La métaphore du tigre que nous alimentons

Si nous accordons beaucoup d'importance à l'anxiété que nous ressentons, elle occupera avec le temps non seulement notre corps, mais aussi notre esprit. C'est ce que tente de nous expliquer la métaphore du tigre que nous alimentons.
La métaphore du tigre que nous alimentons

Dernière mise à jour : 27 juillet, 2022

L’erreur de l’intellectualisme est de supposer que l’esprit humain obéit à un besoin général d’avoir des explications”

-Pascal Boyer-

Imaginez que vous vivez avec un petit tigre qui a faim. Il donne l’impression qu’il veut vous manger ou du moins c’est ce que vous pensez. C’est un petit tigre, mais effrayant.

Vous lui jetez donc de la viande pour qu’il ne vous mange pas et cela le maintiendra presque certainement tranquille. Pendant un moment, il vous laisse seul. Juste pour un moment. Mais en mangeant, il grossit un peu plus.

Ainsi, lorsqu’il aura à nouveau faim, il sera plus gros et plus dangereux. Vous lui jetez alors davantage de nourriture. Le petit tigre, grandit de plus en plus. Très vite, il est devenu un tigre impressionnant, ce petit que vous vouliez contrôler.

Si vous ressentez de l’anxiété (urgence, malaise) : il s’agira de tigres qui sont là pour vous dévorer. Si vous faites un effort pour être plus souple dans votre jugement, le moment viendra où ils cesseront de vous déranger. Bien que vous deviez accepter qu’ils ne se retireront pas.

“Ce que vous niez vous subjugue. Ce que vous acceptez vous transforme.”

-Carl-Gustav Jung-

La tentative de contrôler nos pensées et nos sentiments à tout prix peut nous conduire à un malaise qui nous fait mettre de côté ce que nous faisons.

Que veut nous expliquer cette métaphore ?

C’est une métaphore largement utilisée par les Nouvelles Thérapies de Troisième Génération. Ces thérapies diffèrent des autres en ne cherchant pas à changer ou à combattre nos pensées, mais en ayant une relation plus naturelle avec elles, en acceptant leur existence.

Lorsque nous éprouvons de l’anxiété ou une sensation désagréable, il est préférable de laisser ce sentiment être plutôt que de vouloir le combattre. Plus nous y consacrerons d’attention, plus il deviendra présent.

Comment puis-je appliquer cet enseignement dans ma vie ?

Avoir le sentiment d’éprouver de l’anxiété (méta-connaissance) est souvent pire que l’anxiété elle-même. De plus, la perception de l’anxiété referme souvent le cercle, l’amenant à augmenter de façon exponentielle.

Si nous accordons beaucoup d’importance à l’anxiété que nous ressentons, elle occupera avec le temps non seulement notre corps, mais aussi notre esprit. Elle anticipera les situations : la peur que vous ressentez lorsque vous vous exposez en public est plus grande et plus anticipative .

Elle occupe les heures, voire les jours précédant la situation anxiogène elle-même.

Colère

Si vous ressentez l’anxiété comme quelque chose d’ennuyeux, d’inutile et d’anormal, votre esprit accordera de plus en plus d’attention à l’anxiété elle-même qu’au comportement que vous devriez adopter (exposition).

Ne nourrissez plus le tigre (anxiété), car viendra le moment où il deviendra plus fort et contrôlera tout ce que vous faites.

“L’invité indésirable”

Si vous ne comprenez pas le véritable message de cette métaphore, puisque le concept de combattre l’anxiété en acceptant sa présence est quelque peu complexe, nous allons l’illustrer avec une vidéo (en espagnol) intitulée “L’invité indésirable “, qui raconte comment l’hôte d’une fête agréable est continuellement assailli par des pensées sans espoir.

Loin de “les laisser faire”, le protagoniste fait de plus en plus attention à elles : il essaie de les éliminer, mais elles reviennent avec de plus en plus de virulence.

Enfin, elles parviennent à capter toute son attention et parviennent à perturber son comportement. Ses pensées ont ruiné son rôle lors de la fête.

Mais, loin de trouver un message sans espoir, l’histoire prend un tournant, principalement en raison de la décision de son protagoniste.

Nous vous invitons à regarder la vidéo et à grandir avec elle, et à comprendre que l’esprit fonctionne parfois mieux si nous ne luttons pas contre lui. L’important à la fin est ce que vous faites :

Cela pourrait vous intéresser ..

Cela pourrait vous intéresser ...
La métaphore des poupées russes et le sens du soi
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La métaphore des poupées russes et le sens du soi

La métaphore des poupées russes nous permet de mieux comprendre ce qu'est notre moi, quand nous avons du mal à y accéder.