Comment gérer l'utilisation des réseaux sociaux à l'adolescence ?

Les réseaux sociaux jouent dorénavant un rôle important dans l'évolution des enfants à l'adolescence. Néanmoins, les risques sont grands. C'est pourquoi il faut éduquer les adolescents de manière préventive dans le but d'éviter des situations aussi dangereuses que le harcèlement par exemple.
Comment gérer l'utilisation des réseaux sociaux à l'adolescence ?

Dernière mise à jour : 24 mai, 2021

Les réseaux sociaux ont une très grande influence dans notre société. Aujourd’hui, rares sont ceux qui ne possèdent pas un téléphone portable de dernière génération. Nous abordons aujourd’hui l’utilisation des réseaux sociaux au cours de l’adolescence.

Cette période de la vie est déjà une étape compliquée et les réseaux sociaux ne font qu’accroître la difficulté.  Le risque d’un usage abusif est en tous cas bien présent. De nombreux experts en la matière expliquent qu’une utilisation correcte des réseaux sociaux à l’adolescence permettrait d’éviter les situations dangereuses telles que les brimades, le grooming ou le sexting.

Aujourd’hui, 5,8 % des adolescents âgés de 12 à 16 ans sont victimes de harcèlement sur les réseaux sociaux de manière occasionnelle, et 1,8 % le sont fréquemment. Comment pouvons-nous minimiser ces risques ? C’est là que les parents, les éducateurs et les professionnels qui sont en contact avec les adolescents entrent en jeu.

Une intervention intelligente passe par l’éducation et non par l’interdiction. Il ne s’agit pas d’empêcher les jeunes d’utiliser les réseaux sociaux. Il s’agit plutôt de leur faire prendre conscience des implications de leurs actions sur ces sites. En ce qui concerne le harcèlement, c’est sur les agresseurs qu’il faudrait se concentrer et non sur les victimes.

Des jeunes sur leur téléphone.

Contrôler l’accès aux réseaux sociaux pendant l’adolescence

Pourquoi les jeunes de moins de 14 ans devraient-ils recevoir un téléphone portable de dernière génération ? À ce stade de leur vie, l’important n’est pas d’être scotché sur un écran, mais plutôt d’interagir entre eux afin qu’ils puissent développer des compétences en matière de communication.

Ainsi, à cet âge, un téléphone portable qui leur permette d’appeler chez eux en cas de besoin est largement suffisant. Il n’y a pas de bonnes justifications pour confier aux adolescents un téléphone portable dernier cri.

Des demandes de photos au ton racoleur, des images téléchargées sur des réseaux sociaux dont les commentaires peuvent être insultants, l’accès à des réseaux sociaux réservés aux adultes ou des vidéos qu’ils ne devraient pas voir… Tout cela peut être évité en mettant en place une mesure extrêmement simple : ne pas leur donner un téléphone portable dernier cri.

80 % des cas de cyberintimidation ne sont que l’extension numérique d’une intimidation en personne. Mais cela n’est possible que si les adolescents ont accès aux réseaux sociaux. Sans cela, ce phénomène n’aurait pas lieu d’être.

De plus, le fait de ne pas grandir avec ce type de technologie est une bonne chose. Les enfants ne souffrent pas de cette absence puisqu’ils n’y ont jamais eu accès. Ils évitent de perdre du temps les yeux rivés sur un écran et peuvent ainsi faire des activités plus productives.

“Quand le téléphone était attaché à un fil, les humains étaient libres.”

-Anonyme-

L’âge recommandé pour les réseaux sociaux au cours de l’adolescence

Pourquoi confier un téléphone portable à un enfant de 13 ans et lui permettre de consulter les réseaux sociaux ? Esther Aren (pédiatre à l’unité de médecine pour adolescents de La Paz en Bolivie et experte en nouvelles technologies) explique que “WhatsApp ou Instagram demandent à leurs utilisateurs d’avoir respectivement plus de 16 ans et plus de 14 ans”.

