5 chemins pour ne pas être victimes de la désinformation

1 avril 2019
Comment repérer la désinformation et y échapper ?

Nous vivons à une époque où les personnes font tout leur possible pour « se distraire », pour être constamment occupées… C’est assez paradoxal car si nous regardons en arrière, nous aurons du mal à trouver une autre époque au cours de laquelle les gens ont été aussi distraits de la réalité que maintenant. Le problème est que le fait de vivre sur une autre planète a des conséquences: les personnes finissent par être victimes de la désinformation.

Le pire est que nous n’avons jamais reçu autant d’informations que maintenant. Nous croulons sous les informations. Nous en recevons de partout, à chaque instant. Or, une bonne partie de ces données sont fausses ou déformées. Nous sommes massivement victimes de la désinformation.

« La liberté d’expression implique une certaine liberté d’écoute. »

-Bob Marley-

Les conséquences sont très graves, surtout dans le domaine de la politique. Que le sujet nous intéresse ou non, nous sommes constamment bombardés de fausses informations sur les leaders, surtout en période d’élections ou de grandes décisions. C’est de cette façon que beaucoup finissent par se transformer en sympathisants ou par choisir l’indifférence en tant que stratégie. Mais que pouvons-nous faire pour éviter d’être victimes de la désinformation ?

1. Filtrer les sujets

Il est fondamental d’effectuer un exercice de conscience pour déterminer ce que vous devez réellement savoir. Attention: il se peut que vous soyez intéressé-e par le base-ball, par exemple, mais mettez cela de côté pour le moment. L’idée est que vous définissiez ce que vous avez BESOIN de savoir et pas ce qui attire votre attention.

Ce que vous avez besoin de savoir implique tout ce qui est directement lié à votre vie. Tout ce qui vous affecte de manière directe. Si vous ne voulez pas être victime de la désinformation, ces sujets doivent être votre priorité. Dans le cas contraire, vous finirez facilement par perdre votre temps avec des informations peu pertinentes.

désinformation

2. Filtrer les sources

C’est l’un des mécanismes les plus importants pour ne pas être victimes de la désinformation. Aujourd’hui, la personne qui dit les choses est plus importante que ce qu’elle dit. N’importe qui peut dire des idioties et les rendre viralesou diffuser des mensonges qui finissent par être considérés comme vrais tout simplement parce qu’ils deviennent populaires.

Choisissez des sources suffisamment fiables et sérieuses. Cela ne veut pas dire que vous deviez vous orienter vers les grands médias (qui désinforment aussi), mais vers les sites, publications et personnes qui ont une solide réputation. Ces sources ne sont probablement pas infaillibles mais elles sont sûrement plus responsables. C’est la meilleure façon d’éviter d’être dupés.

3. Lire des livres pour ne pas être victimes de la désinformation

Les livres présentent presque toujours des informations beaucoup plus épurées et dignes de confiance. Ecrire un livre est beaucoup plus difficile que faire circuler une rumeur sur les réseaux sociauxCela demande beaucoup plus de travail et implique une sélection rigoureuse au moment d’être publié par une maison d’édition de prestige.

Les livres constituent une excellente source d’information, surtout sur ces sujets qui donnent lieu à une multitude d’opinions croisées. Bien sûr, nous vous recommandons les livres de personnes reconnues sur le plan littéraire ou avec des carrières professionnelles consolidées. Par ailleurs, ils nous apportent plus que de l’information: ils nous aident à nous forger un avis.

4. Travailler votre capacité critique

La critique ne consiste pas à regarder le côté négatif d’une chose ou d’une personne. Il s’agit plutôt, dans ce cas, de la capacité à évaluer l’information. Pour développer cette capacité, il n’y a rien de mieux à faire que de l’entraîner et la pratiquer. Et la meilleure façon de commencer est de ne pas croire tout ce que vous entendez.

Demandez-vous, par exemple, si celui/celle qui émet l’information peut gagner quelque chose en vous faisant voir le monde d’une façon déterminée. Essayez de savoir si cette personne veut vous impressionner avec ce qu’elle vous dit. Fait-elle appel à votre raison ou s’efforce-t-elle d’avoir un impact sur vous? Vous donne-t-elle des arguments sérieux ou s’appuie-t-elle sur des évidences isolées et peu fiables? Le scepticisme vous aidera à développer votre capacité critique.

désinformation

5. Cultiver votre conscience

De nombreux problèmes de la vie dérivent d’un manque de conscience, mais on retrouve aussi une certaine tendance à ne pas vouloir savoir. Nous cessons de nous interroger sur le pourquoi de nos mots et actions. Nous voulons, bien souvent, vivre en étant distraits, penser ou faire des choses de façon passagère, sans la moindre réflexion.

Ceci est extrêmement nocif. Le contraire l’est aussi. Nous ne pouvons pas vivre en nous préoccupant de tout et en prenant conscience de chaque mot ou action. Cependant, nous pouvons chercher un équilibre. Cultiver notre conscience face à ce qui importe réellement et ôter toute transcendance à ce qui n’est pas nécessaire.

Si nous devenons des victimes de la désinformation, nous allons perdre notre liberté et la possibilité de parler des choses avec une conscience lucide et auto-déterminée. Nous devons donc faire attention à ce qui entre dans notre esprit. Filtrer les informations, les décanter, les évaluer. En faisant cela, nous parviendrons à être plus éveillés et libres de décider.

 

 

  • Arriagada, H. F. G. (2013). Desinformación en Internet y hegemonía en redes sociales. Gestión de las Personas y Tecnología, (16), 26-34.