Pourquoi la lutte de pouvoir dans le couple est-elle importante ?

· 25 octobre 2017

Un dicton célèbre et classique dit que « le calme vient après la tempête ». Mais que se passe-t-il lorsque cette tempête représente l’euphorie du bonheur correspondant habituellement au début d’une relation amoureuse ? Que le calme suppose la fin du conte de fées, et que les hormones révolutionnaires de l’amour font place aux conflits et au début de la lutte de pouvoir dans le couple.

Cependant, et bien que cette affirmation puisse avoir des connotations négatives, cela ne doit pas nécessairement se passer ainsi. En effet, selon la psychologue costaricienne Marianela Esquivel, le conflit dans un couple peut être sain chaque fois qu’il est perceptible, que les déclencheurs sont connus et qu’il n’est pas permis que se forme un effet boule de neige.

lutte de pouvoir

Cependant, la confluence des forces internes a tendance à se produire à différents niveaux. Il s’agit d’un besoin intrinsèque de chaque membre, qui a besoin de s’auto-affirmer. Un certain égocentrisme apparaît qui, si cela n’est pas pris en considération à temps, peut aboutir à des accusations réciproques.

Quoi qu’il en soit, il est important de reconnaître la dynamique. De cette façon, nous éviterons, au moins, de blâmer l’autre personne de tous les maux qui affligent le couple. Ainsi, la guerre initiée par le pouvoir s’en trouve adoucie, ce qui évitera d’affecter les fondements de la relation.

Comment reconnaître les symptômes de la lutte de pouvoir ?

Le fait que nous identifiions une lutte de pouvoir dans le couple ne signifie pas que nous sommes capables de le résoudre, bien qu’il s’agisse d’un premier pas. Par conséquent, regardez attentivement si l’un de ces symptômes est présent dans votre relation :

  • Observez si tous les deux vous souhaitez toujours avoir raison et si vous vous cramponnez à votre position au point de ne pas écouter et de rejeter la possibilité de vous mettre à la place de l’autre.
  • Assurez-vous que vous ne vous concentrez pas uniquement et de manière constante sur vos propres intérêts, reléguant au second plan ceux de votre conjoint. N’oubliez pas que vous formez une équipe.
  • L’être humain n’est pas parfait, c’est pourquoi nous combinons inévitablement les succès et les erreurs. De sorte qu’il est judicieux de ne pas relever constamment les défauts de l’autre en n’acceptant pas les siens.
  • Par conséquent, le couple parfait n’existe pas. En d’autres termes, l’autre personne n’était pas si merveilleuse auparavant et elle n’est pas aujourd’hui devenue une sorte de monstre. Nous ne devons pas permettre que les désaccords idéalisent davantage la situation initiale et diabolisent l’actuelle.
lutte de pouvoir dans le couple

Pouvons-nous inverser une lutte de pouvoir enracinée ?

Oui, la réponse est affirmative. En général, la lutte de pouvoir est provoquée par des sentiments d’insécurité et d’infériorité. Cependant, le fait de ne pas se sentir valorisé ne signifie pas que nous devons compenser cela par des tentatives de montrer une prétendue supériorité. A cet égard, il serait bon d’appliquer certains exercices intéressants :

  • Recherchez la camaraderie : un conjoint n’est pas seulement notre grand amour, c’est aussi un collègue, un partenaire, un confesseur. Par conséquent, avant d’offenser, essayons d’être gentil-le, subtil-e et courtois-e, comme si nous parlions à un-e ami-e, non à un-e rival-e ou à un-e ennemi-e.
  • Oublions le besoin constant de gagner, car il ne s’agit pas d’une compétition. Cherchons des points communs, non ceux qui nous séparent.
  • Luttons pour la relation, pas autant pour nous-mêmes. Si nous prenons soin du conjoint, en réalité, nous prenons soin de nous aussi.
  • Le contact physique est primordial. En réalité, il s’agit d’une forme de communication intime et une source de plaisir inépuisable si nous avons un minimum d’imagination.
  • Demandons l’opinion d’autres personnes, cherchons le bonheur dans un couple grâce à l’affection et l’estime, et brisons la peur du rejet.
« Et cette peur stupide de vous imaginer vieux et sans conjoint ; vous fait choisir avec la tête ce qui relève du cœur. »
mains jointes
Si nous mettons ces exercices en pratique, nous empêcherons non seulement que la lutte de pouvoir dans le couple ne provoque des blessures et ne les laisse ouvertes, mais également nous montrerons que ce phénomène est un élément positif de la relation. Ainsi, chacun-e conserve son propre terrain, se sent valorisé-e et évite l’insécurité.