Résilience, réussite et reconnaissance, un cercle vertueux indispensable

· 4 juin 2015

Selon la Psychologie Positive, la résilience est la capacité à nous adapter à des situations difficiles, en retirer des connaissances et surmonter ainsi ces situations.

Comment la résilience est-elle liée à la réussite ? Quelle est l’importance de nos explications et réactions face à nos réussites ?

L’engagement, le mérite, l’aide et la chance

Les personnes qui ont confiance en elles tendent à voir leurs réussites comme les conséquences de leurs efforts et de leur engagement. Elles n’ont aucun problème à admettre l’aide de personnes extérieures et acceptent cette participation pour que l’objectif fixé soit atteint.

Cette reconnaissance est un élément clé lorsque nous devons penser de manière résiliante. Quand nous admettons que notre intervention peut nous amener à la réussite, nous gagnons en confiance et nous nous projetons mieux vers des objectifs futurs, car nous les voyons plus facilement comme des possibilités proches de nos réalités actuelles.

En conséquence, nous sommes mieux préparés pour gérer et tirer les leçons de nos erreurs et autres contre-temps, et nous sommes également convaincus de notre potentiel à les surpasser et à continuer d’avancer.

Au contraire, lorsque nous considérons que la réussite se doit à la chance, nous perdons toute confiance en nous, car la chance est liée au hasard et non à l’effort continu.

Au delà d’une certaine dose de chance, la continuité dans la réussite est liée à notre foi dans nos capacités à tirer profit de certaines situations. Accepter de nous sentir responsables de nos réussites, est une façon de pouvoir accepter ensuite les effets négatifs que peuvent engendrer nos erreurs.

Accepter la satisfaction

Le fait de nous arrêter quelques instant pour profiter de cette réussite, au lieu de passer immédiatement à autre chose, est bien plus utile et nécessaire que cela puisse paraître.

Exercice de réflexion

Prenez un crayon et un papier, et décrivez trois situations de réussites significatives pour vous qui se sont déroulées au cours des 2 dernières années. 

– Avant de commencer cette activité, vous sentiez-vous capables de bien la réaliser ?

– Une fois que vous réussissez à atteindre votre objectif, comment expliquez-vous ce qui s’est passé ?

– Lorsque vous lisez vos trois descriptions, trouvez-vous des similitudes dans votre façon d’expliquer chacunes d’entre elles ?

– Comment avez-vous réagit dans chaque cas ?

– Pensez-vous que cela puisse être lié à la façon dont vos parents ou d’autres adultes importants de votre enfance concevaient la réussite ? Cette question vous invite à penser comment des personnes qui ont été pour vous des référents, percevaient la notion de réussite, et comment cela a pu vous influencer et peut expliquer votre conduite actuelle.

Renforcer ce qui nous fait nous sentir à l’aise

Pratiquer des activités liées à nos intérêts et nos points forts nous aide également à nous sentir maîtres de nos réussites. Cela est bénéfique pour notre santé psycho-physique et renforce notre sentiment d’appropriation et de contrôle de nos réussites.

Une attitude résiliente signifie qu’il faut oser, lorsque cela est nécessaire, faire des choses parfois éloignées de vos points forts, être patient et persévérer.

De nombreuses personnes sont tellement centrées sur leurs défauts et leurs peurs qu’elles en oubliaient presque toutes les activités qui leur procuraient du bien-être.

Mais c’est justement lorsque nous faisons face à des situations complexes que nous devons maintenir un certain équilibre et prendre du temps pour des activités qui rafraîchissent cette sensation de pouvoir, de plaisir, de joie qui se produit lorsque nous réussissons quelque chose.