Les filles compliquées… Sont-elles plus attirantes ?

4 septembre 2019
L'idée selon laquelle les filles compliquées sont les plus attirantes est un mythe très répandu dans le monde. On dit que les hommes s'intéressent véritablement à une femme lorsqu'elle lui met des bâtons dans les roues à l'heure de la tentative de conquête amoureuse. Est-ce bien vrai ?

Les filles compliquées sont celles qui érigent des obstacles pendant la conquête amoureuse. La tradition nous dit que cette attitude réveille l’intérêt masculin. Et qu’il n’y a donc rien de plus inefficace que d’être une « fille facile ». Cette idée est-elle vraiment fondée ?

Tout d’abord, il convient de souligner que, en matière de conquête et de relation amoureuse, il n’y a aucune règle fixe. Nous tombons amoureux de quelqu’un indépendamment de notre liste de critères. Néanmoins, pendant l’étape du flirt, il semblerait que certains modèles se répètent relativement fréquemment. Ces modèles semblent démontrer que les filles compliquées suscitent, en effet, un plus grand intérêt chez les hommes, mais non pas dans toutes les circonstances.

Ce thème semble trivial… Pourtant, nombreux sont les chercheurs qui ont consacré du temps à ce sujet. Leur objectif n’était pas de trouver la recette parfaite pour conquérir quelqu’un, mais d’identifier nos réactions face à certains stimuli ainsi que d’analyser la façon dont les couples se forment. Voyons tout cela plus en détail dans la suite de cet article.

Une vieille expérience sur les filles compliquées

Un couple assis sur un banc

En 1973, la docteure Elaine Walster de l’Université du Wisconsin (États-Unis) fit une expérience un tantinet rudimentaire. Elle voulait savoir si les hommes avaient une « puce » qui réveillait chez eux un intérêt spécial à l’égard des filles compliquées.

Pour cela, Elaine Walster et ses collaborateurs firent appel aux services d’une prostituée. Ce choix permettait à l’équipe de notre docteure d’identifier les détails sur le sujet au cours d’une situation la plus basique qui soit. La mission de la prostituée était la suivante : se montrer réticente à l’approche de certains clients et plus attentionnée avec d’autres, et ce, de façon aléatoire.

Le résultat de cette expérience dans ces circonstances fut la suivante : les hommes perdaient immédiatement leur intérêt pour elle lorsqu’elle adoptait une attitude de fille facile.

L’équipe de Elaine Walster renouvela l’expérience avec des femmes qui avaient recours aux services d’une agence de rencontres. La conclusion de cette nouvelle expérience fut similaire à la première expérience avec la prostituée. La seule différence fut que, dans cette nouvelle expérience, les hommes étaient intéressées par les femmes très sélectives mais accessibles avec eux. Il convient de souligner que les femmes de ce nouveau contexte cherchaient à établir une relation ; il aurait donc été illogique qu’elles se montrent inaccessibles et érigent des obstacles.

 

La difficulté et le désir

On a tous entendu dire que plus quelque chose est difficile à obtenir, plus nous lui accordons de la valeur. Cette idée a également été vérifiée en psychologie sociale : les personnes valorisent plus l’appartenance aux groupes où l’accès fut difficile. Cela nous amène à l’objet de cet article, l’idée selon laquelle les hommes aiment les défis et que si la femme se laisse séduire facilement, le charme ne fait plus effet.

Les neurosciences nous disent qu’il n’y a pas que les hommes qui aiment les défis, les femmes aussi. Cela ajoute une bonne dose de charme à notre sujet. Le docteur Robert Weiss, vice-président de Elements Behavioral Health, nous dit que autant les hommes que les femmes ont recours à des stratégies plus ou moins élaborées pour défier l’autre pendant l’étape du flirt.

Néanmoins, les techniques utilisées par les femmes et celles utilisées par les hommes sont bien différentes. Il est fréquent qu’une femme « joue » le rôle de la fille compliquée en feignant un désintérêt. Elle met donc généralement du temps à répondre à des messages et est très peu disponible. L’homme, lui, préfère généralement être dans l’action et commet alors des actes qui rendront sa cible jalouse. 

Les filles compliquées, un sujet délicat

Les filles compliquées sont-elles vraiment plus attirantes ?

Une personne qui se montre inaccessible n’adopte pas toujours cette attitude en tant que stratégie de flirt. Certaines personnes ne peuvent pas s’empêcher d’ériger des obstacles dans la première phase du flirt, parce qu’elles manquent d’assurance et ont peur de souffrir. L’autre détecte cette réticence craintive et finit généralement par s’éloigner.

Dans la même ligne, une recherche publiée dans le Journal of Experimental Psychology nous montre que le paradigme de la fille compliquée ne fonctionne seulement lorsque l’homme est réellement intéressé par la femme. L’approche difficile ne fonctionne pas comme un déclencheur de désir : la difficulté augmente le désir lorsqu’il y a déjà un intérêt pour la cible en question.

Nombreuses sont les fois où il n’y a pas d’intérêt préalable. Lorsque c’est le cas, la personne qui tente un rapprochement finit par perdre toute motivation. Personne n’a envie de fournir trop d’efforts pour quelque chose dont il n’est pas certain d’avoir envie. Dans ces cas-là, c’est le contraire qui fonctionne : se montrer disponible et intéressée pourra allumer l’étincelle nécessaire pour la création d’une relation amoureuse.

 

  • Bozal, A. G. (1999). El papel de los arquetipos en los actuales estereotipos sobre la mujer. Comunicar, (12).