La science découvre qu'il y a 5 types d'appétit

16 novembre, 2020
Les recherches du Charles Perkins Center ont révélé que les êtres humains et les animaux ont différents types d'appétit.

La science a découvert qu’il existe plusieurs types d’appétit, non seulement chez les humains, mais chez de nombreux animaux. En réalité, l’appétit est un phénomène beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît à première vue. L’organisme est un travail d’ingénierie sophistiqué qui recherche toujours l’équilibre.

La première chose à dire est que la faim n’est pas la même chose que l’appétit. La première est un besoin strictement physiologique. Elle survient parce que le corps a besoin de nutriments pour fonctionner correctement. C’est, pour ainsi dire, une demande de “carburant” pour fonctionner.

L’appétit, en revanche, est un processus plus compliqué. Il est plus associé au plaisir qu’à l’instinct de survie. Il n’est pas nécessairement stimulé par les besoins fondamentaux du corps : il y a d’autres raisons. C’est pourquoi les scientifiques disent qu’il existe plusieurs types d’appétit.

“Votre alimentation est comme un compte bancaire. De bonnes décisions alimentaires sont de bons investissements.”

-Bethenny Frankel-

Appétit : il y a plusieurs types.

Ce qui fait la différence

Avant de parler des différents types d’appétit, rappelons que ce besoin de manger est régulé par l’hypothalamus chez l’homme. Cette structure envoie des signaux lorsque des nutriments sont nécessaires pour compenser la dépense énergétique. Il indique également quand assez c’est assez.

Cependant, il a été observé que l’hypothalamus n’envoie pas toujours le signal “Assez” alors que la quantité de nourriture ingérée est suffisante. Cela arrive en particulier avec les graisses et les sucres. Cela signifie que vous pouvez manger une grande quantité de ces aliments sans vous sentir rassasié.

D’autre part, les sucres et les graisses stimulent également la production de deux neurotransmetteurs : la dopamine et la sérotonine. Les deux sont liés à la sensation de bien-être et de plaisir. Pour cette raison, ces aliments peuvent entraîner une dépendance, comme le ferait une drogue.

Types d’appétit et homards

À ces connaissances déjà acquises, d’autres très intéressantes viennent s’ajouter. Nous devons ces nouvelles données aux biologistes David Raubenheimer et Stephen J. Simpson qui étudient le sujet depuis plus de 30 ans. Fruit de leurs études, le livre a été publié sous le nom de Eat Like the Animals.

Le titre à lui seul est déjà très suggestif et fait littéralement référence aux observations de ces deux chercheurs. Leur étude centrale a été réalisée avec des homards. Un groupe de ces animaux a reçu une nourriture riche en protéines et pauvre en glucides. Dans le même temps, on leur a proposé un aliment riche en glucides et pauvre en nutriments.

Différents types d’aliments étaient utilisés, toujours avec le même principe, et les homards recevaient sans équivoque ce qu’ils mangeaient de manière équilibrée. Ils recevaient donc la bonne quantité de protéines, quel que soit le nombre de glucides dont ils disposaient.

Une deuxième expérience

Pour faire avancer la recherche, les scientifiques ont fait l’expérience avec deux autres groupes de homards. L’alimentation d’un des groupes était riche en glucides et faible en protéines. Pour l’autre groupe, c’était l’inverse : leur alimentation était riche en protéines et pauvres en glucides. Chaque spécimen pouvait manger autant qu’il le voulait.

Le groupe qui a reçu une grande quantité de protéines mangeait très peu de glucides. En revanche, celui qui a reçu une grande quantité de glucides mangeait beaucoup plus, pour compenser le manque de protéines. Pourquoi ces animaux préfèrent-ils les protéines ? Tout simplement parce qu’ils garantissent mieux leur développement et leur survie.

Les chercheurs ont ainsi découvert qu’il y avait différents types d’appétit chez les homards. Le plus frappant est que les scientifiques ont observé par la suite le même phénomène chez les êtres humains.

Il y a plusieurs types d'appétit.

Le contrôle de l’appétit et du poids

Enfin, les chercheurs ont conclu qu’il existe cinq types d’appétits : protéines, glucides, lipides, calcium et sodium (sel). Dans le cas des humains, ils regroupent les trois premiers sous la catégorie des “macronutriments”.

Les aliments ultra-transformés contiennent principalement des graisses et des glucides. Pour la même raison, un régime basé sur ce type d’aliment signifie qu’il faut consommer plus de nourriture pour atteindre le niveau de protéines dont l’organisme a besoin et qui est présent en petites proportions dans ces aliments.

La conclusion de la recherche indique que les humains, comme au moins 50 espèces d’animaux, ont des mécanismes pour trouver un équilibre dans la nourriture. Cependant, il ne fonctionne correctement que lorsque les aliments avec lesquels nous avons évolué sont consommés. Pour cette raison, l’idéal est peut-être de  “manger comme les animaux”.

Simpson, S., Raubenheimer, D. Perspective: Tricks of the trade. Nature 508, S66 (2014). https://doi.org/10.1038/508S66a