Oméga-3, le meilleur neuroprotecteur

· 20 novembre 2017

Les acides gras Oméga-3 agissent en tant que neuroprotecteurs très puissants. Grâce à eux, nous améliorons nos fonctions cognitives, nous prévenons la dépression et nous nous protégeons des troubles oxydatifs et de l’inflammation. Savoir cela est important, car si une notion est évidente, c’est bien que notre régime moderne se trouve être chaque fois plus pauvre en nutriments essentiels de ce type.

Pour commencer, il semble important de savoir que quasiment 8% de notre cerveau est composé de ce type d’acide docosahexaénoïque (DHA). Ce dernier remplit des fonctions vitales dans nos structures neuronales. De plus, il a pu être démontré que l’oméga-3 est également essentiel pour optimiser le développement du fœtus. Maintenir un régime riche en ce composant au cours de la grossesse est bien souvent lié à l’intelligence et au bon rendement cognitif.

« Un déficit en oméga-3 au cours du développement du fœtus est associé à une faible maturation cérébrale et à des dysfonctionnements neuro-cognitifs. »

Le fait que notre cerveau ait besoin de ce type d’acide gras polyinsaturé n’est pas quelque chose d’occasionnel. On sait par exemple que le plus grand « saut » évolutif de notre développement cérébral a eu lieu il y a 200 000 ans. C’est à cette période, comme le démontrent de nombreux gisements, que nos ancêtres commencèrent à vivre aux alentours des fleuves à la recherche de la proximité de la mer pour pêcher. Ce régime riche en poissons, mollusques et amphibiens nous procura une meilleure énergie et des nutriments meilleurs afin d’optimiser encore plus le développement cérébral.

Les expert-e-s nous disent même que l’oméga-3 est un nutriment clé qui doit faire partie de notre régime « depuis le berceau jusqu’à la tombe ». De plus, en conservant cette sagesse populaire qui les caractérise tant, nos grands-mères non plus n’hésitent pas à nous répéter une fois puis une autre que « nous devons manger du poisson ». Et non, elles ne se trompent pas, il n’y a pas de doute. En revanche il y a une petite information que nos chères grands-mères ne connaissent peut-être pas.

Dans l’actualité, nos mers et océans sont chaque fois plus contaminées. Cela fait que tous ces poissons bleus qui à l’origine étaient si sains, contiennent aujourd’hui un excès de mercure et de dioxines. Néanmoins, la bonne nouvelle est que l’oméga-3 se trouve dans beaucoup d’autres aliments tels que les graines, fruits secs, légumes… Augmenter la consommation de ces différents aliments rendra notre cerveau très reconnaissant à notre égard.

oméga 3 comme neuroprotecteur

L’oméga-3 nous aide à avoir un cerveau plus agile et plus résistant

Les études réalisées jusqu’à aujourd’hui concernant l’impact de l’oméga-3 sur notre cerveau ne peuvent pas être plus positives. On a découvert par exemple, dans un laboratoire, que des souris qui reçoivent des suppléments d’oméga-3 démontrent une meilleure plasticité cérébrale, un meilleur niveau de synapses entre les cellules nerveuses et une meilleure connectivité. De plus, nous disposons de travaux intéressants dans lesquels il est démontré que ce type d’acide gras réduit les symptômes dépressifs et les pertes de mémoires.

Jusqu’à aujourd’hui, ce nutriment était connu surtout pour favoriser naturellement la santé cardiovasculaire. Cela a provoqué la prolifération incroyable de tout type de suppléments diététiques et grâce à eux, la promesse d’éviter par exemple les cardiopathies ischémiques. Maintenant, les nutritionnistes nous recommandent idéalement de toujours opter pour une alimentation correcte, c’est-à-dire, « naturelle ».

Le faire de cette façon nous permettra de profiter d’un ensemble de bénéfices qu’il est conseillé de connaître.

  • Maintenir un régime riche en oméga-3 ne prend pas seulement soin de notre cœur. On a découvert par exemple que ce nutriment ne bénéficie pas aux patient-e-s atteint-e-s d’Alzheimer, mais en revanche bénéficie à celleux atteint-e-s d’une détérioration cognitive légère.
  • En fait, l’oméga-3 a un effet neuroprotecteur. Il n’est pas « soignant », mais consommé tout au long de notre vie en doses adéquates, il nous permet d’atteindre des âges avancés avec un cerveau plus agile et résistant.
oméga 3 et cerveau

  • On sait qu’il améliore la mémoire à court terme, la mémoire verbale, l’attention et la rapidité de traitement de l’information.
  • Un autre aspect intéressant est relatif à notre état de motivation. Si l’oméga-3 a la capacité de réduire (non pas de soigner), les symptômes associés à la dépression, c’est pour une raison bien concrète. Ce type d’acides gras facilite le transport de la sérotonine. Il n’agira pas pour autant en tant que fluoxétine (prozac), mais il établit les processus chimiques et connectifs permettant d’améliorer notre bien-être.

Curiosité, relations sociales et bons nutriments pour un cerveau plus sain

Avoir un cerveau sain, agile, avec une bonne mémoire et toujours réceptif à l’apprentissage dépend de nombreux facteurs. Il ne suffit pas d’apprendre des langues, de jouer un quelconque instrument ou d’augmenter le nombre de livres que nous lisons par mois. Des facteurs tels qu’une bonne gestion du stress, une capacité à profiter de relations sociales significatives et enrichissantes sont également des points positifs.

Si nous prenons soin de ces aspects, il en manquera encore un d’une importance significative : le contrôle de l’alimentation. Notre vie moderne et le type de cultures dans lesquelles nous produisons ces végétaux, ces fruits et ces huiles que nous achetons en supermarchés, ne sont pas toujours aussi sains que nous l’aimerions. Bien manger requiert de l’effort, de la volonté et une certaine sagesse.

Il ne suffit pas  de couvrir par exemple nos déficits en oméga-3 avec des compléments issus de la pharmacie, l’idéal est d’avoir recours à ses propres aliments, et s’ils sont bios c’est encore mieux que mieux.

aliments contenant de l'oméga 3

Voyons désormais quelques exemples des options riches en oméga-3 que nous avons à notre portée :

  • Huile de lin
  • Graines de chia
  • Graine de lin
  • Graine de courge
  • Huile de
  • Huile d’olive
  • Saumon
  • Huîtres
  • Crabe
  • Sardines
  • Cabillaud
  • Noix
  • Brocolis
  • Epinards
  • Tofu

Pour conclure, n’ayons aucun doute, une bonne santé cérébrale, une bonne mémoire et un bon état de motivation ne dépendent pas uniquement de nos attitudes, concentrations mentales ou raisonnements. Ils dépendent également de notre manière de prendre soin de nous et de notre régime. Investissons-nous donc un peu plus afin de gagner en santé et en bien-être.