6 astuces pour être heureux-se selon Harvard

3 mai 2017 dans Psychologie 181 Partagés

Un célèbre empereur romain capable d’abolir les jeux de gladiateurs a dit : « Le bonheur de ta vie dépend de la qualité de tes pensées ». Son nom était Marc Aurèle. Savez-vous offrir de la qualité à vos pensées ? Peut-être que non, mais l’Université de Harvard, elle, oui. C’est pourquoi elle nous a proposé 6 astuces qui assurent un bonheur garanti.

Il y a peut-être en ce moment des personnes qui pensent que cette étude de la prestigieuse université n’en est qu’une de plus parmi les dizaines qui sont régulièrement menées. Nous ne voulons pas juger ces personnes. Nous vous demandons juste de lire le prochain paragraphe. S’il n’arrive pas à vous convaincre, alors vous n’êtes pas obligé-e de continuer la lecture.

L’Université de Harvard est considérée comme le meilleur centre de la planète pour étudier psychologie. Y travaillent des professeurs de grand renom, tels que Tal Ben-Shahar ou Howard Gardner. De plus cette étude que nous présentons a commencé en 1938 et s’est terminée en 2012. On peut dire que les chercheur-se-s l’ayant menée ont pris leur temps et qu’iels ont été très consciencieux-ses. Si avec ces arguments, vous n’êtes toujours pas convaincu-e, c’est ici que nos chemins se séparent. Dans le cas contraire, accompagnez-nous en donnant la main à la curiosité.

Comment être heureux-se selon Harvard

Cette étude réalisée au sein de l’Université de Harvard a duré pas moins de 75 ans et a coûté environ 20 millions de dollars pour enfin faire la lumière et donner des résultats. Vous êtes curieux-ses de découvrir les 6 points-clé que l’on estime obligatoires pour être heureux-se ? Nous y arrivons.

1. L’amour peut tout

Selon le docteur George Vaillant, un des directeurs de l’étude au cours des 75 ans, l’amour est incontournable pour être heureux-se. Ceci étant dit, il est indispensable d’être conscient-e de cela et d’apprendre à affronter des situations quand il s’en va ou qu’il disparaît.

Quoi qu’il en soit, Vaillant est formel. Il affirme avec force que le « bonheur est amour ». Maintenant que vous le savez, si vous voulez être heureux-se, vous devez ouvrir votre cœur.

2. Les relations et les connexions

Le second point-clé qui ressort de cette étude est lié aux relations importantes et aux connexions. Cela signifie que nous devons être conscient-e-s du fait que la famille, les ami-e-s et le cercle social seront vitaux dans notre bonheur et notre bien-être.

Selon la science elle-même, les connexions proches dans le travail aident à baisser le stress et servent comme protection face aux situations complexes. C’est ainsi que tous les types de relations sont vitaux pour être heureux-se.

« Le but de l’éducation, c’est d’arriver à ce que les personnes aiment faire ce qu’elles sont obligées de faire. »

-Howard Gardner-

3. L’alcool comme point négatif

Vous pensez que la joie et la chaleur que vous ressentez lorsque vous buvez de l’alcool est positive ? Rien n’est plus éloigné de la réalité. Selon cette étude, non seulement cela est très mauvais pour la santé physique, mais cela provoque aussi des problèmes émotionnels jusqu’à des états dépressifs, si on en consomme de manière abusive.

De plus, l’étude met en relation le fait de boire de l’alcool en excès avec la consommation de tabac qui est non seulement une cause élevée de mortalité, mais qui provoque aussi des effets très négatifs sur toute personne. Par exemple, dans les moments de tension et quand on ne peut pas consommer de tabac, on est plus vulnérable et sujet à l’anxiété.

4. L’argent n’est pas la solution

Cette étude soutient la fameuse phrase « l’argent ne fait pas le bonheur ». C’est pourquoi travailler pour en gagner toujours plus n’est pas l’option la plus intelligente. Selon Vaillant, la base est de se sentir épanoui-e et heureux-se dans son travail, au-delà de la rémunération.

En effet, dans cette étude, il est montré que l’argent change les gens en pire. L’argent corrompt, rend l’individu plus vénal, il change les principes d’un sujet et peut produire un renversement négatif dans la priorité de ses valeurs.

5. L’importance de l’optimisme

Selon cette étude, les enfants optimistes qui ont été l’objet de cette étude ont vécu plus de temps et ont eu une vie plus heureuse. Cependant, cette attitude doit être accompagnée d’une façon d’être responsable et consciencieuse.

ilustration-anne-soline-femme-souriant

6. Notre vie est toujours ouverte aux changements

Vous croyez que votre vie est un désastre ? Que vous avez perdu votre temps ? Que vous ne pouvez plus rien faire pour vous améliorer ? Vous vous trompez. Selon l’étude, n’importe quel moment est bon pour changer et commencer à être heureux-se.

Il est nécessaire de changer sa façon de penser et son attitude. Commencer à valoriser les petites choses, à améliorer ses habitudes pour aller vers d’autres plus saines. Ne pas se culpabiliser pour les erreurs du passé et, finalement, être plus positif-ve-s et optimistes.

« Le bonheur est amour. Point final. »

-George Vaillant-

Après 75 ans, 20 millions de dollars et 268 cas étudiés, ceci pourrait être un diagnostic très juste sur les conditions nécessaires pour être heureux-se. Oseriez-vous mettre ces conseils en pratique ? Alors, en avant, ne vous découragez pas et profitez de la vie !

A découvrir aussi