4 défis auxquels les mères célibataires sont confrontées

Etre une mère célibataire implique une série de défis qui peuvent affecter émotionnellement. Pour pouvoir travailler dessus, la première étape est de les identifier.
4 défis auxquels les mères célibataires sont confrontées

Dernière mise à jour : 22 juin, 2021

Au cours des dernières décennies, le concept de famille s’est élargi et diversifié, laissant place à différents modèles familiaux. Pour cette raison, la stigmatisation associée aux mères célibataires diminue. Et de nombreuses femmes choisissent aussi délibérément cette voie pour fonder leur famille.

Cependant, les mères célibataires sont encore confrontées à de multiples défis qui font de leur travail une tâche exigeante et parfois solitaire. Les mesures de conciliation et d’accompagnement que la société offre aux femmes qui exercent seule leur maternité sont insuffisantes.

De plus, malheureusement, le jugement et la critique sont toujours présents dans divers domaines. Tout cela peut compliquer et obscurcir la belle expérience d’être mère. L’identification des principaux défis sera le point de départ pour pouvoir les relever et ainsi profiter de la maternité.

Les défis des mères célibataires

Les tâches des mères célibataires.

Surcharge de tâches et de responsabilités

Les femmes qui exercent la maternité sans partenaire assument la responsabilité économique, morale et émotionnelle de l’éducation. Elles sont le seul soutien économique de la famille, elles exercent toutes les fonctions parentales et éducatives et s’occupent des tâches ménagères.

Le poids généralement partagé avec l’autre parent repose uniquement sur leurs épaules. Cela peut générer une usure physique et psychologique.

Isolement

Pendant les premiers mois de la maternité, les soins dont le bébé a besoin font que la mère doit faire preuve d’un dévouement presque exclusif. Pour la même raison, de nombreuses mères disent qu’elles manquent de contact avec d’autres adultes. Elles expriment aussi que cela les affecte sur le plan émotionnel.

Dans le cas des mères célibataires, l’intensité de ce sentiment de solitude peut être plus grande, non seulement parce qu’il n’y a pas d’autre adulte au foyer, mais aussi parce que la surcharge de tâches réduit la disponibilité de temps libre à consacrer aux relations sociales. Et cette limitation est maintenue pendant une grande partie de l’enfance des enfants.

Dépendance familiale

Le manque de temps, de ressources financières et de soutien à la parentalité peut amener les mères célibataires à se tourner à plusieurs reprises vers la famille élargie. Une situation plus fréquente lorsque la mère est jeune.

En raison de ce besoin et de l’absence d’un autre parent, certains membres de la famille élargie peuvent aller trop loin en passant du soutien à l’exercice d’une autorité qui ne leur correspond pas. Par exemple, les décisions concernant l’éducation des mineurs ne concernent que la mère, mais elles peuvent être annulées par d’autres membres de la famille.

Émotions négatives

Tout ce qui précède peut conduire à l’apparition d’émotions négatives. Les responsabilités excessives et le manque de temps peuvent entraîner une anxiété et un stress soutenus.

Le sentiment d’isolement et le manque de gratification dans des domaines autres que la maternité peuvent causer de la tristesse, de l’irritabilité et de l’apathie. Et de la même manière, le besoin de se tourner vers le soutien familial et d’être désavoué peut miner l’estime de soi et la confiance en soi.

De plus, les mères célibataires sont très souvent confrontées au sentiment de culpabilité. Parfois ce modèle familial est un choix personnel ; d’autres fois il s’agit d’une situation non choisie (en raison du décès de l’autre parent ou parce que ce dernier décide de ne pas assumer son rôle parental).

Quoi qu’il en soit, beaucoup de mères culpabilisent lorsqu’elles comprennent que leurs enfants grandiront sans la présence de cette autre figure de référence. Elles se sentent responsables de ne pas avoir réussi à maintenir la famille unie, et elles craignent les répercussions que cela peut avoir sur le développement des mineurs.

Une émotion qui est renforcée par le jugement et les opinions de l’environnement. Et qui souvent invalident les familles monoparentales.

Le soutien aux mères célibataires est essentiel

Pour réduire l’impact psychologique et émotionnel de tous les défis cités, un changement de paradigme social est nécessaire. Cependant, jusqu’à ce que cela se produise, il peut être essentiel pour ces femmes de bénéficier d’un soutien et d’un espace sûr dans lequel exprimer leurs émotions.

Nous informer par le biais de livres et de guides d’experts peut aider à éclaircir les questions sur la parentalité solo. Les forums de mères et les groupes de soutien peuvent être un espace extrêmement enrichissant et réconfortant pour se connecter avec d’autres femmes dans la même situation.

Et, bien sûr, obtenir de l’aide ou des conseils professionnels en cas de besoin peut aider à gérer les émotions négatives et ouvrir la possibilité d’une maternité plus épanouissante et enrichissante. Gardons cela à l’esprit.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment une enfance difficile affecte-t-elle les relations entre adultes ?
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Comment une enfance difficile affecte-t-elle les relations entre adultes ?

À l'heure de se demander comment une enfance difficile affecte les relations adultes, il convient de noter qu'il n'y a pas une réponse unique.



  • Ceballos, C. (2011). El último aliento: una fenomenología sobre ser madre soltera. Enseñanza e Investigación en Psicología16(1), 165-173.
  • Rivas, A. M., Jociles, M. I., & Moncó, B. (2011). Las madres solteras por elección.¿ Ciudadanas de primera y madres de segunda?. Revista Internacional de Sociología69(1), 121-142.