Logo image
Logo image

7 clés pour gérer le stress

5 minutes
7 clés pour gérer le stress
Dernière mise à jour : 01 avril, 2020

Le stress est l’un des grands maux du monde contemporain, surtout dans les pays les plus développés. Il n’est pas facile de garder son calme dans un monde qui va à une vitesse hallucinante du fait de la technologie. Il n’est pas non plus simple de tolérer tout ce bruit et cette hostilité propres aux grandes villes. Pour peu qu’il y ait des personnes qui aient une grande capacité d’accommodation, gérer le stress n’est pas une tâche facile.

A moyen et à long terme, le stress provoque de graves dommages aussi bien dans l’esprit que dans le corps. Bien des maladies physiques sont le fruit de cet état gênant. Ainsi, le stress bloque, nous empêche d’avoir les idées claires et peut affecter les relations humaines.

S’il ne s’agit pas d’un cas trop grave, il est possible de gérer le stress en ayant recours à certaines mesures simples. Tout se réduit à faire une pause et à appliquer une ou plusieurs des astuces que nous vous présentons dans la suite de cet article.

“Reposez-vous. Un champ qui s’est reposé donne une récole généreuse.”

-Ovide-

Some figure

1) Identifier le moment où le stress apparaît

Identifier le stress n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît de prime abord. Souvent, on n’arrive à le capter seulement quand il atteint un niveau élevé. Le stress se manifeste physiquement et émotionnellement. Il peut avoir une intensité croissante, ou rester latent.

Les signaux physiques du stress sont la tension musculaire, surtout dans la zone de la mandibule, du coup et des épaules. Il y a aussi la tension faciale, et normalement les lèvres sont serrées. Emotionnellement, on peut être envahi-e par une sensation d’irritation, mêlée d’angoisse. Ces sensations vous disent que c’est le moment de faire une pause.

2) Appliquer des techniques de respiration

La respiration est un moyen qui est à la portée de tou-te-s et qui peut être appliqué à tout moment ou dans toute situation pour gérer le stress. Elle constitue un excellent mécanisme pour retrouver la sérénité. Il a été prouvé que les respirations lentes et rythmiques activent le nerf vague. Cela modère les réponses face au stress.

Il suffit pour vous d’adopter la position la plus confortable et de commencer à inspirer très profondément. Essayez de percevoir comment vos poumons se remplissent d’air. Ensuite, expirez, très lentement. En deux ou trois minutes à peine, votre niveau de stress se sera réduit.

3) Détourner l’attention

Le stress est associé aux réponses de combat, ou de fuite. C’est pourquoi, au moment où il se présente, l’attention se dirige sur les foyers qui ont donné lieu à la tension ; plus vous vous concentrerez sur ces sources d’inquiétude, plus vous vous sentirez stressé-e.

C’est pourquoi il est urgent que vous vous efforciez de détourner votre attention. Regardez un objet qui est autour de vous. Essayez de le décrire mentalement, de la manière la plus détaillée possible. Ensuite, répétez ce même exercice avec deux autres objets. Cela vous aidera à gérer le stress en régulant vos impulsions et en élargissant votre panorama émotionnel immédiat.

Some figure

4) Regarder une image relaxante

Les images communiquent des sensations qui s’imprègnent chez les observateur-trice-s. C’est pourquoi il est bon de toujours avoir avec soi une photographie ou une peinture représentant une image relaxante. Le plus judicieux, c’est les paysages, surtout si ce sont des lieux solitaires, un climat froid et très vert ou avec beaucoup d’eau.

Quand vous sentez que votre niveau de stress est élevé, regarder ces images peut vous aider à réussir à vous détendre. C’est aussi une manière de focaliser votre esprit sur quelque chose d’agréable, ce qui a comme effet une diminution de l’inquiétude.

