Les 7 meilleures phrases de Hermann Hesse

16 février 2018 dans Phrases 301 Partagés
Hermann Hesse

Les phrases de Hermann Hesse sont une invitation à réfléchir sur la vie et à rechercher notre identité. Un cadeau pour tous ceux qui souhaitent approfondir, questionner et découvrir. Un héritage d’une grande profondeur psychologique et spirituelle qui vaut la peine d’être lu.

Hermann Hesse était un écrivain et peintre allemand qui remporta le prix Nobel de littérature en 1946 en reconnaissance de sa carrière littéraire. Ses livres ont été traduits dans plus de 40 langues et plus de 30 millions d’exemplaires de ses œuvres ont été vendues.

Certaines de ses œuvres les plus importantes sont, entre autres, Demian (1919), Siddharta (1922) et Le loup des steppes (1927). La plupart d’entre elles reflètent son intérêt pour le mysticisme oriental et le domaine spirituel, ainsi que la recherche insatiable de nouvelles valeurs et de points de référence. 

Ceux qui l’ont connu parlent de lui comme d’un homme à la personnalité difficile et un peu maussade. Il aimait la solitude et se plonger dans les profondeurs de son intérieur. Une personne créative, isolée et un peu instable qui sut mettre des mots sur tout ce qu’il ressentait à l’intérieur. Il est en outre considéré comme un « écrivain en crise » eu égard à sa constante recherche d’identité.

Hermann Hesse

Le chemin vers soi-même

« La vie de chaque homme est un chemin vers lui-même, l’essai d’un chemin, l’esquisse d’un sentier. »
Partager

La destin est un chemin vers nous-même. Un sentier où nous transitons tous les jours afin de mieux nous connaître. Certains ne tardent pas à s’en rendre compte, d’autres utilisent leur temps sans le percevoir. Il s’agit incontestablement de l’une des phrases de Hermann Hesse dont nous devons nous rappeler lorsque nous sommes perdus.

Le phénomène de la projection psychologique

« Quand nous détestons quelqu’un, nous détestons de leur image quelque chose qui est en nous. »
Partager

Cette phrase de Hermann Hesse peut nous paraître étrange à lire et est susceptible d’être rejetée par certains lecteurs. Cependant, ce phénomène est connu dans le domaine de la psychologie sous le nom de projection psychologique Cela consiste à attribuer aux autres nos propres émotions et carences.

D’un point de vue positif, un exemple serait le moment où nous tombons amoureux de quelqu’un. Lors de cette étape, les deux membres projettent sur l’autre des caractéristiques et des vertus qui ne correspondent pas à la réalité. Ils exaltent sa générosité, sa sympathie ou sa bonne humeur. Alors que d’un point de vue négatif, la projection psychologique se produit lorsque nous blâmons quelqu’un d’autre pour éviter d’assumer ce qui s’est passé. Par exemple, une personne peut sure d’elle peut punir son conjoint en lui disant qu’il ne lui facilite pas les choses dans la mesure où il montre toujours des signes de méfiance, alors qu’il n’en est rien en réalité.

La projection psychologique est une question complexe. Il n’est pas facile d’accepter que nous projetions sur les autres ce que nous n’aimons pas chez nous. Se connaître, et surtout accepter nos ombres, nous empêchera d’être des acteurs et des victimes de ce type de projection.

La valeur de l’effort

« Lorsque quelqu’un qui a vraiment besoin de quelque chose, le trouve, ce n’est pas de hasard qui le lui procure, mais lui-même. Son propre désir et son propre besoin le conduisent à cela. »
Partager

L’effort est la clé pour obtenir ce que nous voulons. C’est le moteur qui nous anime, avec la détermination, l’illusion et le désir. Il ne sert à rien de rêver si nous ne planifions pas, si nous n’établissons pas de plan et ne cherchons pas un moyen d’atteindre nos objectifs.

