Comment faire face à la perte de notre animal de compagnie ?

· 24 octobre 2018

Faire face à la perte de notre animal de compagnie est une expérience que tous ceux qui aiment les animaux expérimentent à un moment ou un autre de la vie. Vivons-nous cependant tous le chagrin et la perte de la même manière ? La réponse est non. En effet, même s’il semble être un phénomène universel, les moyens de gérer la douleur présentent une grande diversité qui dépend notamment de facteurs culturels et religieux (Marquis, 2003).

A l’instar du deuil exprimé pour la perte de personnes, le deuil est également exprimé pour les animaux de compagnie. Qu’est-ce qui nous pousse cependant à vivre le deuil de la perte de notre animal de compagnie ? Il en est ainsi car la relation d’attachement entre les humains et les animaux de compagnie est renforcée par le fait que les animaux sont considérés comme faisant partie de la famille (Field, Gavish, Orsini et Packman, 2009).

« Et lorsque j’ai réalisé que tu ne reviendrais pas, j’ai pris conscience que respirer était douloureux. »

Celui qui n’accepte pas de souffrir souffrira durant toute sa vie

Thelma Duffey (2005), docteur de l’Université du Texas à San Antonio, assure que la perte de notre animal de compagnie est généralement vécue comme une expérience douloureuse. Il convient d’ajouter à cette souffrance les tabous culturels associés à l’expérience du deuil de la perte de notre animal de compagnie. Cette douleur n’est généralement pas comprise par une grande partie de la population. Cela amplifie donc la détresse de ces processus de deuil.

perte de notre animal de compagnie

Bien que de nombreuses personnes créent des liens avec les animaux de compagnie, d’autres ne développent pas cet attachement. De sorte qu’elles ne sont donc pas en mesure d’apprécier les relations entre les humains et les animaux. Ceux qui ne comprennent pas cette relation sous-estiment souvent leur perte. Ils font même des commentaires tels que « c’était juste un chien », « prends-en un autre, « tu es aussi triste pour un animal de compagnie ? », etc.

La perte de notre animal de compagnie peut être l’un des moments les plus difficiles à vivre. Même si, sur le plan social, elle n’est pas reconnue comme ayant le même impact émotionnel que celle d’un être humain. Selon une étude du Département des sciences animales de l’Université d’Hawaii (États-Unis), 30% des maîtres ressentent de la douleur pendant six mois ou plus. Il s’agit pour 12% d’entre eux d’un événement très traumatisant de leur vie.

Dire adieu lorsque nous le souhaitons n’est pas douloureux. Ce sont tous les moments qui disparaissent avec cet adieu qui le sont.

Comment faire face au deuil de la perte de notre animal de compagnie  ?

Le processus de deuil se compose de quatre phases. Se sont les mêmes que nous éprouvons lorsque décède un proche :

  • Déni : à ce stade, nous n’avons pas encore pu faire face à la perte. Nous utilisons le déni de ce qui s’est passé comme mécanisme de défense pour différer l’impact. Il est conseillé de se débarrasser ou de ranger les jouets de notre animal de compagnie.
  • Expression des émotions : tristesse, mélancolie ou colère. Beaucoup de sentiments peuvent apparaître. Il serait approprié, pour atténuer ces émotions, d’être indulgent face aux larmes, ne pas nous exiger d’être bien alors que nous ne le sommes pas encore. Nous devons laisser les émotions s’exprimer et les vivre. Les ressentir lorsqu’elles apparaissent, les laisser surgir, ne pas prétendre les éviter.
  • Reconstruction : nous réalisons le vide que notre animal de compagnie nous a laissé. Nous prenons conscience des routines que nous avions créées avec lui. Des routines dont nous n’étions pas conscient auparavant, comme promener notre chien, jouer dans le parc avec lui, … Il serait donc temps de créer de nouvelles routines.
  • Interagir avec le souvenir de notre animal de compagnie de manière différente : il s’agit de regarder en avant. De récupérer tranquillement et de manière sure. Nous nous souviendrons ainsi de l’amour immense que nous avons éprouvé pour lui.
Surmonter cela n’est pas oublier. Surmonter cela c’est se rendre compte qu’il ne sera plus pour nous, mais qu’il nous a rendu heureux à un moment donné de notre vie.
les moments partagés avec son animal de compagnie

Ne pleurez pas parce que c’est fini, souriez parce que c’est arrivé

Comme dans beaucoup de situations, nous vivons chacun différemment de mêmes événements. Nous ne nécessitons donc pas tous du même temps pour récupérer du processus de deuil inhérent à la perte de notre animal de compagnie.

Certains optent pour l’adoption d’un autre compagnon. D’autres ne prennent pas d’autre animal de compagnie … Nous ne devons toutefois pas nous sentir mal si nous avons décidé d’avoir un autre animal de compagnie. En effet, il ne s’agit pas de « remplacer » mais d’entreprendre une nouvelle route remplie de nouvelles routines et d’expériences merveilleuses avec notre nouvel animal de compagnie.