Les critiques m’affecteront autant que je leur permettrai de m’affecter

2 mars 2016 dans Psychologie 4 Partagés

Les critiques m’affecteront autant que je leur permettrai de m’affecter. J’ai passé la moitié de ma vie à trop tenir compte de l’opinion des autres, de leurs commentaires douloureux et des conseils qu’ils me donnaient sur la façon dont je devais concentrer mon existence sur des gens qui ne me connaissaient pas vraiment.

La vie est trop courte pour que l’on puisse se permettre d’accorder moins d’attention à nos propres pensées qu’à celles des autres.


Il n’est pas chose aisée que de ne pas tenir compte des critiques, de réussir à les ignorer et à faire en sorte qu’elles ne nous atteignent pas. Or, n’oubliez jamais que vous êtes ce que vous pensez ; ainsi, vous ne perdrez pas de temps à avoir des remords et des doutes ou a essuyer des critiques négatives.


Il y a de grandes chances pour que ceux qui tiennent des propos tels que “moi, les critiques ne m’affectent pas du tout” mentent. En effet, on est tous, d’une certaine façon, affectés par les critiques. Toute critique nous étant adressée vient affronter notre essence, notre façon d’agir, et nos schémas.

Si la critique est constructive et que l’on fait le pas de l’accepter, de s’y confronter, de l’intégrer et d’en tirer des leçons, c’est un signe du bon déroulement de notre développement interne.

Mais… Que faire dans ces cas où les critiques proviennent de personnes qui sont importantes pour nous ?

Un commentaire douloureux de la part de notre famille, de nos amis ou de notre compagnon/compagne finit toujours, d’une certaine façon, par porter atteinte à notre estime de nous-même. C’est pourquoi nous devons apprendre à les affronter et à les gérer.

Les critiques qui portent atteinte à notre estime de nous-même

sombra-lobos

Il devrait toujours avoir un moment dans notre cycle vital au cours duquel on devrait finir par être imperméable aux critiques négatives, à ces commentaires toxiques et blessants.

Nous sommes certains que de nombreux lecteurs y sont déjà parvenus, tandis que d’autres sont en passe d’y arriver et font actuellement le travail sur eux-mêmes.


Les critiques les plus blessantes sont celles que l’on reçoit pendant notre enfance. Les commentaires que nous font nos parents sur notre façon d’agir, sur nos erreurs voire sur notre physique sont clairement mauvais pour l’estime de soi. 


Il est important de tenir compte de la manière dont ces attaques personnelles peu constructives peuvent en arriver à nous changer, ainsi que de la nécessité de se protéger.

  • Une critique personnelle, blessante et peu utile a un impact direct sur nos émotions.
  • Une émotion a un écho direct sur nos pensées. Je me sens mal… Pourquoi ? “Car mon compagnon/ma compagne m’a dit  que je ne sais rien faire, que sans lui/elle on ne pourrait pas s’en sortir”
  • Si on accordait de l’importance à la critique, cela affecterait nos schémas de pensée et d’attribution : serais-je vraiment une personne inutile ?
  • En conséquence de tout cela, notre estime de nous-même, pareille à un mouchoir en papier, se désagrégera.

frasco-con-corazones

Les critiques doivent vous affecter autant que vous leur permettez de leur faire

Arriver là où vous êtes aujourd’hui, vous a demandé plusieurs sacrifices. Comptez sur votre passé, sur toutes ces fois où vous vous êtes surpassé, et sur ces batailles que vous avez livrées et qui définissent la personne que vous êtes aujourd’hui.

A quoi cela servirait-il que de donner de la valeur à toutes ces critiques envenimées ? Il ne vaut pas la peine d’en tenir compte, car le faire, ce serait rétrocéder et reculer.


Vous êtes vos pensées, et elles, les artisanes de votre réalité, l’oxygène qui alimente votre estime de vous-même. N’accordez aucune importance aux mots vides de toute utilité, aux critiques provenant d’esprits manquant cruellement d’empathie, et qui n’ont même pas le privilège de vous connaître vraiment.


Une personne qui vous aime ne vous fera aucun mal, et vous lancera encore moins des critiques inutiles dont le seul but est de vous blesser.

C’est pour cela qu’il serait bien plus utile pour vous de mettre sur pieds la stratégie suivante à chaque fois que vous sera adressé un commentaire négatif :

  • Visualisez un grand coffre doré. Quand vous recevez une critique, la première chose que vous devez faire, c’est veiller sur votre estime de vous-même : protégez-la bien, et enfermez-la dans ce coffre.
  • Maintenant, analysez avec calme et sang froid ce commentaire qui vous a été adressé. Soyez franc avec vous-même : cette critique est-elle vraiment constructive ? D’une façon ou d’une autre, est-elle vraie ? Si tel est le cas, alors analysez-la, intégrez-la, tirez-en des leçons, et grandissez afin d’alimenter votre estime de vous-même.

Cette critique est peu utile et peu réaliste ? Elle ne correspond pas à ce que vous êtes, à ce que vous avez et à ce qui vous définit ?

  • Ne lui donnez alors aucune importance, car dans le cas contraire, en permettant à la haine de vous envahir, vous resteriez ancré dans cette émotion négative.

Rappelez-vous une fois de plus de cette citation de Bouddha, “qui vous énerve vous domine”. Rien ne sert de se mettre en colère ;  il sera toujours mieux de visualiser cette critique comme une feuille morte portée la vent.

Ce n’est rien, seulement du bruit, seulement un air frais qui ne mérite pas votre attention. Ça passera, et ça disparaîtra.


Votre meilleur ami, c’est vous-même. Alors, ne laissez pas les critiques peu utiles habiter votre esprit, auquel cas vous deviendrez votre propre ennemi. Ça n’en vaut pas la peine.


mujer-en-bañera

A découvrir aussi