Hermann Hesse était très clair à ce sujet : celui qui veut vraiment quelque chose cherche tous les moyens pour y parvenir. Il n’existe pas d’excuses ou d’obstacles possibles pour ceux qui font tout leur possible pour atteindre leur objectif. Au moins…pour essayer.

chemin

La complexité de l’empathie

« Personne ne peut voir et comprendre chez les autres ce qu’il n’a pas lui-même vécu. »
Partager

Se mettre à la place de l’autre n’est pas une tâche facile. Observer le monde depuis son point de vue, accepter ses sentiments et agir en conséquence est plus complexe qu’il n’y paraît. Personnellement – Combien de fois avons-nous senti que personne ne nous comprenait – ou pour le compte des autres – Combien de fois, malgré nos efforts, n’avons nous pas pu comprendre la logique du comportement des autres ou nous sommes nous trompé en procédant à des attributions ? -.

Nous croyons que l’empathie consiste à se mettre à la place de l’autre et il en est ainsi. Mais non depuis notre propre vision du monde, plutôt de la sienne : depuis ses circonstances, ses problèmes, ses illusions, ses peurs, etc. Pour le faire aussi précisément que possible, nous aurions dû vivre son histoire et cela est impossible. il s’agit de la raison pour laquelle nous avons du mal à comprendre et à nous sentir compris.

La communication libératrice

« Tout semble un peu plus petit lorsque cela a été dit à haute voix. »
Partager
Il s’agit de l’une des phrases de Hermann Hesse que nous devrions davantage prendre en compte au quotidien. Nous noyer dans le mal-être, dans les sentiments négatifs et finalement, dans nos problèmes, nous est préjudiciable. La meilleure option est de libérer tout ce qui en quelque sorte nous emprisonne depuis notre intérieur.

Mettre des mots sur nos émotions négatives nous aide à les évacuer, à décharger ce poids qui parfois nous fatigue tellement et nous use. En outre, s’exprimer améliore également nos relations. Taire notre point de vue est un obstacle à la compréhension d’avec les autres. Se taire correspond à ériger un mur qui met de la distance et fait que les liens perdent de la complicité.

La relation entre l’amour et le bonheur

« Le bonheur c’est l’amour, rien d’autre. Celui qui sait aimer est heureux. »
Partager
Après de nombreuses années d’introspection et de contact avec lui-même, Hesse est parvenu à cette précieuse réflexion. Il n’existe rien de tel que l’amour pour expérimenter le bonheur. Pour lui, rien ne se compare à ce merveilleux sentiment.

Il s’agit de l’une des phrases de Hermann Hesse qui contient le plus de sagesse et de beauté. Il nous envoie un message profond à travers elle afin de nous rappeler ce qui est le plus important. Un appel des profondeurs de son être à l’humanité.

coeur dessiné sur une fenêtre embuée

L’importance de reconnaître ce que nous ressentons

« Ne dites d’aucun sentiment qu’il est petit ou indigne. Nous ne vivons de rien d’autre que de nos pauvres, beaux et magnifiques sentiments, et chacun d’eux contre lequel nous commettons une injustice est une étoile que nous éteignons. »
Partager

Ce que nous ressentons est toujours important. Que se soit de manière positive ou négative, intense ou faible. La sphère émotionnelle est l’un des axes centraux de notre vie. Par conséquent, reconnaître ce que nous sentons et nous l’accepter devient essentiel. Dans le cas contraire,en ignorant ce que nous ressentons, nous nous immergerons dans un sombre halo de mal-être et de souffrance.

Mépriser notre tristesse, nier que nous ressentons de la colère ou sous-estimer nos moments de joie sont des comportements qui nous éloignent de nous-mêmes. C’est précisément la raison pour laquelle Hermann Hesse lance ce message. Dans sa quête éternelle d’identité, il découvrit l’importance de reconnaître ses sentiments pour se connaître.

Comme nous pouvons le constater, les phrases de Hermann Hesse sont un précieux héritage pour quiconque veut en savoir davantage sur ce qui se passe à l’intérieur. Des phrases à consulter dans nos moments les plus existentialistes qui nous invitent à réfléchir sur le lien avec nous-mêmes.

A découvrir aussi