La plus belle fleur du jardin, une histoire japonaise

11 mai, 2020
Dans cette histoire japonaise, le personnage principal est une jeune femme qui aime les fleurs pour leur beauté mais qui ne sait pas comment les faire pousser. Les Japonais apprécient l'art du jardin et savent que certaines fleurs sont plus difficiles à cultiver que d'autres.

Les Japonais accordent un grand respect pour les personnes qui ont la capacité de cultiver. Qu’il s’agisse des fleurs, de la pensée, de l’amitié ou de tout autre valeur. Le fait même de s’engager à faire quelque chose et de s’y dévouer avec patience force le respect chez eux. Cette histoire japonaise sur l’art de la culture nous apprend précisément cela.

On raconte que dans un village isolé de l’est du Japon, vivait un couple de personnes âgées. Ils étaient plus âgés que le temps lui-même. Ils avaient tous les deux presque cent ans et tout le monde les admirait parce qu’ils avaient, disait-on, le plus beau jardin de la Terre. Il y avait là des fleurs que personne d’autre ne pouvait faire pousser. De plus, l’odeur des plantes enivrait l’air à des kilomètres à la ronde.

L’histoire japonaise raconte que les deux vieillards savaient qu’ils n’avaient plus beaucoup de temps devant eux. Leur douleur la plus grande était l’idée de quitter leur jardin. Ils ne voulaient pas laisser l’œuvre de leur vie sans lendemain. Ils ont donc décidé de le donner au jardinier qui le mériterait le plus. Il n’y avait plus qu’à le trouver.

“Notre grande erreur est d’essayer d’obtenir de chacun en particulier des vertus qu’il n’a pas et de négliger de cultiver celles qu’il possède.”

– Marguerite Yourcenar –

Une belle histoire japonaise

Le concours prestigieux

Après y avoir réfléchi pendant plusieurs jours, les anciens ont conclu que la meilleure chose à faire était d’organiser un concours de jardiniers. C’était le seul moyen de savoir lequel d’entre eux serait digne de posséder le fameux jardin. Ils ont donc demandé aux habitants de la région de répandre la nouvelle.

Selon cette vieille histoire japonaise, les vieillards ont fait savoir que ceux qui souhaitaient hériter du jardin devait se présenter la première nuit de la pleine lune du mois en cours. Ceux qui se présenteraient se verraient confier une mission. Les anciens récompenseraient alors ceux qui sauraient mener au mieux cette tâche. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et les jardiniers les plus prestigieux de l’Est se sont lancés dans la compétition.

La servante des deux vieillards avait une fille. Elle aimait beaucoup ce jardin mais elle ne connaissait rien au jardinage. Elle fut peinée d’apprendre qu’un concours allait être organisé. En effet, elle craignait que le jardinier qui remporterait le concours ne la laisse pas revenir dans ce lieu enchanté. Elle ressentit donc beaucoup de tristesse.

La fille de la servante se prépara donc à dire au revoir au beau jardin. Cependant, selon cette histoire japonaise, la jeune fille décida de participer à la compétition. Et ce, même si elle n’avait aucune chance de gagner.

L’histoire japonaise du concours de fleurs

Lorsque la date fixée pour le concours vint, les meilleurs jardiniers de la région étaient tous présents, ainsi que la fille de la servante. Cette dernière voulait seulement voir le jardin une dernière fois. Lorsque le couple de vieillards est sorti de la maison, ils leur dirent qu’ils allaient donner une graine à chacun d’entre eux. Ils devraient alors la cultiver et, au bout de trois mois, celui qui apporterait la plus belle fleur remporterait le concours.

L’histoire japonaise raconte qu’ils sortirent tous très enthousiastes, y compris la fille de la servante. C’était un défi juste. Chacun allait faire de son mieux pour produire la meilleur fleur possible. Dès le lendemain matin, la jeune fille se mit à planter la graine. Elle savait qu’elle avait bien peu de chance par rapport aux jardiniers experts dans leur domaine. Cependant, elle se dit que son amour pour le jardin des deux anciens compensait son manque de connaissance en jardinage. Elle fit donc de son mieux pour faire pousser la plus belle des fleurs.

Cependant, les jours passèrent et la graine ne germa pas. Elle l’arrosa avec patience. Elle la mit au soleil et à l’air frais. Rien n’y fit. Malgré les meilleurs de ses soins, rien ne se produit. La jeune fille ressentit alors des regrets mais elle resta cependant déterminée à aller jusqu’au bout.

Une plante qui pousse

La plus belle fleur

Le temps s’écoula et le jour du concours arriva. Selon l’histoire, la graine de la jeune fille n’avait pas bougé. Elle était dans le même état que le premier jour. Pourtant, elle souhaita participer au concours pour dire adieu au beau jardin qu’elle aimait tant. C’était peut-être la dernière fois qu’elle le voyait.

Les jardiniers arrivèrent de toutes parts. Chacun d’entre eux avait apporté de splendides fleurs, aux parfums raffinés et aux couleurs éclatantes. La jeune fille était très impressionnée. En effet, elle n’avait jamais vu certaines des espèces présentées.

Le vieux couple commença à inspecter chacune des fleurs. Ils observaient attentivement les fleurs et les évaluèrent. L’histoire raconte que lorsqu’ils sont arrivés au niveau de la graine de la jeune fille, ils ont simplement regardé la graine et ils ont continué.

Finalement, au moment de rendre leur verdict, les deux anciens annoncèrent que la gagnante était la fille de la servante. Personne ne pu le croire. Des voix en colère se firent alors entendre demandant une explication. Les anciens leur ont alors déclaré que toutes les semences qui leur avaient été données étaient stériles. Ils ont donc décerné le prix à la jeune fille parce qu’elle détenait la plus belle et de la plus difficile des fleurs à cultiver. A savoir l’honnêteté.

 

  • Morris-Suzuki, T. (1998). Cultura, etnicidad y globalización: la experiencia japonesa. Siglo XXI.