Quelles sont les dernières connaissances sur le cannabidiol (CBD)

L'utilisation du cannabidiol à des fins thérapeutiques s'est répandue dans le monde entier. Cependant, son efficacité et effectivité sont encore très controversées. Que nous dit la science ?
Quelles sont les dernières connaissances sur le cannabidiol (CBD)
José Padilla

Rédigé et vérifié par Psychologue José Padilla.

Dernière mise à jour : 22 septembre, 2022

Le cannabis est l’une des drogues les plus consommées au monde. L’OMS estime qu’environ 147 millions de personnes (2,5 % de la population mondiale) en consomment, contre 0,2 % qui abusent de la cocaïne et 0,2 % qui consomment des opiacés.

Le cannabis, communément appelé marijuana, est une plante psychoactive qui contient plus de 500 composants, parmi lesquels 104 cannabidoïdes ont été identifiés. Parmi ceux-ci, seuls deux ont été étudiés par la communauté scientifique : le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD).

Le THC est la partie de la marijuana que la plupart des gens reconnaissent en raison de l’euphorie qu’il produit. Les effets couramment associés au cannabis sont causés par ce composant. Pour sa part, le CBD ne rend pas « high » en lui-même. De plus, il est présent en très faible quantité dans la marijuana récréative. Maintenant, que savons-nous d’autre à ce sujet ?

Qu’est-ce que le cannabidiol (CBD) ?

C’est le deuxième composé le plus courant dans la marijuana, après le delta-9-tétrahydrocannabinol. Le cannabis contient plus de 400 substances actives différentes. Le THC et le CBD ne sont que deux de ses 60 molécules cannabinoïdes différentes. Il est à noter que, contrairement au THC, le CBD n’est pas enivrant car il n’est pas psychoactif. De plus, il exerce plusieurs effets pharmacologiques bénéfiques. En fait, il a des activités analgésiques et anti-inflammatoires médiées par l’inhibition de la cyclooxygénase et de la lipoxygénase.

Ces dernières années, de nombreuses recherches ont montré que les niveaux de CBD pouvaient également avoir un impact positif sur la santé. Le CBD peut agir comme agent protecteur contre certains effets psychologiques négatifs du THC. De même, il peut antagoniser les effets indésirables liés au THC.

Gouttes de CBD
Le cannabidiol est un produit chimique présent dans la marijuana qui ne contient pas de tétrahydrocannabinol (THC).

Types de cannabidiol

Le CBD est disponible sous diverses formes et peut se trouver dans une grande variété de produits. Les trois principaux types sont les suivants :

  • Spectre complet : cela signifie que le produit contient d’autres composés présents dans la plante de cannabis, y compris des quantités variables de THC.
  • Large spectre : ce type contient d’autres composés présents dans le cannabis mais ne contient pas de THC.
  • Isolat : ce type ne contient que du cannabidiol et aucun autre composé de cannabis.

Les produits pouvant contenir du cannabidiol comprennent : les huiles, les vaporisateurs, les gélules, les lotions, les bonbons et les boissons. On peut l’administrer par voie orale, topique, comestible ou en l’inhalant.

Preuve des bienfaits du cannabidiol pour la santé

À l’heure actuelle, le CBD n’a été approuvé que pour les enfants âgés de deux ans et plus qui souffrent de troubles épileptiques, du syndrome de Lennox-Gastaut et du syndrome de Dravet. La FDA a approuvé le CBD en 2018 et c’est le seul traitement approuvé par cette administration pour les patients atteints du syndrome de Dravet.

L’epidiolex, qui contient du CBD, est le premier médicament dérivé du cannabis approuvé par la FDA pour ces maladies. Ce produit est actuellement à l’étude pour une éventuelle utilisation dans diverses maladies psychiatriques, neurodégénératives, inflammatoires et cancéreuses.

De leur côté, plusieurs études ont été menées sur les effets potentiels du CBD en tant que thérapie complémentaire pour les troubles d’anxiété sociale, la schizophrénie, les symptômes non moteurs de la maladie de Parkinson et les troubles liés à l’utilisation de substances.

Anxiété sociale

C’est l’une des formes d’anxiété les plus courantes qui affecte considérablement la vie sociale des gens. Dans ce contexte, le cannabidiol a montré des effets anxiolytiques chez les humains et les animaux.

Dans une étude, le CBD s’est avéré capable de réduire de manière significative la vigilance, l’anxiété, le déclin cognitif et l’inconfort chez les personnes souffrant d’anxiété sociale généralisée.

Schizophrénie

Il s’agit d’un trouble psychotique caractérisé par des hallucinations, des délires et des troubles de la pensée, de la perception et du comportement. Traditionnellement, la schizophrénie peut présenter des symptômes positifs, tels que des hallucinations, des délires, des troubles de la pensée formelle, et des symptômes négatifs, tels que des troubles de l’élocution, de l’anhédonie et un manque de motivation.

La recherche a révélé qu’après 6 semaines, un groupe de patients schizophrènes qui avaient utilisé du CBD présentaient des niveaux inférieurs de symptômes psychotiques positifs. Ils avaient également un meilleur rendement cognitif et un meilleur fonctionnement global.

homme atteint de schizophrénie
Bien que le CBD ait été testé chez des patients souffrant de troubles psychotiques, de nombreuses recherches restent à faire.

