8 vers du Dalai Lama pour controler notre esprit

· 8 août 2015

“ Tout être humain, s’il le désire, peut-être l’artisan de son propre cerveau”
Santiago Ramón y Cajal


 

Le Dalai Lama Langri Tangpa (1054-1123) a écrit il y a plus de 800 ans, les 8 vers pour dompter son esprit ( Loyong Tsik Guiema). Avec ses mots, il nous offre des moyens de neutraliser nos comportements et nos pensées négatives, qui nous font ressentir de la douleur et de la souffrance.

Nous allons vous présenter ci-dessous 8 vers dont le but est de nous faire profiter au maximum de notre santé physique et émotionnelle.

Vers 1


En pensant que tous les êtres capables de sentir sont encore plus précieux que le joyau au sommet de nos désirs, avec pour but d’atteindre le propos suprême, que je puisse les considérer toujours précieux.


Tous les êtres sont précieux, au-delà de n’importe quel intérêt, sentiment ou réalité. Le fait de cultiver l’amour et la compassion envers le monde, nous garantit la paix intérieure, des émotions saines et un amour de la nature.

Vers 2


Où que je souhaite aller, avec qui que ce soit, que je puisse me sentir inférieur aux autres et les considérer depuis le fond de mon coeur, comme des êtres précieux.


Nous devons développer notre capacité à être empathiques et altruistes avec notre entourage.

La clé est de savoir travailler son for intérieur, en dépassant les mauvaises attitudes quand nous perdons quelque chose. La vie n’est qu’un apprentissage permanent.

Vers 3


Que je sois capable d’examiner mon esprit dans toutes ses actions, et au moment où un état négatif apparait, puisqu’il nous met nous-même en danger ainsi que les autres, que je puisse lui faire face et l’écarter.


Le fait d’être conscients de nous-mêmes et de nous connaitre profondément, nous permet de dissoudre les sentiments passionnés et les actes turbulents.

Ce qu’il faut travailler le plus, c’est la colère, dont la base est la peur. Cette dernière est, sans aucun doute, l’émotion la plus dangereuse et destructrice. Il est donc important de travailler durement notre capacité à la contrôler.

Vers 4


Quand je verrai des êtres à tendance négative ou qui sont opprimés par la négativité ou la douleur, que je puisse les considérer aussi précieux qu’un trésor caché, car ils sont difficiles à trouver.


De la même manière que nous pouvons apprendre des émotions négatives que nous développons nous-même, nous pouvons apprendre et apprécier les personnes qui sont envahies par ces sentiments.

Le fait d’observer les personnes irascibles est une bonne manière de mettre à l’épreuve notre évolution émotionnelle.

fleur 2

Vers 5


Quand d’autres, poussés par la jalousie, me blessent et me traitent de manière injuste, que je puisse accepter la défaite, et offrir la victoire aux autres.


Chacun d’entre nous domine ses silences et ses mots. Notre estime personnelle va plus loin que les réactions provoquées par la jalousie et l’envie.

De plus, la capacité à pardonner nous aide à faire un pas supplémentaire vers notre maturité émotionnelle.

Vers 6


Quand une personne que j’ai aidé, ou en qui j’ai misé tous mes espoirs me fait injustement du mal, que je puisse la voir comme un ami sacré.


Notre patience est mise à l’épreuve quand un ami ne sait pas valoriser ce qu’on a pu lui offrir. La nature humaine est ainsi et nous sommes les mieux placés pour le comprendre.

Vers 7


En résumé, que je sois capable d’offrir directement ou indirectement toute la joie et les bénéfices à tous les êtres, que je sois capable de prendre sur moi secrètement toute leur douleur et leur souffrance.


Le fait de donner le meilleur de nous et de partager nos plus belles qualités avec ceux qui nous entourent, nous aidera à comprendre l’état mental et la vertu d’autrui.

Vers 8


Qu’ils ne se sentent pas offensés par les concepts des huit intérêts humains et, conscients que toutes les choses sont illusoires, qu’ils puissent se voir libérer de tout lien.


Ce qui nous arrive est généralement éphémère et fugace. C’est pour cela que le fait d’être conscient du caractère illusoire des intérêts humains, nous aide à nous défaire des choses qui nous entourent, en nous libérant de ce qui gronde à l’intérieur de nous.

 

Source: Loyong, Pour dompter l’esprit, S.S. le XIV Dalai Lama.