13 citations du grand penseur Noam Chomsky

15 janvier 2016 dans Curiosités 43 Partagés

Noam Chomsky, né en 1928 à Philadelphie, est professeur de linguistique au MIT (Etats-Unis) et représente la figure la plus célèbre de l’étude de la linguistique du XXe siècle.

Ses découvertes en matière de linguistique sont devenues fondamentales dans le développement de l’informatique. Sa thèse doctorale s’est concentrée sur l’analyse transformationnelle, intégrant par la suite le corps professoral du MIT.

“Si vous présumez que l’espoir n’existe pas, alors vous faîtes en sorte qu’il n’y en aura jamais. Si vous présumez qu’il existe un instinct de liberté, alors vous aurez la possibilité de changer les choses.”

– Noam Chomsky –

Pour comprendre l’énorme influence de ce penseur, nous devons nous intéresser à son concept le plus révolutionnaire : l’existence d’une grammaire universelle, intégrée dans le patrimoine génétique de chaque être humain.

Selon Chomsky, l’être humain dispose depuis la naissance d’un schéma auquel s’adaptent les différentes langues existantes.

Cette affirmation vient se confronter aux courants de la psychologie tels que le fonctionnalisme ou le conductisme sur la question de l’étude du langage.

De plus, Chomsky est également un écrivain prolifique sur d’autres aspects et se caractérise par sa forte activité politique.

Pour vous rapprocher encore un peu plus de ce grand génie, voici quelques-unes de ses citations et de ses réflexions exposées au public, d’une grande valeur philosophique.

Les 13 phrases fondamentales de Noam Chomsky

-“L’idée basique qui traverse l’histoire moderne et le libéralisme moderne, c’est que le public doit être marginalisé. Le public en général est simplement vu comme un groupe d’ignorants exclus qui interfèrent, tels des brebis égarées.”

-“Nous ne devrions pas chercher des héros, nous devrions chercher des bonnes idées.”

-“Cas après cas, nous nous rendons compte que le conformisme est le chemin facile et la voie d’accès au privilège et au prestige ; la dissidence n’engendre que des coûts personnels.”

luz

-“Ce que j’ai toujours considéré comme étant l’essence de l’anarchisme, c’est précisément cette conviction que le fardeau de la preuve doit être imposé à toute forme d’autorité, qui doit être démantelée si cette preuve de légitimité ne peut pas être faite.”

-“Si le capitalisme semble avoir autant de succès, il semblerait en partie que ce soit parce qu’on a toujours pu compter sur les travaux forcés d’une moitié de la population. Ce que les femmes accomplissent – en dehors du monde du travail – n’a pas d’importance.”

-“Si tu ne développes pas une culture démocratique constante et vive, capable de prendre en compte les candidats, ils n’accompliront pas les choses pour lesquelles tu as voté. Appuyer sur un bouton et rentrer à la maison ne changera pas les choses”

-“Le but de l’éducation, c’est de montrer aux gens comment apprendre d’eux-mêmes les choses. L’autre concept de l’éducation, c’est l’endoctrinement.”

-“Internet donne un accès instantané à tout type d’idées, d’opinions, de perspectives et d’informations. Cela a-t-il eu pour conséquences d’élargir ou de restreindre notre champ de vision ? Un peu des deux je crois. Pour certains, les perspectives sont plus grandes. Si vous savez ce que vous cherchez et que vous avez un sens raisonnable, alors Internet peut agrandir vos perspectives. Cependant, si vous vous approchez d’Internet sans être informé, l’effet peut être inverse.”

-“La liberté sans opportunités est un cadeau diabolique, et refuser d’offrir ces opportunités est un crime.”

-“Le tableau du monde présenté aux gens n’a pas la plus petite relation avec la réalité, car la vérité sur la moindre affaire est enterrée sous des montagnes de mensonges”.

montañas

-“Si nous ne croyons pas à la liberté d’expression de ceux que nous méprisons, alors nous n’y croyons pas du tout.”

-“L’enseignement doit inspirer les étudiants à découvrir d’eux-mêmes, à poser des questions lorsqu’ils ne sont pas d’accord, à trouver des alternatives s’ils pensent qu’il en existe des meilleures, à revoir les grandes réussites du passé et à s’y intéresser.”

-“On ne peut plus contrôler les gens par la force. Ainsi, pour ne pas qu’ils se rendent comptent qu’ils vivent dans des conditions d’aliénation, d’oppression, de subordination etc., il est nécessaire de modifier leur conscience.”

A découvrir aussi