Dix conseils simples pour que votre enfant obéisse

· 28 avril 2015

Un enfant qui n’obéit pas rendrait fou n’importe quel adulte, alors incapable de garder son calme. Lorsqu’un père ou une mère rentre du travail après une dure journée et qu’il faut ensuite s’occuper du foyer, les tensions sont quasi omniprésentes.

Il n’existe pas de formule magique pour faire obéir un enfant. En effet, un enfant doit déjà lui-même prendre des décisions, qui se heurtent le plus souvent à celles des plus grands.

Il est donc possible d’éviter que l’enfant gagne toutes les batailles et de faire revenir le calme à la maison.

Voici 10 conseils simples pour que votre enfant obéisse :

1. Exiger progressivement. On ne peut pas tout obtenir d’un coup. Il faut d’abord commencer par le faire obéir pour des petites tâches qui lui paraissent faciles et agréables, puis, une fois acquis, passer au niveau supérieur.

2. Donner des consignes simples et claires. Toujours prononcées sur un ton normal et face à lui (pas en hurlant depuis la pièce d’à côté).

3. Toujours donner les consignes une par une. On évitera de toutes les énumérer d’un coup.

4. Répéter la consigne une, voire deux fois, avant que l’enfant ne s’exécute. Au delà de deux, nous commençons déjà à être nerveux. À partir de la troisième fois sans réponse, l’enfant devra être puni pour sa désobéissance.

5. Encourager l’enfant et le féliciter lorsqu’il vous obéit. Vous pouvez, de façon occasionnelle, le récompenser avec un petit cadeau. Le serrer dans vos bras et le câliner s’il fait correctement les choses reste, dans tous les cas, la plus belle des récompenses.

6. Agir en conséquence si l’enfant refuse d’obéir. Punition, remontrance mais rien de plus. Ne faites pas allusion à sa mauvaise conduite toute la journée.

7. Instaurer un système de jetons ou de points pour bonne conduite. Dans un endroit visible, afficher un planning des tâches à effectuer (il faut qu’elles soient simples et peu nombreuses).
Si l’enfant effectue la tâche correctement, vous pouvez lui attribuer un bon point, et inversement. À la fin de la semaine et en fonction des points qu’il a gagnés, vous pourrez le récompenser ou non.

8. Éviter les punitions à répétition. Les enfants s’y habitueront et celles-ci perdront de leur efficacité avec le temps. Il vaut mieux relever une bonne conduite et ignorer une mauvaise que de le gronder constamment.

9. Éviter le plus possible l’intervention d’autres membres de la famille. Il faut les informer de votre fonctionnement et s’y tenir.

10. Le dixième s’applique au premier, au deuxième, au troisième, etc : de la patience, encore et toujours. Un adulte qui se contrôle est le meilleur modèle qu’un enfant puisse avoir.

Photographie publiée avec l’aimable autorisation de Dmmalva.