Que se passe-t-il généralement ? Personne ne prend vraiment en compte cette exigence formelle. De plus, ces sociétés ne vérifient pas que leurs nouveaux utilisateurs ont l’âge requis au moment où ils créent un compte.

Il revient donc aux parents de prendre ces précautions. L’âge minimum recommandé par ces grandes entreprises donne donc aux parents une ressource précieuse pour fixer des limites. Et ce, aussi stupide que cela puisse paraître. Respecter ces recommandations enseigne enfin aussi aux adolescents à respecter les règles.

Attention à l’usage abusif du téléphone portable

Lorsque les adolescents ont plus de 14 ans et qu’ils ont déjà accès à certains réseaux sociaux, il est essentiel que les parents soient vigilants et qu’ils prêtent attention à un éventuel abus de smartphone. Nous savons tous que le temps passe très vite devant un écran.

Nous devons donc nous assurer que l’adolescent ne reste pas sur son téléphone portable pendant une demi-heure après le dîner, par exemple. Aussi, si quand on l’appelle pour manger, ce dernier  ne répond pas parce qu’il est sur son téléphone portable, il faut intervenir.

Il est conseillé qu’ils laissent leur téléphone portable dans un endroit où ils n’ont pas accès. Du moins, dans un premier temps. Et ce, afin que, plus tard, ils puissent eux-mêmes réguler leur utilisation lorsqu’ils ne sont pas chez eux.

Activer le contrôle parental sur les téléphones portables peut également être une bonne idée. Cependant, il est clair qu’avec une bonne éducation technologique, il ne devrait pas y avoir de problème et cela pourrait même ne pas être nécessaire. La confiance reste en effet essentielle.

“La façon dont nous communiquons avec les autres et avec nous-mêmes détermine la qualité de notre vie.”

Anthony Robbins

Ado qui regarde son téléphone effrayée.

La communication est importante pour détecter les cas de harcèlement moral

La confiance et la communication vont de pair. Si les canaux de communication sont ouverts, il sera beaucoup plus facile pour les adultes de découvrir les éventuels problèmes et de pouvoir intervenir. Comment agir ?

Pourquoi est-il si important que les enfants de moins de 14 ans aient un accès limité à l’Internet ? Parce que leurs ressources émotionnelles sont également limitées. Dans ce contexte, ils peuvent se retrouver dans des situations qui dépassent, de loin, leur capacité à y faire face.

Il est également bon de connaître la loi. En effet, pour les mineurs de 14 ans ou plus, la loi sur la responsabilité pénale des mineurs s’applique. En termes de responsabilité devant la loi, cet âge est également important.

Les jeunes apprennent déjà dès leur plus jeune âge à être en contact avec la technologie. C’est par exemple le cas lorsque leurs parents mettent une vidéo ou un jeu sur leur téléphone portable pour inciter leur enfant à rester assis. Plus tard, la punition peut consister à les éloigner de la technologie. Ces deux approches sont beaucoup trop courantes.

Ce qu’il faudrait c’est plus d’enseignement des technologies. L’éducation aux réseaux sociaux à l’adolescence est un véritable défi. Peut-être même qu’il s’agit du plus grand défi pour les parents d’adolescents.

Cela pourrait vous intéresser ...
Scolarité en ligne : le cyber chaos entre parents et élèves
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Scolarité en ligne : le cyber chaos entre parents et élèves

Quels sont les défis de la scolarité en ligne ? Cela a de nombreux impacts sur la famille pendant le confinement. À vous de dire stop !



  • Arab, L. E., & Díaz, G. A. (2015). Impacto de las redes sociales e internet en la adolescencia: aspectos positivos y negativos. Revista Médica Clínica Las Condes26(1), 7-13.
  • Juan, I. M., Vayá, E. J. C., & García, M. S. (2014). Victimización infantil sexual online: online grooming, ciberabuso y ciberacoso sexual. Delitos sexuales contra menores: abordaje psicológico, jurídico y policial, 203-224.
  • Miniguano, A. D. E., Javier, F. T. A., & López, M. K. Q. (2017). La comunicación familiar,¿ motivo para llegar al Grooming?. Revista Publicando4(13 (2)), 180-196.