Le mythe d'Hadès, seigneur des Enfers

Le mythe d'Hadès est inséparable du concept de l'Inframonde grec. Un lieu souterrain où se rendaient les âmes des morts qui "avaient pu payer l'entrée". Là, le dieu Hadès exerçait le pouvoir avec sagesse.
Le mythe d'Hadès, seigneur des Enfers

Dernière mise à jour : 27 juillet, 2022

Le mythe d’Hadès est le mythe du maître et seigneur de l’Inframonde grecs. Le Monde Souterrain était un endroit semblable à ce qu’on appela plus tard “l’enfer”. Cependant, Hadès n’était pas un être maléfique ou pervers. Il remplissait simplement le rôle d’héberger les âmes des défunts, les empêchant de revenir sur Terre.

Hadès était l’un des 12 grands dieux de l’Olympe, fils de Cronos, le Temps, et de Rhéa, la Terre. Le mythe d’Hadès dit qu’il fut englouti par son père à la naissance, car il craignait qu’un de ses enfants devenant adulte le détrône, comme lui-même l’avait fait avec son père.

Cependant, un autre des fils, Zeus, réussit à contourner cette pratique et devint adulte. Il sauva ensuite ses frères, parmi lesquels Hadès.

Tous deux, avec Poséidon, menèrent une guerre sanglante contre les titans pour la domination du Monde. Après leur victoire, ils tirèrent au sort pour se répartir la création. Zeus reçut le ciel, Poséidon les mers et Hadès l’Inframonde.

Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés à ceux qui maintiennent leur neutralité en temps de crise morale.”

-Dan Brown-

mythe d'hadès

L’Inframonde grec

Selon le mythe d’Hadès, les Enfers étaient son grand royaume et domaine. Pour les Grecs, c’était un lieu souterrain, brumeux et sombre, qui servait de demeure aux morts. Une fois qu’ils y entraient, ils ne pourraient jamais en sortir, encore moins s’ils goûtaient à la nourriture des lieux.

Il existait plusieurs sections dans l’Inframonde. Les Champs Elysées étaient le lieu où allaient habiter ceux qui avaient eu une existence héroïque ou très vertueuse. Les Champs d’Asphodèles servaient de demeure aux âmes ordinaires. Il y avait aussi le Tartare, un abîme profond dans lequel il y avait de grandes souffrances et où les titans, éternels ennemis des dieux, allaient.

L’Inframonde s’atteignait en traversant la rivière Achéron. Le passeur chargé de faire la traversée s’appelait Charon. Ses services coutaient une pièce. Il s’agit de la raison pour laquelle les vivants plaçaient une pièce de monnaie dans les tombes. Si le défunt n’avait personne pour payer, il devait rester sur le rivage pendant un siècle. De l’autre côté de la rivière se trouvait le chien Cerbère, un chien à trois têtes, gardien des Enfers.

Le mythe d’Hadès

Le mythe d’Hadès raconte que les Cyclopes, créatures féroces qui se battaient avec les dieux contre les Titans, lui avaient forgé un casque et le lui avaient donné. Ce casque lui offrait un don unique : il pouvait se rendre invisible. C’est aussi pourquoi les Enfers sont invisibles aux mortels. Hadès était un dieu silencieux, qui interférait rarement avec la vie des hommes.

Cependant, de son royaume, il aperçut une fois une jeune fille. Il n’en avait jamais vu de plus belle, tomba immédiatement amoureux d’elle et voulut l’épouser. La jeune femme s’appelait Perséphone et était la fille de sa sœur Déméter. Un jour, la jeune fille coupait des fleurs lorsque germa soudain de la terre la figure d’Hadès avec son char merveilleux.

Hadès kidnappa Perséphone et l’emmena avec lui aux Enfers. La mère de la jeune fille se mit désespérément à sa recherche et, comme n’ayant aucune nouvelle d’elle, elle se vengea de tout le monde en faisant en sorte qu’il y ait un hiver permanent.

Zeus, inquiet de la situation, réussit à faire accepter à Hadès de n’être avec elle que 4 mois par an. Le reste du temps, la jeune femme serait avec sa mère. Ainsi naquit l’hiver de quatre mois.

mythe d'hadès

Les aventures d’Hadès

Le mythe d’Hadès indique que ce n’était pas un dieu promiscuité comme ses frères, mais qu’il eut quelques aventures. L’une d’elles était un badinage avec la nymphe Menthé. Elle vivait au bord d’une rivière et Hadès voulait la prendre de force.

Perséphone et sa mère, Demeter, comprirent la situation et battirent la nymphe jusqu’à ce qu’elle se désintègre. Repentant, Hadès récupéra les restes et créa une nouvelle plante : la menthe. Une autre nymphe, Leucé, fut longtemps l’amante d’Hadès, jusqu’à sa mort. De son cadavre, Hadès créa une autre plante : le saule blanc.

Comme on peut le voir, le mythe d’Hadès et l’existence de l’Inframonde inspirèrent l’idée judéo-chrétienne de l’enfer. Les Grecs introduisirent dans le mythe un jugement qui s’exerçait après la mort et déterminait le lieu où devait habiter l’âme de chaque défunt. Ce concept est aussi à l’origine du jugement des vivants et des morts qui existe dans diverses religions.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Le mythe de Charon, le batelier des enfers
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le mythe de Charon, le batelier des enfers

Le mythe de Charon nous raconte l'histoire d'un personnage très intéressant. Sa mission était d'accompagner les morts au monde souterrain d'Hadès.



  • Elvira, M. A. (1996). De Hades a Satán. Un problema iconográfico en la Anástasis bizantina. El diablo en el monasterio, 141.