5) Réinterpréter l’expérience

Parfois, savoir que vous stressez vous stresse encore plus. Vous savez que vous vous sentez trop angoissé-e et vous voulez vous libérer de cette angoisse le plus rapidement possible. Etant donné que ce n’est pas toujours facile, cela vous inquiète davantage plutôt que de vous calmer. C’est pourquoi il est important de réaliser qu’en identifiant et en acceptant que l’on stresse, on mette en marche une série de mécanismes utiles pour réduire le stress et pas des stratégies couteuses et frustrantes qui ne vont faire qu’élever ce niveau d’activation.

Essayez de reconnaître toutes les expressions que cet état produit en vous. Comment est votre corps ? Quelle posture adoptez-vous ? Quelle est la fréquence des battements de votre coeur ? Quel genre de pensées arrivent à votre esprit ? Toutes ces questions et bien d’autres encore vous aideront à réinterpréter ce que vous ressentez. Quand cela arrive, la sensation de tension se dissipe lentement.

Some figure

6) Adopter une posture physique anti-stress

Vous devez savoir qu’il y a des postures de stress et des postures anti-stress. Les premières consistent, par exemple, à s’asseoir en tailleur en croisant les jambes de manière complexe, ou encore à bouger une jambe, ou les deux, avec un rythme rapide et constant. Le dos est plus voûté et les muscles du visage plus tendus.

Mettez-vous debout, avec le dos bien droit et faites des mouvements avec le visage, cela vous aidera à diminuer le stress. Il s’agit d’une position qui apporte confiance et sécurité. Selon une étude de Health Psychology, cette posture inhibe aussi la production de cortisol.

7) Faire un exercice simple avec les mains

Il a été prouvé que serrer les poings des deux mains fermement et ensuite les ouvrir est un exercice qui aide à réduire le stress. Il s’agit d’un geste agressif et pour cela même il contribue à libérer les tensions dans les moments de grande inquiétude.

Toutes ces petites astuces sont en réalité très efficaces pour gérer le stress. Il est normal que l’on ressente de la tension dans un monde comme celui dans lequel nous vivons aujourd’hui, surtout si nous habitons dans de grandes villes. Ce qui compte, c’est que l’on ne se laisse pas envahir par le stress et que l’on applique les outils pour le contrôler quand il se présente.

Some figure

 

 


