La stupidité a la fâcheuse manie de s’inviter toute seule

· 11 mars 2017

Dès lors qu’il s’agit de se montrer et d’être admirée, la stupidité est toujours en première file. Or, l’intelligence plus sensée, elle, se tait et observe depuis un coin discret. Car l’ignorance couplée à la mauvaise foi, c’est comme une étrange maladie qui n’affecte jamais la personne qui en souffre, mais celleux qui l’entourent, et qui en subissent donc les conséquences.

Une définition de la stupidité peut être « bêtise notable ». Or, dans le domaine de la psychologie, la stupidité humaine présente en fait différents niveaux « d’idiotie ». Cependant, il en existe bien un en particulier auquel s’ajoute l’ingrédient de l’intentionnalité plus pernicieuse.


« Ne discutez jamais avec une personne stupide : elle vous fera vous abaisser à son niveau et à partir de là, elle vous vaincra grâce à son expérience. »

– Mark Twain –


Soyons honnêtes ; qui n’a jamais été stupide à un moment ou un autre de sa vie ? La stupidité se traduit par ces actes où pèse davantage l’impulsion que la réflexion, l’envie que la prudence… Ce sont des instants de vie desquels il est nécessaire de tirer des leçons, et qu’on assimile généralement à des erreurs de jeunesse. Une chose qui reste en retrait, dissoute par le regard de la maturité et la perspective de l’équilibre émotionnel.

Cependant, il y a un autre aspect que nous connaissons tou-te-s bien ; parfois, on en arrive à sous-estimer la quantité de stupidité qui nous entoure. Il y a des personnes qui s’efforcent de feindre la lucidité et la perfection, mais qui ne suintent qu’une absolue naïveté. A son tour, il n’y a rien de pire pour le cerveau éveillé et illuminé que toutes ces modes stupides ne cherchant qu’à nous contrôler, à homogénéiser nos intérêts et nos comportements.

Nous sommes tou-te-s, d’une certaine façon, victime de différents types de stupidité humaine, voire même institutionnelle. Celle qui s’invite toujours toute seule, car elle est toujours là, présente et constante. Voyons cela plus en détails dans la suite de cet article.

La stupidité humaine et l’intelligence

Souvent, on commet l’erreur de penser que le comportement « stupide » va de pair avec une faible intelligence. Pourtant, le quotient intellectuel n’a rien à voir avec ce type d’actes, de réactions, de verbalisations ou de simples détails quotidiens que l’on voit si souvent.

En 2015, l’Université Eötvös Lornand (Hongrie) et l’Université de Baylor (Texas) ont réalisé un intéressant travail sur cette dimension intitulée « What is stupid? People’s conception of unintelligent behavior ». Les résultats nous ont montré pour la première fois des aspects que, jusqu’alors, aucune autre étude psychologique n’avait révélés sur la stupidité humaine.

Les trois types de stupidité humaine

En premier lieu, nous devons savoir que le type de stupidité le plus commun est celui associé à la simple distraction. C’est quelque chose qui nous arrive à tou-te-s très souvent. Nous commettons des erreurs, des négligences, et nous pouvons même en arriver à faire du mal à d’autres personnes pour cela. Cependant, attention, car ces erreurs et ces négligences ne sont pas dues à un acte involontaire, mais plutôt à un manque d’efforts, d’investissement ou d’implication personnelle.

De son côté, le deuxième niveau généralement associé à la stupidité – reflétée dans ce travail – est celui du « manque de contrôle ». Il est très caractéristique chez les personnes présentant des comportements obsessionnels compulsifs et un faible contrôle d’elles-mêmes. Différents degrés peuvent exister, même si généralement, dans ce cas, on se trouve face à un profil marqué par une haute anxiété. L’impact sur l’entourage est généralement très négatif.

Enfin, le troisième degré est celui où, oui, il y a une claire intentionnalité. C’est une stupidité déclarée où une personne choisit de prendre des risques ou de se lancer dans des actes dont elle connaît parfaitement les conséquences, qui peuvent ne pas être les bonnes. Un comportement téméraire, une blague lourde, des propos malintentionnés…

Un profil comportemental très blessant qui est toujours présent dans notre société.

Conspirateur-trice-s de bonheur humain

Face à ce comportement stupide qui s’invite toujours tout seul, sans crier gare et sans que l’on ne l’attende, il y a la mentalité sensée. Peut-être pour cela, sachant déjà que ce type de profil n’est pas précisément associé à une faible intelligence, devrait-on plutôt parler d’une catégorie morale et pas d’une dimension intellectuelle.

On naît stupide, mais on peut aussi le devenir. Car la stupidité domine dans nos contextes les plus proches : elle se vend, elle s’inhale et elle est contagieuse. Il suffit de regarder de nombreux programmes de télévision, des campagnes de mode, des personnes qui atteignent la célébrité sans n’avoir aucun talent…

Fernando Savater nous explique que les personnes stupides sont en réalité des conspirateur-trice-s de bonheur humain. Si elles choisissent de déployer luer stupidité, ce n’est que par pur ennui. Car quiconque s’ennuie accuse les autres de lâches, d’égoïstes, de mauvais-es patriotes, et surtout, aime mettre les autres dans l’embarras. La stupidité, comme nous le voyons, c’est donc bien plus que cette mauvaise habitude qui s’invite toute seule…

Les lois de la stupidité humaine

Ainsi, Carlo Cipolla, un célèbre historien italien, a lui aussi voulu creuser dans l’aspect de la stupidité humaine et l’a fait de façon formidable. Pour lui, tous les maux de la société sont l’œuvre de ces conspirateur-trice-s de bonheur, ou autrement dit, des personnes stupides. De fait, dans son livre Allegro ma non troppo, il a établi une liste stupéfiante des caractéristiques de ce type de personnes.

Il vaut la peine d’en tenir compte, même par simple curiosité :

  • La première loi que nous a laissée Carlo Cipolla, c’est que nous sous-estimons la grande quantité de personnes stupides qui nous entourent.
  • Il ne faut pas confondre les personnes stupides avec les imbéciles ou les personnes peu intelligentes : les plus dangereuses sont les premières.
  • Une personne stupide est celle dont les actes ont un impact sur la vie des autres, jamais sur la sienne.
  • Une des caractéristiques de la stupidité, c’est la passion qu’elle a de se mêler de ce qui ne la regarde pas.
  • La stupidité est présente dans tous les secteurs humains, mais plus particulièrement au sein de ceux qui se font appeler « intellectuels » ou « puissants ».