« C’est pour ton bien », une phrase qui anesthésie les talents de l’enfance

10 novembre 2017 dans Psychologie 15 Partagés

Les talents sont ces capacités intellectuelles ou ces aptitudes qui nous permettent de développer une activité avec une certaine habileté. Quand on dit que quelqu’un a du talent, ce qu’on veut dire, c’est qu’il est très bon dans ce qu’il fait et en plus de cela, que ça le passionne et qu’il est capable de se donner entièrement pour cela.

Quand nous sommes enfants, celleux qui sont plus vieux/vieilles peuvent rapidement observer nos talents les plus innés. Il y a des enfants qui n’arrêtent pas de dessiner, d’autres de courir et de sauter, et d’autres encore adorent observer les insectes…

Le problème survient quand ces aptitudes qui sont les nôtres ne sont pas louées parce qu’elles n’“apportent” rien, que ce soit au monde ou à nous-mêmes. En tout cas, c’est ce qu’on nous dit.
Partager

Quand nous sommes petit-e-s, nous croyons sans réserve tout ce que notre entourage nous transmet. Nous sommes des êtres innocents qui manquons de capacités pour dire ce que nous voulons faire de notre vie, et finalement, beaucoup tombent dans le piège de l’obligation culturelle et sociale, en se perdant soi-même.

L’école, telle que nous la connaissons, fait partie d’un système configuré avec un programme concret, commun à tous les enfants. C’est à l’école qu’on effectue des tests qui évaluent la capacité des plus petit-e-s à se débrouiller dans une matière qui ne les intéresse peut-être pas du tout. Une philosophie qui, en plus d’être un peu injuste, est connue pour museler les talents.

Quand un enfant est bon pour quelque chose que la société voit comme peu important, comme par exemple la musique ou la peinture, c’est rare qu’on l’encourage à faire des progrès dans ce domaine.
Partager
Au contraire, c’est dans les matières qui ne l’intéressent pas ou dans lesquelles il a des difficultés qu’on lui fait suivre des cours de soutien avec des professeurs particuliers. N’est-ce pas un peu absurde ?

“C’est pour ton bien…”

Nous ne pouvons pas nier qu’aussi bien les parents que les éducateurs veulent le meilleur pour les enfants et qu’ils font toujours preuve de bonnes intentions. La peur que son enfant ne puisse pas poursuivre un avenir prometteur ou que celui-ci devienne “une personne doté d’atout” est parfois si grande qu’on en arrive à démotiver l’enfant et à le conduire sur un chemin professionnel qui, au lieu de le combler, finira par l’écœurer.

enfant avec un adulte au bord d'un lac

Lorsqu’on est adultes, beaucoup d’entre nous ne savent pas très bien ce qu’ils aiment ou non. Nous avons enclenché le pilotage automatique : l’école, le collège, l’université… Et maintenant, alors ? Quand il nous faut intégrer le marché du travail, nous comprenons que cela ne nous convient pas, que nous avons suivi une formation dans un domaine pour lequel nous ne sommes pas forcément bon-ne-s, ou simplement que nous n’aimons pas ce que nous faisons.

On a tendance à dire que l’on est là où l’on est “pour notre bien”, mais que sont devenus nos rêves ? Les a-t-on échangés au profit d’un salaire ?
Partager

Si l’on a la chance de se rendre compte de tout cela relativement tôt, peut-être qu’à l’âge adulte, nous pouvons y remédier et commencer à développer ces talents qui sont restés prisonniers en nous, mais qui veulent toujours s’exprimer.

Beaucoup espèrent prendre leur retraite pour recommencer, comme quand iels étaient petit-e-s, à faire ce qui leur plaisait : vivre dans la nature, faire des travaux manuels, apprendre la musique… Mais c’est vraiment dommage que l’on ait pas pu exercer ses talents toute sa vie de peur de ne pas vivre une “vie digne” comme nous le disait cette petite voix gravée dans notre subconscient.

Cultiver les talents de nos enfants et, si l’on peut, les nôtres également

Le plus beau cadeau que nous puissions faire à nos enfants en tant que parents, c’est d’apprécier leurs talents de façon sincère. Chacun-e naît avec un don, et c’est là que les parents doivent soutenir leurs enfants. Cessez de vous énerver parce que votre enfant est un chenapan et qu’il n’arrête pas de sauter et de courir partout. C’est peut-être le moment de l’inscrire à un sport dans lequel il pourra développer ces capacités.

Quand un enfant comprend que ses parents font cas de ses capacités, sa confiance en lui grandit. Les enfants sont toujours en demande de l’approbation de leurs parents et ils en ont besoin pour être certain-e-s que ce qu’iels aiment est bien ou non.

Se sentir encouragé et remarquer que ce qu’il produit est applaudi génère chez l’enfant un sentiment d’auto-réalisation qui l’aide à ne pas se laisser porter par “ce qu’il devrait faire quand il sera plus grand”.
Partager
créativité chez l'enfant

Nous ne voulons pas non plus insinuer que les enfants devraient cesser d’étudier et d’apprendre des choses qui pourront être importantes pour sa vie. Tout apprentissage, lorsqu’il est bien réalisé, est toujours bon à prendre. Mais nous devons par contre savoir apprécier est encourager plus particulièrement ses acuités les plus profondes et l’enjoindre à les perfectionner, à se lancer des défis et à se dépasser et… pourquoi pas, à en vivre.

D’autre part, si vous avez lu cet article et si vous vous êtes reconnu-e là-dedans, c’est peut-être aussi le moment de ressortir vos talents du placard. Oubliez le qu’en dira-t-on car il y en aura certainement qui diront : “Ça ne sert à rien !”, “Il n’y a pas d’avenir là-dedans !”, “C’est très dur de gagner sa vie dans ce domaine !”, etc.

Pas d’inquiétude. La réussite réside dans la persévérance. Quand nous insistons beaucoup sur quelque chose qui fait naître de la frénésie chez nous, il arrive un moment où nous réalisons nos rêves ou, tout du moins, nous nous en approchons.
Partager
En réalité, nous ne sommes pas habitué-e-s à nous laisser porter par l’hédonisme à long terme et nous abandonnons trop vite, presque toujours sous l’influence de notre entourage. Il est toujours temps pour vous de développer votre talent et de montrer au monde ce que vous avez au fond de vous, tout ce que vous avez à donner et à apporter.
A découvrir aussi