Le phénomène des influenceurs sur les réseaux sociaux

18 janvier 2020
Le marketing d'influence est un phénomène viral pour les consommateurs et les entreprises. Les consommateurs préfèrent faire confiance à une personne qui, bien qu'ils ne le sachent pas, leur inspire confiance et leur donne des arguments pour acheter un produit.

La mondialisation est un phénomène qui a fini par même affecter la façon dont nous comprenons le marketing. Aujourd’hui, la saturation publicitaire ajoutée au boom que connaissent les réseaux sociaux a amené de nombreuses entreprises à repenser de nouvelles actions pour toucher les consommateurs. C’est là qu’apparaît la figure des influenceurs.

Une personne ayant un compte sur un réseau social donné et une communauté d’adeptes sur laquelle elle a de l’influence. Ils sont également considérés comme un nouvel acteur dans la stratégie marketing de l’entreprise. Cette dernière cherche ainsi à obtenir un message plus crédible.

Les influenceurs peuvent être des célébrités traditionnelles.Or, de nombreux blogueurs, youtubeurs ou instagrammers sont également devenus importants et peuvent apporter une plus grande segmentation au message de la marque. Et permettre aux entreprises d’atteindre directement leur niche de marché.

L’arrivée des réseaux sociaux a créé un panorama dans lequel l’opinion de tout utilisateur peut générer un courant idéologique. Ceci donnant alors naissance à un nouveau langage. L’objectif de cet article est d’examiner ce phénomène qui génère plus d’un milliard d’euros. Et dans lequel travaillent plus de 20 millions de personnes dans le monde.

Des influenceurs sur leurs téléphones

Que sont les influenceurs sur les réseaux sociaux ?

Nous avons tous la capacité d’influencer. Pour autant, dans une plus ou moins grande mesure, un influenceur est capable de transférer certaines informations à un plus grand nombre de cercles d’influence.

Ces personnes touchent de multiples communautés en ligne, les médias, d’autres influenceurs et, surtout, le consommateur final.

Parmi ses principales compétences figurent la capacité à communiquer et le contact avec ses « followers ». L’influenceur doit connaître son public et le langage qu’il utilise, il doit savoir adapter son message. Nous devons tenir compte du fait que le modèle de communication de l’influenceur est à double sens, puisqu’il génère un espace de dialogue.

Ainsi, ils ont également la capacité de générer la confiance et la réciprocité. C’est-à-dire la capacité de transmettre de la proximité et d’établir des relations durables. Faire preuve d’empathie et de similarité avec les « followers » est la clé pour les influenceurs.

Bien entendu, il est également important de faire preuve d’une connaissance importante sur un sujet concret et d’une certaine cohérence dans le discours lors de l’intervention. Ainsi, un point très positif dans leur travail est qu’ils savent anticiper les questions que peuvent se poser les acheteurs potentiels des produits dont ils font la promotion.

L’une des principales caractéristiques des influenceurs est leur capacité à créer des tendances. Cette personne doit être en mesure de faire acheter, consommer et recommander le produit au client. Et pour tout cela, l’influenceur doit avoir une bonne capacité à raconter des histoires, à créer des contenus (vidéos, images, articles et opinions), à maintenir un certain niveau de qualité et à susciter l’intérêt du public qu’il veut atteindre.

Entre la fraude et les chiffres

Nous devons également souligner les dangers de ce phénomène, dans lequel il est facile de tirer parti de l’ignorance. Nous voyons ici deux cas qui mettent en évidence les dangers que nous pouvons rencontrer :

Une histoire particulièrement paradigmatique est celle de l’instagrammeuse américaine Arii. Une fille qui a plus de 2,6 millions de « followers » et qui a décidé de lancer une ligne de vêtements. Elle n’a pas pu vendre plus de 36 tee-shirts.

C’est une véritable démonstration que le nombre de « followers » ne représente pas toujours un public fidèle. Ou une masse de clients potentiels. Il existe, par exemple, des outils qui permettent d’acheter des « followers », les soi-disant « faux influenceurs ».

Un autre cas très remarquable a été le Festival Fyre, un événement diffusé par de nombreux influenceurs. La plage, des top models, une île qui a appartenu à Pablo Escobar aux Bahamas, des billets à partir de 4 000 euros. Tous les billets ont été vendus dans les 48 heures. Il s’agissait en réalité d’une farce.

Cependant, malgré ces dangers, selon une étude menée en 2016 par Twitter, 49 % des consommateurs demandent conseil à des influenceurs sur les réseaux sociaux pour acheter. De plus, 20 % ont déclaré avoir acheté en suivant les tweets de certains influenceurs.

D’autre part, cette étude montre également que les domaines les plus touchés par ce type de marketing sont la politique, la société et la mode. Les réseaux sociaux les plus utilisés sont Facebook, Twitter et Instagram.

Une fille qui regarde des influenceurs sur son téléphone

On peut donc dire que le marketing d’influence est un phénomène viral pour les consommateurs et les entreprises. Les consommateurs préfèrent ainsi faire confiance à une personne qui, bien qu’elle ne le sache pas, leur donne des arguments pour acheter un produit.

Ainsi, les entreprises ont décidé d’investir du temps et de l’argent dans un nouveau plan de marketing qui inclut des influenceurs dans la stratégie de promotion et de communication.

Cependant, il est important de choisir le bon influenceur pour la marque. Dans le cas contraire, les ressources seraient alors investies inutilement et la confiance dans la marque pourrait être perdue.

 

  • Biblioteca Unirioja, https://biblioteca.unirioja.es/tfe_e/TFE004079.pdf
  • El País, https://smoda.elpais.com/moda/influencers-engano-marcas-pierden-millones-euros/
  • ABC, https://www.abc.es/tecnologia/redes/abci-instagram-adios-farsa-influencer-falso-fenomeno-entra-fase-madurez-201907250210_noticia.html