Le seul moyen d’arriver de l’autre côté, c’est de changer de chemin

31 août 2016 dans Emotions 16 Partagés

On ne peut trouver un chemin nous menant au bonheur sans commencer à apprendre comment gérer et éliminer les pierres qui obstruent notre route.

Ces obstacles nous mènent à trébucher plus d’une fois, même quand on essaie d’aller de l’avant et de passer de l’autre côté.

Cela arrive car nous nous obstinons à vouloir revenir en arrière : nos pieds restent ancrés sur ce chemin qui nous a fait tant de mal, plutôt que de se diriger vers un autre chemin qui lui nous permettrait d’avancer.

Cependant, la difficulté qu’une telle entreprise implique semble logique.

Regarder derrière soi uniquement pour les répétitions futures

Il nous est très difficile de faire en sorte que le passé ne soit que cet endroit vers lequel se retourner afin de bien s’assurer que nous ne sommes plus les mêmes.

Cela nous demande beaucoup de travail que de nous asseoir et de réfléchir, de nous rendre compte qu’on ne peut plus regarder le passé du point de vue du présent, car la vie continue.


« Elle n’avait pas peur des difficultés : ce qui l’effrayait était l’obligation de choisir un chemin. Choisir un chemin, c’était en abandonner d’autres. »

-Paulo Coelho-


Aprende-de-tu-pasado-y-dirígete-hacia-tu-futuro-2

En théorie, il est facile de le dire à quelqu’un : tu n’as qu’à oublier et tourner la page.

Mais en pratique, il est difficile de se dire à soi-même la même chose, car nous savons ce que nous avons ressenti, et ce que suppose le fait de laisser un souvenir qui fait mal au fond d’un tiroir.

Car la vérité, c’est que le mieux que l’on puisse faire lorsque les mêmes obstacles se présentent plusieurs fois sur notre chemin, c’est de garder ces souvenirs en tête afin que la même chose ne se reproduise pas deux ou trois fois.

Le nouveau chemin ne se fait pas en un jour

Faire le chemin en avançant ou en en cherchant un nouveau ; la comparaison est différente, mais l’objectif du message est le même : il est nécessaire d’être courageux et d’aller de l’avant.

Cela se révélera utile pour nous au bon moment, en fonction des mauvaises expériences que l’on aura eu à traverser.

Laisser le passé de côté, cela implique de panser nos blessures, qui ont aussi besoin de temps pour cicatriser et être suturées.

Les blocages émotionnels qui se produisent nous forcent à stopper net et à nous reconnaître de nouveau, car il n’y a qu’ainsi que l’on pourra entamer de nouvelles relations ou être heureux dans ce que l’on fait.

En ce sens, nous nous sentons en danger lorsque nous découvrons que nos vérités changent perpétuellement, et que tôt ou tard, nous serons tous obligés de perdre afin de pouvoir continuer à gagner : avec du temps et de la constance, lentement mais sûrement.


« C’est en avançant que chemin se fait

et lorsque l’on regarde en arrière

on voit ce chemin que

jamais on ne foulera de nouveau. »

-Antonio Machado-


Mujer-mirando-ventana

La décision est entre vos mains

Même si cela suppose un certain défi, la décision de changer de chemin est entre vos mains, puisque personne d’autre que vous ne pourra le faire à votre place.

Après tant de sacrifices, il n’y a que de cette façon que l’on peut se sentir libre et plein ; arriveront alors de nouveaux principes, et nous serons disposé à nous y consacrer.

Etre préparé au succès, cela signifie certainement qu’un jour, le fait de vouloir changer de chemin nous permettra justement d’y arriver.

Nous construirons de nouvelles émotions, et si nous échouons, nous pourrons nous souvenir de toutes ces fois où nous avons réussi à surmonter cet échec.

Il restera finalement des sillages dans la mer ; autrement dit, nos expériences font partie intégrante de ce que nous sommes, et cesseront d’être des obstacles.

Le nouveau chemin que l’on empruntera sera la preuve que le bien-être émotionnel a un prix, qui parfois se traduit par des pentes abruptes ou des moments difficiles que nous devons apprendre à gérer.


« Là où il y a un arbre à planter, plantez-le vous-même. 

Là où il y a une erreur à corriger, corrigez-la vous-même.

Là où il y a un effort que personne n’ose faire, faites-le vous-même.

Soyez celui ou celle qui enlève la pierre du chemin. »

-Gabriela Mistral-


A découvrir aussi