Savez-vous d’où viennent les chevaux?

· 6 avril 2015

Aujourd’hui nous allons vous parler de l’origine de l’equus ferus caballus, c’est-à-dire du cheval, l’un des plus beaux animaux du monde. Depuis des milliers d’années, il est un fidèle ami de l’être humain, ainsi qu’un compagnon de travail exemplaire.

Le cheval est un animal qui est sur Terre depuis plus ou moins 50 millions d’années, mais depuis plusieurs décennies, les scientifiques tentent de découvrir l’origine exacte des chevaux.

Caractéristiques des chevaux

Le cheval est un « mammifère périssodactyle domestiqué » de la famille des équidés. C’est un herbivore de grande allure, au cou large et arqué recouvert de longs crins.
Un cheval femelle est appelé jument, et les petits sont des poulains lorsqu’il s’agit de mâles, et des pouliches lorsqu’il s’agit de femelles.

Les chevaux sont des proies pour les déprédateurs, c’est de là que leur vient leur instinct de fuir. Cependant, s’ils voient qu’ils ne peuvent pas s’échapper, ils n’hésiteront pas à faire face au danger.
La plupart des races sont caractérisées par leur rapidité, leur agilité, et leur robustesse. Les chevaux sont des animaux extrêmement sociables, capables d’établir des liens aussi bien avec les hommes qu’avec les autres animaux.

L’origine des chevaux

caballos 2

Nous devons revenir 55 millions d’années en arrière, à l’époque où l’eohippus, l’ancêtre du cheval, habitait en Amérique du Nord. C’était un petit mammifère herbivore qui vivait à l’époque de l’Éocène et duquel descendent tous les chevalins. Il était de petite taille, entre 20 et 40 cm de hauteur, avec 4 orteils sur ses pattes avant, et 3 sur les pattes arrières.

Par sa taille et sa forme, il ressemblait à un chien, mais en évoluant, sa stature s’est considérablement développée, ses orteils sont devenus monodactyles, c’est-à-dire avec un seul doigt.
Les orteils ont évolué jusqu’à se transformer en sabots sur toutes les pattes afin qu’ils puissent échapper plus facilement aux prédateurs.

Ce n’est que plus tard que les mandibules sont apparues, et qu’ils ont évolué jusqu’à l’espèce des equus, nom duquel dérive le mot chevalin, et d’où vient toute la famille des chevaux.

L’émigration vers l’Asie

En raison des mauvaises conditions climatiques, l‘equus a quitté l’Amérique du Nord pour se diriger vers l’Eurasie. C’est là que les scientifiques ont retrouvé la trace de ce cheval sauvage aujourd’hui disparu qui est l’ancêtre de nos chevaux domestiques.

Les scientifiques pensent que le Pléistocène, soit 2 millions d’années auparavant, est la période pendant laquelle le cheval tel que nous les connaissons de nos jours est apparu. Cette émigration a provoqué l’extinction des chevaux en Amérique, mais les colons espagnols ont exporté quelques spécimens pour repeupler le territoire.

Le Przewalski, un cheval qui nous vient d’Asie, est l’un des pères génétiques du cheval actuel, qui s’est ensuite dispersé dans le continent africain. De nos jours, il existe 300 chevaux Przewalski qui vivent en captivité.

Les chevaux dans les différentes civilisations

caballos 3

Si une civilisation a donné une importance toute particulière aux chevaux, c’est bel et bien la civilisation romaine. En effet, ils travaillaient à l’élevage et au domptage de ce magnifique animal, et l’utilisaient également comme bête de somme pour leurs travaux.
Les différentes civilisations qui ont envahi la péninsule ibérique, et tout particulièrement les arabes, sont parvenues à créer leur propre élevage, jusqu’à en faire une véritable industrie.

Les chevaux dans l’actualité

De nos jours, le cheval est devenu un animal très apprécié. Depuis sa domestication, on lui a octroyé différents usages, surtout celui de moyen de transport et de travailleur des champs. Aujourd’hui cela a changé, et les chevaux sont utilisés dans différents sports et présentés dans des foires.

Un exemple évident est le domptage classique pour les courses de chevaux, la corrida à cheval, pour les courses d’obstacles ou les ballades. Il a également été prouvé que la thérapie avec les chevaux peut aider beaucoup de personnes handicapées.

Selon une étude, il y avait 58 millions de chevaux en 2007, dont 9 millions aux États-Unis. Historiquement, l’Empire russe était le pays qui possédait le plus de chevaux, soit plus de 35 millions de spécimens.