Changer ses habitudes sans souffrir : les clés pour y parvenir

Changer ses habitudes peut être un beau processus fluide dont vous pouvez profiter à chaque avancée. Vous voulez savoir comment y parvenir ?
Changer ses habitudes sans souffrir : les clés pour y parvenir

Dernière mise à jour : 29 janvier, 2022

Comme au début de l’année, nous avons presque tous tendance à nous fixer des objectifs et des buts que nous avons l’intention de remplir au cours des 12 prochains mois. La plupart sont susceptibles de signaler un changement d’habitudes, que nous souhaitions nous concentrer sur les soins, cultiver un état d’esprit plus positif ou améliorer les compétences organisationnelles. Or, il est fort probable qu’une grande partie d’entre nous abandonne ces défis presque sans avoir commencé, et c’est parce que nous ne sommes pas conscients que l’on peut changer ses habitudes sans souffrir.

Si vous réfléchissez au moment de commencer ces transformations, des mots comme effort, sacrifice, paresse, lutte, obligation vous viennent probablement à l’esprit… Un processus qui devrait être agréable et excitant devient une imposition qui étouffe et que l’on finit par détester. Comment pouvons-nous rendre ce temps différent ? Nous proposons quelques lignes directrices.

1. Pour changer vos habitudes sans souffrir, cherchez une bonne raison

Trouver une raison valable et impérieuse est essentiel pour réussir, puisque ce sera vers cette raison première que nous nous tournerons lorsque nous aurons des doutes ou que nous voudrons partir.

La meilleure chose est que la raison vient de l’intérieur et est liée à l’amour de soi, au soin de soi et à la réalisation de soi ; elle ne peut pas être fondée sur les opinions ou les exigences des autres.

Si vous voulez perdre du poids pour éviter le rejet social et vous conformer aux normes, votre processus vous semblera un fardeau monotone et vous y ferez face avec ressentiment, honte ou culpabilité. En revanche, si votre objectif est de vous sentir bien, d’améliorer votre santé et de gagner en agilité, vous vous sentirez plus connecté à cet objectif.

De la même manière, si vous envisagez d’élargir votre cercle social, il vous est plus facile d’y parvenir si vous voulez vraiment rencontrer et vous connecter avec d’autres personnes. Faire le grand saut, quand vous ne le voulez vraiment pas, simplement parce que tout le monde a une vie sociale active et que vous vous sentez différent rendra vos tentatives forcées et désagréables.

Femme pensant aux solutions

2. Choisissez le bon moment

Normalement, nous commençons à changer nos habitudes à certaines dates précises : en début de semaine, de mois ou d’année. Cependant, ces horaires ne sont peut-être pas les plus adaptés pour vous.

Vous devez relever ce défi à un stade vital où vous vous sentez serein, confiant et motivé. Si vous vous sentez triste, anxieux ou excessivement frustré, travaillez d’abord sur ces émotions ; elles ne sont pas le meilleur point de départ pour démarrer un projet.

3. Surveillez vos mots

Le langage que vous utilisez a plus de pouvoir que vous ne le pensez, il est donc préférable de faire attention à vos mots. Tout d’abord, arrêtez de vous définir. Si vous avez été d’une certaine manière dans un aspect de votre vie pendant longtemps, vous vous serez habitué à vous étiqueter ainsi, et vous continuerez à le faire chaque jour presque inconsciemment.

“C’est juste que je suis très paresseux”, “Je laisse toujours tout à la dernière minute”, “Je suis très paumé”, “J’ai un très mauvais caractère”, “Je mange mal”… Est-ce que ces types d’expressions vous semblent familières ? Eh bien, abandonnez-les, arrêtez de les prononcer et d’y penser, car ce faisant vous perpétuez l’image de vous-même que vous voulez laisser derrière vous ; commencez à vous voir, à penser et à parler de vous comme de la personne que vous voulez devenir.

D’autre part, écartez les expressions telles que “je dois” ou “je dois” lorsque vous faites référence aux nouvelles habitudes que vous souhaitez mettre en place et remplacez-les par d’autres qui dénotent le désir ou la volonté et non l’obligation. Par exemple, au lieu de dire « je dois aller courir », dites « je vais aller courir » ; au lieu de dire « je dois apprendre à fixer des limites », dites « je veux apprendre à fixer des limites ». Ces petites nuances font une grande différence.

4. Fixez-vous de petits objectifs faciles

Si vous souhaitez changer vos habitudes sans souffrir, assurez-vous de vous fixer des objectifs réalistes que vous pouvez facilement atteindre et qui vous permettent de progressivement récompenser et reconnaître vos réalisations. Chercher un changement radical en peu de temps ne mène qu’à la frustration, au désespoir et au découragement, et nous conduit finalement à abandonner. Ainsi, divisez vos objectifs en petits buts qui fonctionnent comme des échelons sur votre échelle vers votre nouvelle version.

Essayez de reconnaître et de valoriser chaque avancée, ne la négligez pas et ne la sous-estimez pas, car c’est ainsi que vous pourrez profiter de votre processus et ne pas le subir, en vous sentant chaque jour plus fier de vous. Pour cela, vous pouvez adopter comme routine tous les soirs pour faire le point sur votre journée et noter les objectifs que vous avez atteints.

femme écrivant

5. Si vous voulez changer vos habitudes sans souffrir, soyez flexible

Cette dernière recommandation est sans aucun doute l’une des plus pertinentes. C’est précisément la rigidité et l’auto-exigence excessive qui font du changement d’habitudes une expérience désagréable. Qu’entend-on par être flexible ? Qu’il faut s’autoriser des déboires, des pauses en cours de route et même quelques déboires. Il faut savoir que ceux-ci existeront et pourront même être nécessaires à certains moments, ils ne sont pas synonymes d’échec ou d’échec.

Si un jour vous n’avez pas pu faire d’exercice, il ne se passe absolument rien ; Si aujourd’hui vous avez de nouveau perdu votre sang-froid et élevé la voix dans une dispute, soyez compatissant avec vous-même, cela ne détruit pas votre travail précédent. On n’est pas toujours prêt à agir parfaitement, la vie passe et il faut s’adapter ; rappelez-vous qu’un changement d’habitudes est pour la vie et qu’il doit y avoir de la place pour les imprévus, les changements de plans et les exceptions.

Bref, un changement d’habitudes doit naître d’une conviction profonde, reposer sur des raisons personnelles et intervenir au bon moment, avec calme et souplesse. La précipitation, les exigences, le sentiment d’obligation sont les pires ennemis de ce processus, ceux qui en font un sacrifice au lieu d’un acte d’amour-propre. Par conséquent, prenez soin de la position et de la perspective à partir de laquelle vous commencez ce chemin ; en fait, c’est peut-être le meilleur tournant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Habitudes nerveuses : que faut-il savoir ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Habitudes nerveuses : que faut-il savoir ?

Les habitudes nerveuses soulagent les moments d'agitation ou d'anxiété, mais elles peuvent affecter la santé. Apprenez-en plus à ce sujet.



  • Aspano, M. I., Lobato, S., Leyton, M., Batista, M., & Jiménez, R. (2016). Predicción de la motivación en las etapas de cambio de ejercicio más activos. Retos. Nuevas tendencias en Educación Física, Deporte y Recreación, (30), 87-91.
  • Hernández, N., Alves, D., Arroyo, M., & Basabe, N. (2012). Del miedo a la obesidad a la obsesión por la delgadez: actitudes y dieta. Nutrición hospitalaria27(4), 1148-1155.