Sharp Objects, une vision des tendances autodestructrices

17 janvier 2019
Connaissez-vous cette série ? Découvrez ici ce que nous en pensons !

Les comportements avec des tendances autodestructrices sont toutes ces actions que peut réaliser une personne pour se faire du mal à elle-même. Cela inclut de se blesser intentionnellement, d’abuser de stupéfiants, de cesser de s’alimenter, entre autres. Ces attitudes sont communes chez des personnes qui ont une faible estime de soi ou qui ont souffert d’un trauma dans leur enfance.

De nombreux personnages de films et de séries ont été créés avec ces tendances autodestructrices, que ce soit pour les dénoncer ou simplement pour rendre les protagonistes plus intéressants et profonds.

Quelle qu’en soit la raison, les tendances autodestructrices sont présentes dans de nombreuses productions cinématographiques et télévisées. C’est le cas de la série d’HBO Sharp Objects, qui est une adaptation du roman noir de Gillian FlynnNous allons maintenant voir, à travers cette série, quelles sont les attitudes avec des tendances autodestructrices les plus communes, en incluant une série de recommandations pour les éviter et les combattre le plus efficacement possible.

scène sharp objects

 

Sharp Objects, une journaliste en quête de réponses

La série raconte les recherches menées par la journaliste Camille Preaker (interprétée par Amy Adams) dans sa ville natale. L’origine de ses recherches est l’assassinat de deux jeunes filles. Cependant, elle ne fera pas que creuser dans l’histoire de ces deux filles: elle devra aussi affronter et surmonter son propre passé traumatique.

Camille retourne dans sa ville natale pour la première fois en 11 ans. Elle y retrouve sa mère manipulatrice et froide, en plus de son beau-père inexpressif et docile. Elle devra aussi faire face aux douloureux souvenirs de sa petite sœur décédée et fera la connaissance de sa demi-sœur, une adolescente aussi possessive et manipulatrice que sa mère.

Son enfance difficile lui a laissé une marque profonde. Depuis son adolescence, Camille s’entaille intentionnellement dans l’espoir de voir diminuer sa souffrance émotionnelle grâce à la douleur physique qu’elle s’inflige. En même temps, elle abuse constamment de plusieurs drogues comme l’alcool.

Tendances autodestructrices dans les personnages de Sharp Objects

Il existe deux types de tendances autodestructrices. L’une est directe et implique de se faire du mal directement. Ce peut être en se frappant, en se coupant, en se brûlant… Le cas le plus extrême est le suicide. L’autre type est indirect: il s’agit d’actions qui font du mal au corps mais de façon beaucoup plus lente. Dans cette catégorie, nous retrouvons la consommation de drogues, la ludopathie, les troubles alimentaires, la pratique de sports extrêmes ou les relations sexuelles sans protection.

Par conséquent, comme nous le signale le psychiatre Frederic Nauman, de nombreux comportements autodestructeurs peuvent avoir lieu de façon consciente ou inconsciente. Tous ces comportements sabotent, à long terme, la santé et le bonheur des individus qui les instaurent.

Dans Sharp Objects, de nombreux personnages ont des tendances autodestructrices indirectes. La mère de Camille et beaucoup de ses amies d’enfance passent leurs journées à boire une quantité démesurée d’alcool. Les parents et les proches des victimes consomment aussi des drogues et de l’alcool pour surmonter leurs pertes.

Par ailleurs, Amma, la demi-sœur de Camille, pratique toute sorte d’activités à haut risque. Lorsque sa mère ne la surveille pas, elle s’échappe en pleine nuit pour aller faire du roller à toute vitesse sur les dangereuses routes clandestines. Tout cela pour « faire passer le temps » et attirer l’attention de sa mère.

Camille est le personnage qui est tombé dans les comportements autodestructeurs directs. Même si elle a laissé derrière elle ses crises, au cours desquelles elle s’entaillait différentes parties du corps pour écrire des mots qui résument sa personnalité et son état dépressif: honte, malade, invisible, erreur, etc. Tout au long de la série, elle continue à se faire de petites coupures sur les doigts et à penser à ses anciennes blessures qui recouvrent tout son corps.

 

camille dans sharp objects

Combattre les tendances autodestructrices

Ces tendances autodestructrices ont tendance à se reproduire si elles ne sont pas traitées à temps. Par ailleurs, ce type de comportements augmente généralement en fréquence et en intensité avec le stress et l’anxiété dont souffrent les individus qui se blessent eux-mêmes. C’est pour cette raison que l’aide de membres de la famille et d’amis peut être extrêmement précieuse. L’aide de professionnels et de groupes de soutien ne doit pas non plus être exclue.

Voici certaines actions que peuvent entreprendre les individus avec des tendances autodestructrices afin de les éliminer:

  • Connaître et reconnaître la racine du problème. En acceptant l’origine des problèmes, on peut commencer à combattre les tendances autodestructrices.
  • Parler à quelqu’un de son comportement et de sa possible origine. Parler de ses tendances autodestructrices avec quelqu’un peut être un grand pas vers la guérison. Ce peut être avec un ami ou un membre de la famille.
  • Chercher d’autres façons d’affronter le problème qui n’impliqueront pas de dommages corporels. Cela inclut des activités qui servent à distraire l’esprit, réconforter le corps et libérer des émotions. Par exemple, pratiquer un sport qui ne soit pas à haut risque, jouer d’un instrument ou réaliser une activité artistique.

Ce sont des activités qui peuvent éloigner les personnes souffrant de tendances autodestructrices de leurs actions blessantes. Cependant, elles ne sont pas toujours efficaces. Par conséquent, nous recommandons, au-delà de ces mesures de « premiers soins » de solliciter une aide auprès de psychologues et de psychiatres.