4 façons de comprendre les sciences sociales

· 24 mai 2018

Les sciences sociales essaient de comprendre notre comportement d’un point de vue très particulier. Ainsi, pour commencer à étudier notre façon d’agir, il est nécessaire d’assumer certaines idées antérieures. Tout d’abord, nous devons déterminer si nous sommes vraiment capables d’interpréter le comportement, si nous pouvons apprendre à connaître la réalité sociale.

La réponse donnée déterminera la façon d’étudier le comportement. Ce serait l’hypothèse ontologique. Deuxièmement, une autre des questions qui déterminera la façon dont nous étudions le comportement humain est la question épistémologique. Cette dernière soulève la question de la relation entre le chercheur et l’objet étudié. On peut de la sorte supposer que le chercheur et l’objet sont des éléments séparés, ou qu’ils sont identiques. La réponse, encore une fois, conditionnera l’approche utilisée dans les sciences sociales.

Outre ces deux hypothèses, il existe d’autres différences entre les approches. Nous nous référons à la méthodologie. S’il est vrai que différentes options peuvent être utilisées dans différentes approches, il existe des méthodologies et des formes d’action étroitement liées à certaines approches. Sur la base de ces quatre distinctions (ontologie, épistémologie, méthodologie et méthodes), il existe au moins quatre approches pour étudier le comportement. Ces quatre approches des sciences sociales sont le positiviste, le pospositiviste, l’interprétationaliste et l’humanistique.

Approche positiviste des sciences sociales

La première approche que nous exposons est la positiviste. Cette approche considère que la réalité sociale est objective. Cela signifie que les interactions entre les personnes obéissent à certaines lois naturelles faciles à comprendre. Cette approche de la science sociale considère que le chercheur et l’objet de l’étude sont des éléments distincts et, par conséquent, utilisent des procédures inductives.

approche positiviste des sciences sociales

Connaître quelques comportements nous aidera à découvrir les lois naturelles qui régissent la réalité sociale. De cette façon, à partir de l’étude de certains comportements peuvent être trouvés les causes qui nous conduisent à agir.

Les positivistes utilisent une méthodologie empirique, basée sur l’expérience, à travers laquelle ils aspirent à connaître la réalité dans son intégralité. Les méthodes qu’ils utilisent proviennent des sciences naturelles et mettent l’accent sur la réalisation d’expériences à partir desquelles on obtient des données qui, par l’analyse statistique, donnent lieu à des modèles mathématiques. Ces modèles visent à expliquer le comportement.

Approche pospositiviste des sciences sociales

Au fil du temps, l’approche positiviste a été considérée comme erronée du fait que les comportements humains n’obéissent pas aux lois naturelles. De cette théorie a émergé une autre approche, la pospositiviste.

Cette approche considère toujours la réalité comme objective, bien qu’elle prenne en compte qu’il n’est pas facile de la connaître. Avec le changement, le chercheur et l’objet ont cessé d’être considérés comme des éléments séparés et il a été décidé de penser que le chercheur peut influencer la connaissance. On a également commencé à utiliser des méthodes déductives, qui partent des données acceptées pour les appliquer à des cas individuels et vérifient leur validité, basée sur la probabilité.

La méthodologie utilisée par les pospositivistes reste une méthode empirique, mais ils choisissent de donner plus d’importance au contexte. De même, les méthodes utilisées sont des approximations de la méthode naturelle parmi lesquelles figurent les expériences, les analyses statistiques et les entretiens quantitatifs.

Approche interprétative des sciences sociales

L’approche interprétative des sciences sociales prend pour point de départ que la réalité sociale est à la fois objective et subjective. Ce nouveau concept, la subjectivité, implique que la réalité est une construction humaine. Cela signifie que les gens bâtissent la réalité sociale.

Selon cette approche, nous pouvons apprendre à connaître la réalité sociale et les comportements, bien que l’interprétation donnée dépende de la subjectivité humaine. Afin de comprendre les connaissances subjectives, les interprétatifs utilisent des connaissances conceptuelles.

comprendre les sciences sociales

Les interprétatifs utilisent une méthodologie basée sur le contexte. Ils accordent une grande attention au sens que les gens donnent aux actions. Pour chercher ces significations, les chercheurs utilisent l’analyse textuelle et l’analyse du discours.

Approche humanistique des sciences sociales

Enfin, l’approche humanistique va à l’autre extrême et propose que la réalité soit complètement subjective. Par conséquent, la réalité sociale ne peut pas être connue. Dans cette approche, la subjectivité humaine est la plus importante et, puisque nous ne pouvons la connaître, nous ne pouvons qu’aspirer à l’empathie. Pour comprendre comment les autres voient le monde par opposition à la façon dont nous le comprenons.

La méthodologie qui utilise l’approche humanistique des sciences sociales s’intéresse aux valeurs, aux significations et aux objectifs. Pour les connaître, utilisez l’interaction empathique. De cette façon, les chercheurs interagissent avec des sujets de recherche afin de recueillir des informations sur la façon dont ils comprennent la réalité sociale.

Comme nous l’avons vu, les sciences sociales offrent différentes façons de comprendre notre comportement. Il y a différentes façons de les étudier que même si elles semblent exclusives, la vérité est qu’elles peuvent être combinées. Le comportement humain est très compliqué et l’étude de différentes approches peut aider à acquérir une meilleure compréhension. Certaines approches peuvent être plus utiles pour comprendre certains comportements ou d’autres, mais cela ne signifie pas que les autres approches ne sont pas utiles ou qu’elles soient pires.