Quelles sont les fonctions du/de la psychologue scolaire ?

2 novembre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
psychologue scolaire

Lorsque nous évoquons le terme psychologue avec quelqu’un, il est commun que lui vienne à l’esprit le stéréotype du/de la psychologue clinicien-ne. La psychologie est toutefois une discipline beaucoup plus large : la psychologie est la science qui étudie le comportement humain et ses processus mentaux. En psychologie, nous pouvons trouver de nombreux-ses professionnel-le-s, tels que le/la psychologue scolaire. C’est sur ce-tte dernier-ère que nous porterons notre attention dans cet article.

Nous vous parlons ici d’un-e professionnel-le très peu connu-e mais qui remplit des fonctions essentielles pour favoriser une éducation de meilleure qualité. En outre, nous pouvons actuellement trouver différents obstacles ou poids qui entravent considérablement leur activité professionnelle.

Qui est le psychologue scolaire ?

Le/la psychologue scolaire est le/la professionnel-le de psychologie dont la mission est l’étude et l’intervention relative au comportement humain dans le contexte de l’éducation. Son objectif ultime est le développement des capacités des individus, des groupes et des institutions. En outre, la définition se réfère au terme éducation au sens le plus large de la formation, soit celui permettant le développement personnel et collectif.

Le champ d’étude et d’action du/de la psychologue scolaire est lié aux processus cognitifs associés ou issus de l’apprentissage. Il réfléchit et développe son travail à tous les niveaux de la psychologie, qu’il s’agisse du niveau social, personnel, biologique, sanitaire, etc.

psychologue scolaire au travail

Il est normal de confondre le/la psychologue scolaire avec d’autres professionnel-le-s : nous parlons de pédagogues, de conseiller-ère-s ou de psychologues clinicien-ne-s pour enfants.  En effet, le/la pédagogue est responsable de l’étude de l’éducation et des modèles éducatifs. La fonction des conseiller-ère-s d’orientation est de guider les personnes tout au long de leur vie académique et professionnelle. Enfin, les psychologues clinicien-ne-s pour enfants ont tendance à traiter les troubles mentaux qui apparaissent dans l’enfance. Bien qu’il s’agisse des professions très différentes, le travail commun de tous est nécessaire pour obtenir une éducation de qualité.

Comme dans toute science, dans la psychologie de l’éducation nous pouvons trouver deux aspects principaux : académique et appliqué. D’un point de vue académique, nous trouvons les psychologues responsables de la recherche, c’est-à-dire de l’approfondissement et de l’extension de la théorie et des procédures de la psychologie de l’éducation. Par ailleurs, du point de la psychologie appliquée, nous trouvons les psychologues qui utilisent les connaissances issues de la recherche universitaire pour améliorer la qualité de l’éducation.

Les fonctions du/de la psychologue scolaire

Nous expliquerons ci-dessous les fonctions du/de la psychologue scolaire :

  • L’intervention face aux besoins éducatifs des élèves : iel doit prendre en charge l’étude et l’anticipation des besoins éducatifs des élèves. Grâce à cela, iel peut agir sur lesdits besoins afin d’améliorer l’expérience éducative des élèves.
  • Les fonctions liées à l’orientation, au conseil professionnel et à la vocation : l’objectif général de ces processus est de collaborer au développement des compétences des personnes par la clarification de leurs projets personnels, professionnels et orientalistes afin qu’elles puissent diriger leur propre formation et la prise de décision.
  • Les fonctions préventives : iel doit intervenir dans l’application des mesures nécessaires pour éviter d’éventuels problèmes dans l’expérience éducative. Il est important d’agir sur tous les agents éducatifs (parents, enseignant-e-s, enfants, conseiller-ère-s…)
  • L’intervention dans l’amélioration de l’acte éducatif : il est très important de prêter attention à l’instruction dispensée par les éducateur-trice-s. Etudier et appliquer les meilleures techniques éducatives est nécessaire pour que l’apprentissage et le développement de l’élève soit optimal.
  • La formation et le conseil familial : une part importante de l’éducation est assurée par la famille. En étudiant la famille et en dispensant ultérieurement des conseils nous obtenons des modèles d’éducation familiale efficaces. Et par la même nous augmentons la qualité de vie de tous les membres de la famille.
  • L’intervention socio-éducative : la vie scolaire et familiale ne sont pas les seules à éduquer l’être humain, tout ce qui compose son environnement y participe. Il est de la responsabilité du/de la psychologue scolaire de prendre en charge l’étude de l’influence du système social actuel sur l’éducation. Et donc, d’essayer d’intervenir dans les aspects susceptibles d’être améliorés.
  • La recherche et l’enseignement : pour que toutes les autres fonctions soient remplies, il est nécessaire de procéder à une recherche approfondie montrant les directions à prendre. Et toute recherche serait inutile sans un enseignement qui élargisse les connaissances parmi les autres professionnel-le-s et les étudiant-e-s.

La situation actuelle du psychologue scolaire

Actuellement, le/la psychologue scolaire doit faire face à une variété de problèmes. Les plus pertinents sont : (a) l’ignorance de la part de la population, (b) un faible soutien des administrations publiques, (c) une confusion professionnelle et (d) un système éducatif hostile.

La majeure partie de la population ignore l’existence de cette profession. Ceci conduit à ce que la psychologie de l’éducation dispose d’une visibilité inexistante, rendant par la même difficile la diffusion de leurs connaissances et à l’arrivée de financements soutenant la recherche dans ce domaine. Il est nécessaire de divulguer l’existence de cette profession et le travail qu’elle réalise afin d’augmenter la visibilité de cette discipline hautement importante pour la qualité de l’éducation des individus.

Les administrations publiques ne reconnaissent même pas le/la psychologue scolaire dans le cadre de leurs activités professionnelles. Celleux qui ont décidé de se former à cette discipline sont reconnu-e-s par l’État en tant que conseiller-ère-s ou psychopédagogues. En outre, ce manque de soutien intervient non seulement au niveau statutaire, mais également au niveau des ressources apportées à la discipline pour encourager son développement, lesquelles sont extrêmement réduites.

En raison de la mauvaise organisation de l’Etat, il existe une confusion professionnelle entre les fonctions exercées par différent-e-s professionnel-le-s. Dans un même poste de travail, la même personne exerce habituellement les fonctions de pédagogue, de psychologue scolaire et de conseiller-ère. Au lieu d’une personne faisant le travail de tout le monde, il devrait y avoir une équipe bien coordonnée de professionnel-le-s travaillant pour l’éducation des élèves.

En effet, le système éducatif actuel est rempli d’erreurs qui entravent la pratique des psychologues scolaires. Nous sommes aujourd’hui confronté-e-s à un système éducatif dont l’objectif semble différent de celui qui était le sien à l’origine.

En outre, les décisions correspondent à un pouvoir politique ignorant les recommandations de la recherche scientifique. L’application de bonnes initiatives dans un système qui ne fonctionne pas correctement ne résoudra pas le problème. Un changement structurel de l’éducation est nécessaire pour rendre cette dernière digne du terme « éducation ».

Pour conclure, il est nécessaire de signaler que l’éducation est un domaine très important en raison de son influence sur la formation des générations futures. Par conséquent, nous devons connaître les professionnel-le-s qui y travaillent ainsi que le rôle difficile qu’iels exercent.


A découvrir aussi