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • American Psychological Association [APA]. (2007). Stress a Major Health Problem in The U.S., Warns APA. Consultado el 30 de marzo de 2023. https://www.apa.org/news/press/releases/2007/10/stress
  • Biradar, S. & Patil, A. (2021). Effectiveness of Guided Imagery Technique in Reduction of Stress Level among Chronic Renal Failure Patients. Indian Journal of Forensic Medicine & Toxicology15(3), 4105-4111. https://medicopublication.com/index.php/ijfmt/article/view/15938
  • Can, Y. S., Iles-Smith, H., Chalabianloo, N., Ekiz, D., Fernández-Álvarez, J., Repetto, C., Riva, G., & Ersoy, C. (2020). How to Relax in Stressful Situations: A Smart Stress Reduction System. Healthcare (Basel, Switzerland)8(2), 100. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7349817/
  • Choi, D. W., Chun, S. Y., Lee, S. A., Han, K. T. & Park, E. C. (2018). Association between sleep duration and perceived stress: salaried worker in circumstances of high workload. International journal of environmental research and public health15(4), 1-11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5923
  • Cleveland Clinic. (2021, January 28). Stress. Consultado el 30 de marzo de 2023. https://my.clevelandclinic.org/health/articles/11874-stress
  • Dolbier, C. L. & Rush, T. E. (2012). Efficacy of abbreviated progressive muscle relaxation in a high-stress college sample. International Journal of Stress Management19(1), 48-68. https://psycnet.apa.org/record/2012-04979-002
  • de la Torre, A., Caparros, R. A., Bastard, T., Vico, F. J. & Buela, G. (2017). Acute stress recovery through listening to Melomics relaxing music: A randomized controlled trial. Nordic Journal of Music Therapy26(2), 124-141. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/08098131.2015.1131186
  • Emmons, R. A. (2007). Thanks!: How the new science of gratitude can make you happier. Houghton Mifflin Harcourt.
  • Ewert, A. & Chang, Y. (2018). Levels of nature and stress response. Behavioral Sciences8(5), 1-13. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5981243/
  • Fekete, E. & Deichert, N. (2022). A brief gratitude writing intervention decreased stress and negative affect during the COVID-19 pandemic. Journal of Happiness Studies23(6), 2427-2448. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8867461/.
  • Ford, B. Q., Lam, P., John, O. P. & Mauss, I. B. (2018). The psychological health benefits of accepting negative emotions and thoughts: Laboratory, diary, and longitudinal evidence. Journal of personality and social psychology115(6), 1075-1092. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5767148/
  • Gerritsen, R. J. & Band, G. P. (2018). Breath of life: The respiratory vagal stimulation model of contemplative activity. Frontiers in human neuroscience, 12(397), 1-25. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6189422/
  • Gonzalez, M. J. & Miranda-Massari, J. R. (2014). Diet and stress. Psychiatric Clinics37(4), 579-589. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25455067/
  • Grassini, S. (2022). A systematic review and meta-analysis of nature walk as an intervention for anxiety and depression. Journal of Clinical Medicine11(6), 1-15. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8953618/
  • Hasegawa, H., Uozumi, T.& Ono, K. (2004). Psychological and physiological evaluations of music listening for mental stress. The Hokkaido Journal of Medical Science79(3), 225-235. https://europepmc.org/article/med/15188631
  • Jallo, N., Ruiz, R. J., Elswick, R. K. & French, E. (2014). Guided imagery for stress and symptom management in pregnant African American women. Evidence-based complementary and alternative medicine2014, 1-14. https://www.hindawi.com/journals/ecam/2014/840923/
  • Jerath, R., Crawford, M. W., Barnes, V. A. & Harden, K. (2015). Self-regulation of breathing as a primary treatment for anxiety. Applied psychophysiology and biofeedback40(2), 107-115. https://link.springer.com/article/10.1007/s10484-015-9279-8
  • Jo, H., Song, C. & Miyazaki, Y. (2019). Physiological benefits of viewing nature: A systematic review of indoor experiments. International Journal of Environmental Research and Public Health16(23), 1-23. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6926748/
  • Kugali, S. N. & Natekar, D. S. (2020). Best Remedy: Effective and Safe Therapy as Guided Imagery in Cancer Patients. Indian Journal of Public Health Research & Development11(8), 122-126. https://medicopublication.com/index.php/ijphrd/article/view/10193
  • Leger, K. A., Charles, S. T. & Almeida, D. M. (2020). Positive emotions experienced on days of stress are associated with less same-day and next-day negative emotion. Affective science1(1), 20-27. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8188996/#:~:text=Positive%20emotions%20help%20us%20during,provide%20relief%20from%20stressful%20experiences.