Maladie de Parkinson (MP)

Il s’agit d’une maladie neurodégénérative chronique qui se caractérise par des symptômes moteurs tels que la bradykinésie, les tremblements, les altérations de la posture et la rigidité. La MP se caractérise aussi par des symptômes non moteurs tels que des troubles du sommeil, des déficits cognitifs et des troubles psychiatriques comme la psychose, la dépression et l’anxiété.

Trois études cliniques chez des patients parkinsoniens ont montré des effets bénéfiques significatifs de l’administration de CBD. Ces effets positifs étaient liés à des améliorations des symptômes non moteurs (psychose, troubles du sommeil, mauvaise qualité de vie, problèmes avec les activités quotidiennes et stigmatisation).

Le CBD a également des effets antidépresseurs, anxiolytiques et neuroprotecteurs/procognitifs. Ces effets semblent être responsables de l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être des personnes atteintes de MP.

Trouble lié à l’utilisation de substances

Les troubles liés à l’usage de substances résultent de l’utilisation prolongée de substances addictives et de leur dépendance mentale et physique qui en résulte. Cela peut entraîner des déficiences sociales, scolaires et professionnelles, ainsi que des effets négatifs sur la santé.

Une revue systématique a révélé que l’idée que le CBD pouvait avoir des propriétés thérapeutiques dans la dépendance aux opioïdes, à la cocaïne et aux psychostimulants était bien étayée. Certaines données préliminaires indiquent également qu’il pourrait être bénéfique dans la dépendance au cannabis et au tabac chez l’homme.

Malgré tout, les résultats des recherches antérieures doivent être pris avec beaucoup de prudence. Les preuves de l’efficacité du cannabidiol pour des maladies autres que l’épilepsie pédiatrique sont très limitées, tout comme ses considérations de sécurité.

Les essais cliniques sont également limités dans leur conception, leur échantillon et la durée de l’observation. Cela fait que la généralisation des résultats et les données à long terme sont rares. Par conséquent, d’autres études sont nécessaires pour évaluer pleinement le potentiel du CBD en tant qu’intervention efficace pour diverses affections psychiatriques et médicales.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mythes et vérités sur le cannabis
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Mythes et vérités sur le cannabis


  • Bergamaschi, M. M., Queiroz, R. H. C., Chagas, M. H. N., De Oliveira, D. C. G., De Martinis, B. S., Kapczinski, F., … & Crippa, J. A. S. (2011). Cannabidiol reduces the anxiety induced by simulated public speaking in treatment-naive social phobia patients. Neuropsychopharmacology36(6), 1219-1226.
  • Crippa, J. A. S., Hallak, J. E., Zuardi, A. W., Guimarães, F. S., Tumas, V., & Dos Santos, R. G. (2019). Is cannabidiol the ideal drug to treat non-motor Parkinson’s disease symptoms?. European archives of psychiatry and clinical neuroscience269(1), 121-133.
  • Hany, M, Rehman, B, Azhar., y Chapman, J. (2022). Schizophrenia. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK539864/
  • Hartney, E. (2021, 09 de octubre). What is cannabidiol (CBD). https://www.verywellmind.com/what-is-cannabidiol-22318
  • Jahan, A. R., & Burgess, D. M. (2021). Substance Use Disorder. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK570642/
  • Lafaye, G., Karila, L., Blecha, L., & Benyamina, A. (2022). Cannabis, cannabinoids, and health. Dialogues in clinical neuroscience.
  • Lattanzi, S., Brigo, F., Trinka, E., Zaccara, G., Striano, P., Del Giovane, C., & Silvestrini, M. (2020). Adjunctive cannabidiol in patients with Dravet syndrome: a systematic review and meta-analysis of efficacy and safety. CNS drugs34(3), 229-241.
  • Meissner, H., & Cascella, M. (2021). Cannabidiol (CBD). https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK556048/
  • McGuire, P., Robson, P., Cubala, W. J., Vasile, D., Morrison, P. D., Barron, R., … & Wright, S. (2018). Cannabidiol (CBD) as an adjunctive therapy in schizophrenia: a multicenter randomized controlled trial. American Journal of Psychiatry175(3), 225-231.
  • Prud’homme, M., Cata, R., & Jutras-Aswad, D. (2015). Cannabidiol as an intervention for addictive behaviors: a systematic review of the evidence. Substance abuse: research and treatment9, SART-S25081.
  • Rapin, L., Gamaoun, R., El Hage, C., Arboleda, M. F., & Prosk, E. (2021). Cannabidiol use and effectiveness: real-world evidence from a Canadian medical cannabis clinic. Journal of Cannabis Research3(1), 1-10.
  • Silvestro, S., Mammana, S., Cavalli, E., Bramanti, P., & Mazzon, E. (2019). Use of cannabidiol in the treatment of epilepsy: efficacy and security in clinical trials. Molecules24(8), 1459.
  • Cannabis. Alcohol, Drugs and Addictive Behaviours Unit. https://www.who.int/teams/mental-health-and-substance-use/alcohol-drugs-and-addictive-behaviours/drugs-psychoactive/cannabis