Pourquoi certains parents abandonnent-ils leurs enfants ?

25 octobre, 2020
Qu'y a-t-il derrière le parent qui abandonne un enfant ? Nous savons que les blessures de cet acte sont profondes, mais il est également nécessaire de comprendre ce qui motive ces situations. Nous les analysons ici.

Certains parents abandonnent leurs enfants. Les récits qui retracent les cas d’abandon d’enfants sont multiples, aussi variés et singuliers que les personnes impliquées dans ces situations. Bien que nous soyons conscients que rien ne peut être aussi dévastateur pour un enfant que ces expériences, certaines situations qui peuvent être comprises.

Dans de nombreux cas, la pauvreté et la rareté des ressources sont les facteurs le plus communs.

Il y a par exemple de très jeunes parents qui choisissent de faire adopter leurs enfants ou de les laisser entre les mains d’autres parents. Dans de telles situations, on ne peut pas parler “d’abandon” en tant que tel, même si la société tend à penser le contraire.

Nous sommes, au fond, confrontés à une réalité aussi dure que polyédrique en matière de facteurs déclencheurs, de situations et de réalités particulières.

Certaines expériences créent de véritables traumatismes chez les enfants. Nous ne pouvons pas ignorer le fait que les blessures de ces expériences sont profondes et souvent permanentes. Grandir sans père ou atteindre l’adolescence sans la figure d’une mère marque et laisse un manque.

Allons un peu plus loin.

Certains parents abandonnent leurs enfants.

Les raisons pour lesquelles certains parents abandonnent leurs enfants

Nous entendons au quotidien des histoires dramatiques qui ne devraient jamais se produire. Bien que la société soit de plus en plus avancée, des enfants sont toujours abandonnés.

Des nouveau-nés continuent d’apparaître dans des endroits insoupçonnés et beaucoup de ceux qui parviennent à survivre se cachent derrière des histoires tristes de mères au bord du gouffre que les services sociaux n’ont pas pu aider. Les situations sont très variées ; certaines sont tout à fait compréhensibles, d’autres moins.

Cependant, un élément revient souvent : l’abandon d’un enfant n’est pas une décision momentanée, ce n’est pas une décision qui est prise en un instant. Habituellement, il y a un long processus de méditation et de réflexion dans lequel, pour quelque raison que ce soit, on choisit l’option la plus dramatique.

Analysons les facteurs déclencheurs les plus courants.

Les problèmes économiques des parents qui abandonnent leurs enfants

La pauvreté, le manque de ressources et l’exclusion sociale sont les éléments déclencheurs les plus courants qui poussent un parent (ou les deux) à opter pour l’abandon d’un enfant.

Dans ce cas, il est essentiel que la société elle-même soit capable de détecter et d’agir à temps pour éviter ces situations extrêmes.

Toxicomanie et alcoolisme

La toxicomanie et l’exclusion sociale vont souvent de pair. Cette situation peut tout à fait concerner un couple dont l’un des parents est tombé dans l’alcoolisme.

Les enfants de parents alcooliques connaissent souvent deux types d’abandon. Le premier se produit au sein même du foyer lorsque la négligence et même la violence servent de prologue à un abandon définitif du noyau familial.

Les grossesses non désirées

À l’heure de se demander pourquoi certains parents abandonnent leurs enfants, il est important de prendre en compte les grossesses non désirées. Dans ce contexte, des situations très différentes peuvent se présenter.

Le viol est un facteur déclencheur, tout comme les grossesses des mineures. Il s’agit de situations extrêmes dans lesquelles de nombreuse jeunes se sentent seules et ne savent pas comment agir.

Il y d’autres cas de figure. Par exemple. Il y a des couples qui finissent par avoir un enfant sans l’avoir prévu. Alors que l’un des parents assume avec envie cette nouvelle étape, l’autre ne la vit pas de la même manière. Tôt ou tard, l’un des deux peut choisir de quitter définitivement le foyer.

Des parents immatures

Il y a des parents immatures et des mères sans instinct maternel, soit des parents qui, à un moment donné, peuvent choisir d’abandonner leur enfant. Tout le monde n’est pas préparé à cette responsabilité, et même s’ils cherchent volontairement à avoir un enfant, la réalité leur montre que tout ce que cela implique les dépasse désespérément.

En moyenne, l’abandon est plus fréquent au cours de la première année de vie de l’enfant, mais le parent immature peut prendre la décision à tout moment. Peu importe que ses enfants aient trois, cinq ou dix ans. Il y a un moment où la décision est déjà réfléchie et où le choix fait est de fuir toute attache.

Certains parents abandonnent leurs enfants.

Les problèmes avec le partenaire : l’abandon pour repartir de zéro

Les problèmes de couple peuvent aussi être à l’origine de l’abandon d’un enfant. Les désaccords, les séparations, les divorces compliqués, la difficulté de parvenir à des consensus sur la pension alimentaire ou la garde des enfants conduisent de nombreux parents à l’option la plus radicale de toutes : l’abandon définitif.

  • Ces réalités sont particulièrement difficiles pour les enfants. Non seulement ils sont témoins de tout le processus d’éloignement, des bagarres et des mauvais environnements entre leurs parents. En outre, dans certains cas, ils peuvent se sentir coupables de l’évasion définitive d’un de leurs parents.
  • D’autre part, il est commun que le parent qui abandonne l’enfant refasse généralement sa vie avec un nouveau partenaire, formant ainsi une autre famille. Dans ce cas, un nouvel abandon peut ou non avoir lieu.

En somme, comme vous avez pu le constater, les raisons pour lesquelles un parent abandonne un enfant sont aussi complexes que répréhensibles dans de nombreux cas. Certaines situations peuvent être comprises ; d’autres, en revanche, sont clairement punissables.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire que nous mettions en place les moyens pour éviter que ces situations ne se produisent. L’absence d’un parent est un abîme incurable dans la vie d’un enfant, une blessure indélébile chez l’adulte qui a dû grandir avec ce vide. Gardons cela à l’esprit.