Stanley Milgram : biographie et expérience sur l'obéissance à l'autorité

25 juin, 2020
Stanley Milgram est l'un de ces auteurs controversés qui, néanmoins, a énormément contribué au développement scientifique. Dans le domaine de la psychologie sociale, Milgram est une référence. Avec des expériences à la moralité douteuse, il a réussi à tester l'obéissance humaine à l'autorité.

Stanley Milgram était un psychologue social controversé dont l’héritage est l’un des plus importants dans ce domaine. Ses expériences controversées sur l’obéissance ont démontré à quel point les êtres humains sont capables d’obéir à une tous types d’autorité.

Ses expériences ont été largement critiquées pour leur éthique douteuse. En outre, ses travaux ont ouvert le débat qui a contribué à générer les procédures éthiques dans lesquelles ce type de recherche peut être développé aujourd’hui.

Stanley Milgram a inventé le terme “état agentique”, un état dans lequel les gens prennent des mesures contraires à leurs propres valeurs. Ses recherches ont démontré la dangerosité de la prédisposition humaine à obéir à l’autorité au point de nous dépouiller de notre sens des responsabilités.

En 1963, la communauté scientifique s’est mise en colère contre l’expérience de Stanley Milgram à l’université de Yale. Milgram avait recruté un groupe d’étudiants et leur avait demandé de suivre les instructions d’une prétendue autorité scientifique qui leur avait ordonné d’appliquer des chocs électriques à d’autres personnes.

En réalité, c’était une pantomime et personne n’a reçu de choc électrique. Mais la vérité est que les sujets qui ne faisaient pas partie du complot ont suivi les instructions à la lettre et ont appliqué des chocs électriques mortels à maintes reprises. Dans certains cas, il s’agissait de rejets d’une ampleur suffisante pour éclairer la moitié de l’Europe pendant plusieurs jours.

Dans quelle mesure une personne est-elle prête à agir contre ses propres valeurs en obéissant à l’autorité ? C’est à cette question que Stanley Milgram voulait répondre par ses expériences.. Leurs résultats ont été des plus révélateurs. Toutefois, elles créèrent un scandale pour la communauté scientifique.

Un mur avec des ombres

Le début de sa vie

Il est né à New York en août 1933. Déjà dans son enfance, il était un étudiant brillant et s’est forgé un caractère de leader dès son plus jeune âge. Un de ses camarades de classe au lycée serait Philip Zimbardo, un autre extraordinaire psychologue social. Stanley Milgram n’est entré en psychologie que plus tard ; d’abord, il a obtenu un diplôme de sciences politiques au Queens College en 1954.

Après avoir terminé ses études en politique, il s’est intéressé à la psychologie. Il a obtenu un doctorat en psychologie à l’université de Harvard sous la direction de Gordon Allport. Pendant ses études supérieures, Stanley Milgram a travaillé aux côtés de Solomon Asch en tant qu’assistant de recherche.

C’est à cette époque qu’Asch a développé l’expérience de conformité de groupe sur la longueur d’une ligne. Dès lors, l’intérêt pour l’étude des groupes et du conformisme dans le cadre de la psychologie sociale n’a jamais quitté Milgram.

Les expériences de Stanley Milgram

Milgram a commencé à travailler à Yale en 1960 et, un an plus tard, il a commencé à développer ses expériences sociales en matière d’obéissance. Les expériences se basaient sur une figure d’autorité. Celle-ci ordonnait aux participants d’administrer des décharges électriques à une autre personne chaque fois qu’elle répondait mal à une question.

La personne qui était censée recevoir les chocs était complice, mais la personne qui était censée la punir ne le savait pas. Jusqu’à 65 % des participants étaient prêts à administrer des chocs électriques à une autre personne à des tensions mortelles. Et ils l’ont fait uniquement parce que “l’expert” leur a dit de le faire.

En 1963, le scandale a éclaté à Yale et, en conséquence, Milgram a été licencié et diabolisé. Son prétendu manque d’éthique avait terni l’une des plus importantes expériences sociales développées au XXe siècle.

Après avoir quitté Yale, Stanley Milgram a dirigé un nouveau programme de psychologie sociale à la City University de New York. En 1974, il a publié son livre “Obedience to Authority“. Il est devenu un classique qui est toujours étudié dans toutes les facultés de psychologie du monde.

Stanley Milgram a travaillé à la City University de New York jusqu’à sa mort. A savoir jusqu’au 20 décembre 1984.

L'ombre de Stanley Milgram

Contributions à la psychologie

Stanley Milgram a mené un total de dix-neuf expériences sur l’obéissance à l’autorité. Il est vrai que Milgram a toujours porté une attention particulière aux participants de ses expériences. Malgré cela, son travail de recherche a été sévèrement critiqué. Et ce en raison de l’impact émotionnel négatif qu’il a eu sur les sujets qui y ont participé.

L’American Psychological Association s’est inspirée de son travail pour se plonger dans les normes éthiques de travail avec les personnes participant à des expériences et a créé les comités d’examen.

Les recherches de Milgram sur l’obéissance ont choqué le monde universitaire pendant plus d’une décennie. Aujourd’hui, avec les normes auxquelles la recherche psychologique se conforme, cette expérience n’aurait jamais pu être menée.

L’expérience de Milgram a été répliquée à plusieurs reprises. Ces études ont soutenu les conclusions de Milgram, alors qu’elles ont été réalisées dans de meilleures conditions. Il semblerait donc que l’obéissance à l’autorité inhibe les individus de leur propre conscience et responsabilité.

En résumé, malgré la confrontation entre l’éthique, la morale et la science, les expériences de Milgram ont servi à d’innombrables études et recherches.

La tentation de franchir la ligne de la morale pour progresser dans le domaine scientifique est parfois immense. Milgram a osé la traverser, la contester, et bien que sa moralité soit toujours mise en doute, on ne peut douter de l’importance de ses résultats.

 

  • Milgram, S. (1988). Obediencia a la autoridad. En J.R. Torregroso y E. Crespo (Comps.). Estudios básicos de la psicología social. (pp. 365-382). Barcelona: Hora.
  • Wu, William, “Practical Psychology: Compliance: The Milgram Experiment.”.