Le Firewalking : une nouvelle mais dangereuse technique de motivation

· 6 novembre 2017

Le Firewalking, ou marche sur des braises, est une technique de motivation controversée qui est à la mode depuis quelques années. Les objections face à cette pratique recouvrent un large spectre. Certain-e-s considèrent cette pratique comme une méthode relativement efficace, et d’autres affirment que cela ne sert absolument à rien.

Cette technique est présentée comme innovante, mais en vérité, ce n’est pas le cas : les premières références ayant été faites de cette marche sur les braises ardentes datent d’il y a plus de 4000 ans. Un rituel de ce type a eu lieu en Inde et son but était religieux. Il faisait partie des cérémonies de sanction, d’initiation, de purification, d’invocation de bonne récole et bien plus encore.

On sait qu’il y a des communautés ancestrales qui pratiquaient déjà la marche sur les braises comme les Kahunas, les sacerdotes, des groupes natifs d’Hawaï. Eux, aujourd’hui, marchent sur la lave ardente. Les natif-ve-s du Kalahari, en Afrique, ont les mêmes rituels.

Le Firewalking n’est pas nouveau, donc. En réalité, depuis les années 1970 cette pratique a ressurgi aux Etats-Unis et elle a commencé à se populariser. Son principal partisan a été Tolly Burkan, qui a dit qu’après avoir lu un article de physique dans la revue Scientific American, il a commencé à marcher sur les braises et qu’il a réussi à le faire sans problèmes. Il a également publié plusieurs livres et a été impliqué dans un soi-disant « enlèvement extraterrestre ».

« Une vérité sans intérêt peut être éclipsée par une fausseté émouvante. »

-Aldous Huxley-

homme avec un nuage pluvieux au-dessus de lui

Les fondements du Firewalking

Les partisan-e-s du Firewalking assurent qu’il s’agit d’une technique de motivation qui facilite le développement personnel. Selon elleux, il s’agit d’un outil très utile pour renforcer la confiance en soi, pour affronter les peurs et pour alimenter la motivation.  Iels partent du principe que si vous arrivez à marcher sur des braises ardentes, vous allez vous sentir davantage capable, et que cela changera positivement l’image que vous avez de vous.

Iels indiquent que bien évidemment, tout le monde a peur de marcher sur des braises. Cependant, iels précisent que celleux qui parviennent à vaincre cette peur et à faire le premier pas pourront aussi faire les suivants. Apparemment, cela aurait une influence dans leur vie quotidienne. Il s’agit d’un « changement radical » visant à détruire les croyances négatives et à en cultiver d’autres, plus positives.

Le Firewalking est une technique prônée et pratiquée par des coachs ; ces dernier-ère-s ont l’habitude d’utiliser des métaphores pour introduire ou favoriser les croyances positives sur soi. Marcher sur les braises ardentes deviendrait une métaphore de ce qui arrive avec les autres défis que l’on affronte.

Marcher sur les braises

Les partisan-e-s du Firewalking signalent que les expériences, aussi bien de succès que d’échec, affectent notre programmation mentale, c’est-à-dire nos valeurs et nos croyances. A partir de là, chacun-e se fait une image de ce qu’iel est capable de faire ou non. Le résultat aurait une incidence sur la confiance en soi. Iels indiquent que la marche sur des braises à 500°C contribue à faire une reprogrammation mentale. Si vous relevez ce dangereux défi, votre image de vous-même changera.

personne pratiquant le firewalking

Dans le cadre du processus du Firewalking, on doit franchir trois étapes, qui sont les suivantes :

  • L’identification : elle consiste à explorer les pensées limitantes et à définir quels sont les buts que chacun-e souhaite atteindre, tout en signalant les programmations mentales qui l’en empêche.
  • L’apprentissage : cette étape est orientée vers le fait de surmonter les peurs et d’apprendre à avoir confiance en soi pour qu’il soit possible d’avancer.
  • Le changement : au cours de cette étape, on nourrit le désir de changement, le but étant que chaque personne apprenne à rompre ces barrières qui s’interposent sur son chemin pour atteindre ce qu’elle désire.

On attend que le Firewalking aide les personnes à affronter les situations difficiles. Ce que l’on cherche, c’est que grâce à cette expérience, on intègre l’idée que, si on n’avance pas, on se brûle (si on ne continue pas à marcher, la douleur est plus grande). Il faut aussi avoir une démarche ferme et continuer à avancer quoi qu’il arrive.

De nos jours, le Firewalking est employé, plus particulièrement, par les entreprises qui cherchent à « donner du pouvoir » à leurs travailleur-se-s. Certaines de celles qui ont eu recours à cette technique sont Microsoft, American Express et Coca-Cola, entre entres.

