Affûter la hache

· 14 mars 2015

Un maître et son disciple se préparaient à couper du bois :

Le disciple travailla sans s’arrêter pour se reposer, et édifia une grande pile de bûches.

En revanche, le maître divisa son travail en deux parties : il coupa du bois pendant 50 minutes et se reposa pendant 10 minutes.

Au final, le maître avait empilé bien plus de bûches.

Le disciple, étonné de ce résultat, lui demanda :

– Comment avez-vous pu couper plus de bûches que moi alors que vous vous êtes reposé plusieurs fois ?

Le grand maître lui répondit :

– Quand je me reposais, j’affûtais ma hache.

Fable

Avoir de la patience signifie que nous possédons la faculté de supporter quelque chose sans que cela nous affecte, et que nous sommes capables de réaliser des travaux compliqués et minutieux.

Être patient, c’est savoir attendre de façon intelligente lorsque nous souhaitons à tout prix qu’un désir devienne réalité. Nous devons agir avec la lenteur appropriée pour transformer nos actions habituelles ou quotidiennes en quelque chose d’extraordinaire.

De plus, faire preuve de calme pour traverser les moments difficiles et en sortir indemnes indique également que nous sommes patients, tout comme le contrôle de soi.

La plupart des vertus les plus appréciées chez l’être humain (la générosité, la tolérance, l’espoir, la persévérance, la volonté, l’équilibre, etc.) sont étroitement liées à la patience.

Pour faire preuve de patience, il est indispensable de commencer par travailler sur soi-même, car dans la vie de tous les jours, notre mode de vie tend à être très intense (« dépêchez-vous », « tout de suite »), mais nous ne donnons pas assez de valeur aux efforts et au temps qu’il nous faut pour avancer jour après jour et mener à bien nos tâches.

Au quotidien, nous devons faire face à des situations qui mettent à l’épreuve notre contrôle de nous-mêmes et notre patience. Développer ces qualités nous aide à prendre le temps de réfléchir, et à éviter de prendre les mauvaises décisions ou des décisions irréversibles lorsque nous sommes impatients, ou lorsque nous agissons sous le coup de la passion sans prêter plus d’attention aux conséquences de nos actions.

La patience nous apporte un « équilibre », et cet équilibre adoucit notre caractère nous aidant ainsi à supporter les contre-temps avec plus de force, et à supporter la tristesse de façon plus réaliste, car le calme permet de faire taire l’anxiété, et diffuse une sensation de sérénité indispensable pour affronter les moments les plus difficiles.

Savoir attendre et comprendre que les choses ne dépendent pas de nous exclusivement, qu’il est nécessaire de leur donner du temps, et que chaque chose arrive à point nommé, est un exercice de patience qui indique également une certaine maturité.

En outre, nous pouvons réfléchir à cette question : que se passerait-il si nous affrontions les situations du quotidien armés de patience (pertes économiques, bouchons sur la route, malchances personnelles, maladies, mauvais temps, oublis, discussions, etc.) ?

La patience nous amène à développer des aptitudes qui nous permettent d’identifier et de régler les problèmes de manière harmonieuse, ainsi que de les interpréter correctement et calmement. Grâce à la patience, nous pouvons adopter une conduite appropriée à chaque situation, tout en faisant preuve de la tolérance nécessaire pour ne pas entraîner des dommages autour de nous.

N’oubliez jamais que la patience est un objectif qu’il est possible d’atteindre à force de travail.