  • Liu, J. J., Ein, N., Gervasio, J. & Vickers, K. (2019). The efficacy of stress reappraisal interventions on stress responsivity: A meta-analysis and systematic review of existing evidence. PLoS One14(2),1-22. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0212854
  • Li, F., Luo, S., Mu, W., et al. (2021). Effects of sources of social support and resilience on the mental health of different age groups during the COVID-19 pandemic. BMC psychiatry21, 1-14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7789076/#:~:text=As%20previously%20noted%2C%20sources%20of,%2C%20%5B35%2C%2036%5D).
  • Ma, X., Yue, Z. Q., Gong, Z., et al. (2017). The effect of diaphragmatic breathing on attention, negative affect and stress in healthy adults. Frontiers in psychology8(874), 1-12. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpsyg.2017.00874/full?fbclid=IwAR2Yzjbt9glZxPoMDRnRf4MkzvFXHhspagUowQFODilbJlyNhI1gdw8DSAM
  • Nair, S., Sagar, M., Sollers, J., Consedine, N. & Broadbent, E. (2015). Do slumped and upright postures affect stress responses? A randomized trial. Health Psychology34(6), 632-641. https://psycnet.apa.org/doiLanding?doi=10.1037%2Fhea0000146
  • National Health Service. (2022, November 22). Stress. Consultado el 30 de marzo de 2023. https://www.nhs.uk/mental-health/feelings-symptoms-behaviours/feelings-and-symptoms/stress/
  • Nollet, M., Wisden, W. & Franks, N. P. (2020). Sleep deprivation and stress: a reciprocal relationship. Interface focus10(3), 1-11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7202382/
  • Novais, P. G. N., Batista, K. D. M., Grazziano, E. D. & Amorim, M. H. C. (2016). The effects of progressive muscular relaxation as a nursing procedure used for those who suffer from stress due to multiple sclerosis1. Revista latino-americana de enfermagem24. https://www.scielo.br/j/rlae/a/XzGJgYLV9NkwKxWvdq3f6SN/abstract/?lang=en
  • Olafsdottir, G., Cloke, P., Schultz, A., van Dyck, Z., Eysteinsson, T., Thorleifsdottir, B.  & Vögele, C. (2016). Walking in nature has a stress-buffering effect on chronic but not acute stress. European Health Psychologist, 18, 486-486. https://www.ehps.net/ehp/index.php/contents/article/view/1839
  • Peen, J., Dekker, J., Schoevers, R. A., Have, M. T., de Graaf, R. & Beekman, A. T. (2007). Is the prevalence of psychiatric disorders associated with urbanization? Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology42, 984-989. https://link.springer.com/article/10.1007/s00127-007-0256-2
  • Schultchen, D., Reichenberger, J., Mittl, T., Weh, T. R., Smyth, J. M., Blechert, J. & Pollatos, O. (2019). Bidirectional relationship of stress and affect with physical activity and healthy eating. British journal of health psychology24(2), 315-333. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6767465/#:~:text=Higher%20stress%20and%20negative%20affect,well%20as%20more%20positive%20affect.
  • Tost, H., Champagne, F. A. & Meyer, A. (2015). Environmental influence in the brain, human welfare and mental health. Nature neuroscience18(10), 1421-1431. https://www.nature.com/articles/nn.4108
  • Toussaint, L., Nguyen, Q. A., Roettger, C., Dixon, K., Offenbächer, M., Kohls, N., … & Sirois, F. (2021). Effectiveness of progressive muscle relaxation, deep breathing, and guided imagery in promoting psychological and physiological states of relaxation. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine2021, 1-8. https://www.hindawi.com/journals/ecam/2021/5924040/
  • Uusberg, A., Thiruchselvam, R. & Gross, J. J. (2014). Using distraction to regulate emotion: Insights from EEG theta dynamics. International Journal of Psychophysiology91(3), 254-260. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0167876014000075?via%3Dihub
  • Vlemincx, E., Van Diest, I. & Van den Bergh, O. (2016). A sigh of relief or a sigh to relieve: The psychological and physiological relief effect of deep breaths. Physiology & behavior165, 127-135. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0031938416305121
  • Yaribeygi, H., Panahi, Y., Sahraei, H., Johnston, T. P. & Sahebkar, A. (2017). The impact of stress on body function: A review. EXCLI journal16, 1057-1072. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5579396/#:~:text=Some%20studies%20have%20shown%20that,.%2C%202014%5B100%5D).
  • Witten, E., Ryynanen, J., Wisdom, S., Tipp, C. & Chan, S. W. (2023). Effects of soothing images and soothing sounds on mood and well‐being. British Journal of Clinical Psychology62(1), 158-179. https://bpspsychub.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/bjc.12400

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.