Que se passe-t-il lorsque l’on marche sur les braises ?

Ce que l’on suppose, c’est que la force mentale de quelqu’un est tellement grande qu’il peut arriver à marcher sur les braises ardentes et atteindre le bout de la piste sans aucune blessure. Cela prouverait au/à la participant-e qu’iel est plus fort-e et plus capable que ce qu’iel pouvait le croire. Cependant, du point de vue physique, il y a différentes nuances qui ne peuvent pas être ignorées.

personne pratiquant le firewalking

Selon Luis Alfonso Gámez, critique du sujet et auteur de l’article « 254 euros pour apprendre à marcher sur les braises », cela n’a rien d’un exploit. Au contraire, il affirme que chaque personne peut réaliser cette activité et qu’elle n’a ni besoin de s’y préparer préalablement pour y arriver, ni de payer pour qu’on lui apprenne comment faire. Il base ses affirmations sur une série de faits physiques, qui peuvent être résumés ainsi :

  • Marcher sur des braises de charbon, c’est comme allumer une bougie avec les doigts. La flamme, même, est plus chaude que les braises, puisqu’elle atteint les 800°C.
  • Les braises de charbon sont moins denses que le corps humain et ont une faible conductivité à la chaleur.
  • Le processus de réchauffement du pied est très lent et la température est faible quand on le lève pour marcher.
  • Les partisan-e-s du Firewalking mettent une couche épaisse de cendres sur la braise, laquelle bloque la transmission de chaleur.
  • Gámez assure que cette soi-disant technique de coaching n’est rien de plus qu’une astuce pour soutirer de l’argent aux autres. Il cite John Nevil Maskelyne, sceptique quant à l’utilité du Firewalking, qui affirmait que « ceux qui ont beaucoup d’argent et rien dans le cerveau sont faits pour ceux qui en ont dans la cervelle et pas dans leur porte-monnaie ».

Une expérience intéressante

Richard Wiseman est un psychologue anglais qui a voulu mettre à l’épreuve cette technique de motivation au coeur de la polémique. Dans son programme Tomorrow’s World diffusé sur la BBC, il a réalisé une expérience simple. Il a établi un tapis de braises ardentes, mais qui cette fois ne mesurait pas 4,5 mètres de long, ce qui est la norme dans le Firewalking. Au lieu de cela, il a armé une piste de 18 mètres. Il a invité trois célèbres partisans de cette technique à traverser ce tapis en live à la télévision.

tomorrow's world

Il est passé le premier et a marché 6 mètres, et a ensuite dû s’arrêter car il s’est brûlé. Il est arrivé exactement la même chose au second, et le troisième n’a pas souhaité participer à l’expérience. Les deux premiers ont dû être pris en charge car ils présentaient des brûlures au second degré sur la plante des pieds.

Ainsi, Wiseman a prouvé ce qu’il voulait : « la force mentale » prend fin au bout de 6 mètres. C’est la raison pour laquelle les gourous du Firewalking utilisent des trajets courts. Iels ont calculé quelle est la juste longueur nécessaire avant que les gens ne se brûlent. Il n’y a pas de pensée positive qui vaille après 6 mètres de braises ardentes.

cerveau

Une « astuce » qui fonctionne à tous les coups

La plupart des gens aiment rêver et croire en l’idée que l’extraordinaire est possible. Il y a beaucoup de mythes autour du « pouvoir de l’esprit », qui, bien qu’il soit évidemment énorme, ne l’est plus tellement dès lors qu’il s’agit de dépasser les lois de la physique. Et encore moins après une instruction qui parfois ne dure que 3 heures.

Malgré cela, il y a beaucoup de personnes dans le monde qui assurent avoir connu des bénéfices inimaginables grâce au Firewalking. Elles disent que leur vie a changé radicalement. Plusieurs entreprises affirment que leurs travailleur-se-s ont amélioré leurs résultats après être passé-e-s sur les braises ardentes. Bien sûr, il y a en a aussi plus d’un-e qui sont sorti-e-s brûlé-e-s de cette expérience. « Je n’étais pas prêt-e », disent-iels.

Finalement, un des grands pouvoirs de l’esprit humain, c’est précisément celui de croire, même avec des preuves objectives sous les yeux que les croyances que l’on a sont infondées. Si vous voulez croire en quelque chose et si ce en quoi vous croyez vous sert à vous sortir d’une mauvaise passe quelle qu’elle soit, vous vous assurez que les choses en lesquelles vous croyez sont vraies. Il se passe la même chose avec l’effet placebo. A la fin de la journée, s’il vous aide à vous sentir mieux, qui sommes-nous pour le remettre en question ?