cas, nous parlons de polysexe ou de non-exclusivité sexuelle.

La principale caractéristique est que les relations formées par ces personnes ont tendance à être fortuites. En général, les polysexuels considèrent qu’ils ne peuvent pas aimer plus d’une personne à la fois.

Polyamour

Le polyamour se distingue du polysexe dans le sens où ceux qui le pratiquent cherchent à avoir plusieurs conjoint-e-s réel-le-s. Ainsi, ceux qui optent pour le polyamour se considèrent capables de tomber amoureux de plus d’une personne.

Pour parvenir à avoir de bonnes relations de ce type, les défenseurs du polyamour parlent de l’importance d’une bonne communication et expression des émotions. De cette façon, tous les membres de la relation multiple verront leurs besoins affectifs comblés.

type de non monogamie : polyamour

Polyamour hiérarchique

Le polyamour hiérarchique est un type de relation non-monogame où l’on a divers partenaires stables mais certains sont plus importants que les autres. On parle donc de relation primaire, de relation secondaire, voire même de relation tertiaire.

Polyamour non-hiérarchique

Pour d’autres, parler d’une hiérarchie va contre l’idée du polyamour. Les défenseurs de la version non-hiérarchique considèrent qu’ils peuvent aimer tous leurs partenaires de la même façon. Personne n’aurait de privilège sur les autres membres de la relation multiple.

Anarchie relationnelle

Enfin, certaines personnes préfèrent profiter de leurs relations sans leur coller d’étiquettesLes pratiquants de l’anarchie relationnelle croient que les règles au sein d’une relation ne servent qu’à entraver le lien affectif.

L’un de ces modèles vous semble-t-il adéquat ?

Les êtres humains ont la faculté de penser, de remettre les choses en question, de discuter et de comparer, en plus d’autres capacités mentales qui leur permettent de se développer en tant que personnes. Or, ils les utilisent rarement pour choisir le type de relation qui leur convient réellement.

Il est donc important de nous servir de nos capacités mentales pour nous demander ce que nous aimerions vivre dans nos relations. Ainsi, si vous pensez que la non-monogamie pourrait être faite pour vous, posez-vous les questions suivantes:

  • Comment vous sentez-vous par rapport aux relations monogames que vous avez entretenues ?
  • Êtes-vous angoissé-e par l’idée de vivre une relation affectivo-sexuelle avec une seule personne ?
  • Croyez-vous que le fait de ne pas aimer exclusivement une personne n’est pas « naturel » ?
  • Ressentez-vous ou avez-vous ressenti un désir sexuel et affectif pour d’autres personnes alors que vous êtes/étiez dans une relation ?
  • Pensez-vous que quelque chose vous manque dans votre relation monogame ?
  • Avez-vous demandé « une pause » à votre compagnon/compagne monogame parce que vous aviez l’impression d’étouffer ?
  • Avez-vous été infidèle plus d’une fois ? Comment vous êtes-vous senti ?
  • Vous sentez-vous identifié-e à des personnes qui parlent de l’un des 7 types de non-monogamie ?
  • Avez-vous mis fin à des relations monogames et en avez-vous débuté d’autres très rapidement ? (monogamie en série)
  • Comment vous sentiriez-vous si vous pouviez avoir plusieurs relations en même temps ? Si vous pouviez partager des expériences et des connaissances avec plusieurs personnes ?
  • Êtes-vous soulagé de savoir que vous pouvez être avec plusieurs personnes à la fois ?

Si vous avez répondu affirmativement à la majorité de ces questions, il est probable que votre personnalité ou vos besoins ne soient pas comblés avec des relations monogames. La bonne nouvelle est que nous vivons à une époque où nous sommes libres de choisir. Il ne s’agit pas de décider du meilleur type de relation mais de voir quelle est celle qui nous correspond le mieux à ce moment de notre vie.

Quelques précisions nécessaires sur la non-monogamie

Comme cela se produit dans différents aspects de la vie, la société génère certaines croyances à propos de différentes réalités. Etant donné que la culture occidentale est construite sur la base de la monogamie, certaines idées erronées sur les relations qui ne s’appuieraient pas sur ce principe continuent d’exister dans la tête de beaucoup de gens.

Voici donc quelques précisions nécessaires pour comprendre certains enjeux de la non-monogamie:

  • D’après de nombreuses recherches, l’être humain n’est pas monogame par nature.
  • Les personnes qui ne choisissent pas la monogamie ne sont pas moins satisfaites, ni plus névrosées ou dysfonctionnelles que les personnes monogames.
  • La non-monogamie n’est pas un moyen d’éviter l’engagement.
  • Avoir des relations ouvertes n’implique pas d’être indécis ou confus.
  • Les relations ouvertes n’ont pas lieu qu’entre des jeunes ou des personnes inexpérimentées.

Les différents types de relations non-monogames, face aux plus traditionnelles, impliquent une négociation plus flexible. Il existe plus de possibilités dans chacune d’elles, en fonction de l’interprétation des personnes qui les pratiquent.

Ouvrir son esprit à l’existence de ces 7 types de non-monogamie peut vous aider à trouver le modèle de relation qui vous convient le mieux.

A découvrir aussi