6 curiosités sur les noctambules

Ceux qui se couchent et se réveillent tard présentent un certain nombre de particularités, notamment le fait d'être souvent traités de manière injuste. On vous raconte comment cette tendance conditionne leur vie.
6 curiosités sur les noctambules

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2021

Vous détestez vous lever tôt ? Vous sentez-vous plus actif et productif la nuit ? Avez-vous tendance à effectuer vos tâches de routine lorsque la plupart de la population dort déjà ? Si c’est le cas, il est probable que tout au long de votre vie, vous vous soyez senti un peu jugé par votre environnement, et vous avez même été témoin de la façon dont ils vous ont qualifié de paresseux, chaotique ou désorganisé, car nous sommes tous censés nous adapter à un horaire de jour. Cependant, il est peut-être temps d’en savoir plus sur les oiseaux de nuit.

On estime qu’environ 20 % des personnes ont ce chronotype. C’est-à-dire qu’ils atteignent leurs points d’énergie maximum après la tombée de la nuit et éprouvent de sérieuses difficultés à fonctionner dès le matin. Ils passent leur vie à lutter contre leurs propres inclinations à se conformer au rythme de la société et peuvent être considérés comme des inadaptés. Cependant, que savons-nous vraiment de ce groupe d’individus ? Nous vous le dirons !

Être noctambule n’est pas un caprice

Beaucoup de gens pensent que les noctambules choisissent d’avoir un horaire de sommeil en décalage avec le rythme social. Ils pensent qu’ils n’ont pas la volonté de s’endormir et de se lever tôt ; cependant, ce n’est pas si simple.

Plusieurs investigations ont montré que le chronotype est, dans une large mesure, déterminé génétiquement. Ainsi, ces personnes sont déjà nées avec une prédisposition importante à manifester cette tendance nocturne.

De plus, certaines études ont montré qu’il existe même une mutation génétique qui a des effets importants sur les habitudes de sommeil. De cette façon, chez ceux qui le présentent, le cycle s’allonge, ce qui fait que la personne ne peut s’endormir que tard le matin et souffre lorsque son corps lui demande de se réveiller plus tard que prévu. En définitive, ce n’est pas un choix volontaire mais une détermination biologique.

Homme travaillant sur ordinateur la nuit

Les personnes sont diagnostiquées avec le syndrome de la phase de sommeil retardé

Le fait que le chronotype varie d’une personne à l’autre peut avoir été un avantage évolutif dans les temps anciens. En effet, lorsque les humains vivaient en petites tribus, ils s’assuraient qu’il y avait toujours quelqu’un éveillé et alerte à tout moment du jour et de la nuit. Cependant, actuellement, la société suit un rythme diurne marqué, les noctambules ne peuvent donc pas s’adapter et subissent de graves conséquences.

C’est pourquoi on leur diagnostique généralement ce qu’on appelle le syndrome de la phase de sommeil retardé. C’est-à-dire qu’ils doivent s’endormir et se lever plusieurs heures plus tard que ce qui serait souhaitable selon les conventions sociales.

En fait, lorsque ces personnes sont autorisées à choisir leur horaire de sommeil, elles bénéficient d’un repos adéquat en quantité et en qualité ; mais, devant aller à l’encontre de leur tendance naturelle, elles souffrent d’inconforts et de difficultés qui atteignent l’état de désordre.

Ils peuvent rester mentalement alertes plus longtemps

Nous avons généralement tendance à penser que les lève-tôt sont plus énergiques et productifs, mais ce n’est pas tout à fait vrai.

Si nous parlons du nombre d’heures pendant lesquelles un individu peut rester alerte et agile mentalement, les noctambules gagnent. Et certaines études ont trouvé qu’après 10 heures d’éveil, les amoureux de la nuit présentent une plus grande activation cérébrale dans les régions liées à l’attention.

Ils obtiennent de meilleurs scores aux tests d’intelligence

Nous savons tous depuis longtemps que les intelligences sont multiples et que les capacités de chaque individu varient de l’un à l’autre. Cependant, il a été constaté que, dans les tests qui mesurent l’intelligence générale (le soi-disant facteur G), les noctambules obtiennent des scores plus élevés que leurs homologues du matin.

Cependant, malgré cet avantage en intelligence et que leur capacité de raisonnement inductif semble être supérieure, les personnes nocturnes ont tendance à obtenir de moins bonnes performances scolaires et professionnelles.

La raison en est qu’ils sont obligés d’être performants durant les heures où ils se sentent moins performants, en plus de traîner une importante privation de sommeil qui les empêche d’agir de manière optimale.

Les noctambules sont plus créatifs

En plus de ce qui précède, les noctambules semblent être des personnes plus créatives, car ils utilisent davantage la pensée latérale que ceux du matin. Ces personnes qui vivent pendant que d’autres dorment montrent un avantage lorsqu’il s’agit de trouver des solutions alternatives et d’appliquer des points de vue différents et originaux aux approches.

Femme oiseau de nuit

Ils sont plus susceptibles de tomber malades

Cependant, tout n’est pas positif, et diverses études ont montré que les oiseaux de nuit sont plus sujets au diabète, à l’obésité, au stress, aux troubles psychologiques et neurologiques. Ils sont même 10 % plus susceptibles de mourir plus tôt que les lève-tôt. Encore une fois, cela est étroitement lié à l’incapacité de s’adapter aux horaires, ce qui entraîne un sommeil insuffisant et de mauvaise qualité, une mauvaise alimentation et de pires habitudes de vie.

Malgré tout ce qui précède, nous ne pouvons pas oublier que des différences individuelles existent. Les résultats présentés sont des généralités qui ne déterminent pas les qualités ou les performances de tous. Tous les lève-tôt ne sont pas moins créatifs et tous les nocturnes ne tomberont pas malades ; tout dépend des circonstances individuelles au niveau génétique et environnemental.

Cependant, peut-être que les résultats précédents nous aideront à repenser la nécessité de respecter les chronotypes de chacun, sans se juger les uns les autres et en essayant de rendre la société plus flexible afin que chaque individu puisse atteindre son développement maximum.

Cela pourrait vous intéresser ...
Troubles émotionnels nocturnes : pourquoi est-ce que je me sens anxieux la nuit ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Troubles émotionnels nocturnes : pourquoi est-ce que je me sens anxieux la nuit ?

Les troubles émotionnels nocturnes sont l'une des plaintes les plus fréquentes tant dans la population générale, et clinique.



  • Jones, C. R., Huang, A. L., Ptáček, L. J., & Fu, Y. H. (2013). Genetic basis of human circadian rhythm disorders. Experimental neurology243, 28-33.
  • Maierova, L., Borisuit, A., Scartezzini, J. L., Jaeggi, S. M., Schmidt, C., & Münch, M. (2016). Diurnal variations of hormonal secretion, alertness and cognition in extreme chronotypes under different lighting conditions. Scientific reports6(1), 1-10.
  • Piffer, D., Ponzi, D., Sapienza, P., Zingales, L., & Maestripieri, D. (2014). Morningness–eveningness and intelligence among high-achieving US students: Night owls have higher GMAT scores than early morning types in a top-ranked MBA program. Intelligence47, 107-112.
  • Wang, S. C., & Chern, J. Y. (2008). The ‘Night Owl’Learning Style of Art Students: Creativity and Daily Rhythm. International Journal of Art & Design Education27(2), 202-209.
  • Knutson, K. L., & Von Schantz, M. (2018). Associations between chronotype, morbidity and mortality in the UK Biobank cohort. Chronobiology international.