Je veux que tu connaisses des choses sur moi qui ne te plairont peut-être pas

29 janvier 2017 dans Emotions 607 Partagés

Si tu veux me connaître, vas-y. Je suis le type de personne qui ne demandera jamais pardon pour être comme elle est. Maintenant, je veux que tu connaisses tout de moi, même ces choses qui ne te plairont peut-être pas, qui te dérangeront ou te lasseront.

Je fais référence à ce qu’on appelle des « défauts« , ces choses qui se classifient selon l’optique depuis laquelle elles sont analysées. Je veux que tu saches quels sont mes défauts et, qu’après les avoir vus, tu choisisses entre les accepter ou t’en aller. Si tu décides de rester, j’aspire à pouvoir être moi-même sans me cacher ni me lamenter à propos de quelque chose.

Ces choses en moi pourraient être des défauts

Tu ne sais encore rien de ce que je suis parce que tu viens d’entrer dans ma vie, je vais donc te parler avec la voix d’une personne qui croit s’être un peu découverte. Cela m’a pris du temps, un chemin avec des roses et des épines dont je suis fière, même si c’est uniquement dû au fait que je ne suis pas tombé-e dans ses nombreux pièges.

mujer-flor-en-cabello

Je n’oublie pas le passé, qui est chaque jour plus intégré dans mon histoire vitale, et ce qui un jour était une blessure est désormais une cicatrice. En outre, je suis plutôt réfléchie, sensible et empathique. Je pleure à la moindre chose, je me trompe trois fois par jour, je suis guidée par l’indécision et je crois aux sentiments, quels qu’ils soient ; je crois qu’ils méritent suffisamment de temps pour leur donner un sens propre et authentique.


« Parce que la clé de l’amour – comme me l’a dit une fois mon psychanalyste – consiste à reconnaître les défauts de l’autre et à se demander sincèrement si l’on peut les tolérer sans être tout le temps en train de protester, et être heureux malgré eux »

-Gabriel Rolón-


Je crois par exemple en l’amour, comme un sentiment traditionnel sans aucune limite, dans toutes ses formes et pour l’éternité. En ce sens, je dois t’avouer que je suis un-e terrible romantique, mais je déteste la Saint Valentin et les fleurs qui servent de chantage ou à ne pas reconnaître une erreur.

Comme tu peux le voir, je suis confus-e, contradictoire et je vais te demander de comprendre mes nuances parce qu’en lettres capitales je pourrais être quelconque. Et ce n’est pas tout, je pense aussi avoir une pointe d’arrogance, je suis normalement têtu-e comme une mule et parfois capricieuse. En outre, et c’est une chose avec laquelle je coïncide avec la plupart des gens, les jours où j’ai le plus besoin de tendresse sont aussi les jours où j’agis de la pire des façons et où je suis terriblement injuste.

J’oublie les anniversaires, je ne me souviens pas du code de ma carte de crédit et les messages Whatsapp que j’ai lus un jour avant me sortent complètement de la tête. Cependant, il est possible que tu n’aies aucune nouvelle à un moment donné, mais même là tu m’appelleras s’il t’arrive quelque chose. Parce que j’admire les conseils, j’admire l’écoute, j’admire le fait d’apprendre de tout ce que je reçois et j’admire les appels surprise.

La perfection des relations imparfaites


J’admire les relations qui sont comme la vie des enfants : blessure, eau oxygénée, pansement, et on repart s’amuser.


Sur cette ligne contradictoire, je défends les relations qui, en étant imparfaites, se révèlent parfaites. Tu sais, celles qui ont des hauts et des bas ou où il faut se disputer pour aller mieux. Celles où les membres se complètent en étant différents. Celles qui forment une bonne équipe.

pareja-en-bici

Dans ce type de relation qui défend les espaces individuels : je te préviens déjà qu’une bonne partie de mon temps ne sera pas pour toi. Il y aura des séances de cinéma, des voyages, des aventures ensemble, mais également des choses en solitaire parce que je refuse de renoncer à cette sensation que j’ai quand tu me manques. En ce sens, par ailleurs, je crois que tout le monde a des secrets inavouables et nous aurons tou-te-s deux le droit de les partager quand nous le voudrons, ou non.

Par contre, la conversation est importante. Je ne suis pas capable de parler avec quelqu’un sans sentir quelque chose de réel et j’aime les thèmes qui sortent de nulle part et qui te marquent pendant deux jours. Je te surprendrai avec ce que j’ai appris et j’aurai besoin également que tu le fasses et que tu me transmettes des choses.


« (…) De toute façon, la perfection ne peut pas servir de ciment à une relation,

car il est impossible de construire quelque chose au-dessus d’elle.

La vie est tout sauf la perfection. »

-Laurent Gounelle-


J’ai besoin d’une relation imparfaite dans laquelle il existe des caractéristiques compliquées à atteindre et à surmonter. Par exemple, il y a des choses en moi qui sont difficiles à supporter : parfois, j’ai une mauvaise humeur horrible qui dure dix minutes et il y a des semaines où l’anxiété et le stress m’envahissent. Tu te rendras alors compte que je suis l’une de ces personnes qui trouvent la solution dans un morceau de chocolat ou un câlin.

Je veux pouvoir être moi-même avec toi

Après tout ce que j’ai raconté, je ne veux pas renoncer à être moi-même avec toi. Le moi désastreux pour qui, à l’intérieur de son chaos, toute chose a sa place, et je peux devenir fou/folle si tu changes cela. Celui/Celle qui perd tout, même les bons souvenirs matériels, mais pas d’autres histoires que toi aussi tu oublies. J’aurai donc toujours quelque chose à te raconter, des mélanges infinis de preuves d’amour.

Je veux que tu saches que j’aime aller boire un café ou une bière avec mes ami-e-s, et que j’aime de moins en moins les fêtes qui durent jusqu’au petit matin ; et que tu serais l’un de ces ami-e-s. Je déteste les coiffeur-se-s et j’aime les salles de sport. J’aime regarder les gens danser, mais je ne danse pas. Je peux lire à chaque coin de la ville, je peux jouer aux jeux vidéos et regarder la télé de temps en temps et non, je ne m’ennuie jamais.


« Tu ne sauras pas tout ce que je vaux avant que je puisse être tout ce que je suis à tes côtés »

–Gregorio Marañón-


Je veux que toutes ces choses en moi se complètent avec toutes ces choses en toi. L’art, l’écriture, le refus des mathématiques, un tour du monde gastronomique. Et ça sans glace au nougat, chocolat à l’orange, raisins secs ou noix de coco. Si seulement nous pouvions ne pas avoir de restrictions tous les deux.
Maintenant, en prenant tout cela en compte, demande-toi si toutes ces choses en moi sont des défauts ou des qualités et prends tes décisions. Mais dis-moi ce que tu en penses, d’accord ?
A découvrir aussi