5 expressions qu’il est préférable de ne pas utiliser

· 14 octobre 2017

Il existe des expressions qui sont conçues par la haine. Il s’agit de mots ou de phrases qui sont utilisés presque toujours dans des moments de colère et dont l’objectif est de détruire. Le plus grave est qu’ils remplissent souvent leur fonction : ils blessent, marquent et même dévastent une personne. Ils sont presque toujours émis par quelqu’un qui possède une fausse autorité.

Peu importe l’ampleur du désaccord que nous avons avec les autres, il se trouve des expressions que nous ne devrions jamais nous permettre d’utiliser. Nous ne devrions pas le faire parce qu’il s’agit de messages violents. Nous ne parlons plus ici de cette agressivité née de contradictions ou de différences, mais d’actes violents qui ne font qu’engendrer plus de violence et de destruction.

« Il est peut-être possible d’obtenir quelque chose après trois heures de combat, mais il est sûr qu’il sera possible de l’obtenir avec seulement trois mots imprégnés d’affection. »

Confucius

Il est conseillé à quiconque utilise ce type d’expressions de réfléchir sur ce qui les motive à les utiliser. Il se trouve davantage que de la colère derrière elles. Ce qui est certain c’est que nous gagnons lorsque ces mots sont éradiqués de notre vocabulaire, parce que même les offenses possèdent une limite raisonnable. Nous vous présenterons dès à présent cinq de ces expressions qu’il vaudrait mieux reléguer au tiroir de l’oubli.

Idiot…et synonymes

Nous ferions bien de prendre garde d’appeler quelqu’un « idiot » ou « stupide » ou « lent » ou les dix mille synonymes que possèdent ce terme. Il s’agit de mots insultants lorsqu’ils ne sont pas prononcés dans un contexte détendu et plaisant ; surtout quand ce type d’expressions sont dites avec colère ou sur un ton dédaigneux.

portrait homme

Il s’agit d’une offense visant l’essence même de la personne. La capacité mentale de cette dernière est qualifiée, ou plutôt, disqualifiée. Par conséquent, ces étiquettes vont bien au-delà des limites de la critique. C’est un acte de violence psychologique qui détruit. Nous ne devrions jamais utiliser ces expressions avec quiconque, car personne ne les mérite.

Loser

C’est l’une des expressions les plus utilisées, notamment depuis que la plupart des films commerciaux ont commencé à utiliser le terme « perdant » ou « loser » en tant qu’offense favorite. Dans les sociétés hautement compétitives et surtout consuméristes, le succès dispose de limites très précises et d’une connotation absolue.

Une perspective moins obtuse nous amène à voir que rarement, voire jamais, cette étiquette n’a de sens. Les périodes de succès alternent avec les périodes de défaites. Nous évoluons tou-te-s et chutons également à un moment donné. Personne n’est catégoriquement un perdant, et personne n’est un gagnant absolu. Cependant, désigner d’autres personnes à l’aide de telles étiquettes suppose une tentative de les marquer d’une étiquette les privant de leur valeur personnelle, et pour la société.

Tu es inutile

Ce type d’expressions deviennent véritablement violentes lorsqu’elles proviennent d’une personne disposant d’un certain pouvoir, quel qu’il soit : d’un père/une mère, d’un-e enseignant-e, d’un-e dirigeant-e, etc. C’est dans ces conditions qu’elles disposent de leur plus grand pouvoir de destruction. Quoi qu’il en soit et quelle que soient les circonstances, il est déplorable qu’un être humain se réfère à un autre dans de tels termes.

homme et grenouilles

Qualifier quelqu’un « d’inutile » correspond à remettre en cause toutes ses actions. Il s’agit d’une qualification absolutiste : elle désigne la globalité de la personne . Elle est destinée à annuler l’autre, à faire en sorte qu’elle disparaisse dans une catégorie de valeurs humaines. Il n’existe pas de manière constructive d’utiliser cette expression avec une autre personne.

Tu ne peux pas ou tu ne pourras pas

C’est une autre de ces expressions catégoriques qui sont non seulement profondément offensives, mais également fausses. Qui dispose d’une « boule de cristal » pour déterminer si quelqu’un ne peut pas ou ne pourra pas faire quelque chose ? L’histoire est remplie de personnes ayant dit « tu ne pourras pas » et qui ont ensuite dû se rétracter .

Ce que nous ignorons est le nombre de tentatives qui ont été gâchées par ce manque de confiance induit par les autres. L’être humain est changeant et la vie est dynamique. Ce que vous n’avez pu faire aujourd’hui deviendra peut-être plus facile à réaliser demain. En revanche : personne n’a le droit de dire à un-e autre qu’iel ne réussira pas.

Étrange ou bizarre

Il s’agit de l’une des expressions les plus mesquines dans la mesure où ce n’est même pas une insulte directe. Quelqu’un est « étrange » ou « bizarre », par rapport à quoi ? Quel est le paramètre qui est pris en compte pour déterminer si quelqu’un ne lui correspond pas ? En outre, qu’y a-t-il de mal à être « bizarre » ? Où est le problème ?

femme masque

Ce type d’expressions cherchent à percer, à ronger la dignité de l’autre. La rareté est, en principe, une vertu. La rareté n’a-t-elle pas davantage de valeur que le commun ? Le problème n’est donc pas dans cette particularité. Ces mots sont utilisés pour marquer et exclure. Faire en sorte que l’autre se sente « en dehors » de la norme ou de l’acceptable.

Si vous êtes l’une de ces personnes sujettes a des colères incontrôlables, il est important que vous examiniez ce qui se passe. Rappelez-vous que les mots, une fois dits ne peuvent pas être annulés, et réparer les dégâts pouvant résulter de leur écho sera presque une mission impossible. Par ailleurs, les expressions destructrices peuvent donner lieu à des conflits plus graves, pour lesquels la solution est compliquée.