Ne pas dire ce que nous ressentons semble être à la mode

· 8 mars 2018

Aujourd’hui, nous semblons jouer à ne pas montrer ce que nous aimons, à ne pas nous lancer par peur d’être rejetés, à attendre que l’autre nous dise ce qu’il ressent pour le dire nous-même. Nous semblons jouer à ne pas être concernés par la personne qui se trouve à nos côtés, à vivre sur la pointe des pieds en ayant peur d’aller plus en profondeur. Ne pas dire ce que nous ressentons semble être à la mode.

Nous avons peur de devoir montrer notre âme, de devoir nous déshabiller pour que les autres voient qui nous sommes réellement. Nous sommes terrifiés de montrer nos peurs et de toucher des âmes, de nous laisser tomber et d’être retenus par quelqu’un. Nous avons tellement peur de traverser la superficie de tout ce qui nous entoure que nous préférons nous taire et nous barricader derrière une carapace.

Ne pas dire je t’aime semble être à la mode. Combien de fois l’avons-nous dit aujourd’hui ? Combien de personnes aimons-nous réellement? Sûrement plus que le nombre de personnes auxquelles nous l’avons dit aujourd’hui. Ne pas dire ce que nous ressentons ne nous protège de rien. Cela ne fait que bâillonner notre bouche mais pas diminuer nos sentiments.

Ne pas dire ce que nous ressentons n’est pas une bonne mode car cela nous éloigne de nos proches et nous empêche de montrer ce que nous voulons et qui nous aimons. Dire ce que nous ressentons devrait toujours être à la mode.

La peur de dire ce que nous ressentons

La peur de nous exprimer, de libérer nos sentiments les plus profonds est un mécanisme de défense. Une façon de nous protéger face à la désillusion et au sentiment d’abandon ou de vulnérabilité. Il est normal d’avoir du mal à dire je t’aime quand nous débutons une relation ou quand nous sommes heureux et que nous souhaitons que cela dure pour toujours. Tout comme être reconnaissant envers l’amour que nos proches nous donnent. Parfois, nous ne le faisons pas parce que nous croyons qu’ils le savent déjà mais qu’y a-t-il de mal à dire ce que nous ressentons ?

homme silencieux

Ce que nous ne disons pas reste bloqué en nous, formant un nœud qui, parfois, est douloureux. Ce que nous ne disons pas nous poursuit et nous pèse car cela nous transforme en prisonniers de nous-mêmes : ce silence nous fait nous éloigner des personnes que nous aimons et nous déconnecte de nos émotions.

Que cette mode se termine. Et que se terminent les relations qui consistent à ne pas montrer l’amour tel qu’il est, ces relations dans lesquelles la personne pense que l’autre sait tout sans qu’elle ait à parler. Essayons de le dire et de le démontrer, de montrer notre intérieur, de dénuder notre âme. Enlevons ces carapaces. Ouvrons-nous sans défenses pour montrer aux autres ce qu’il y a au fond de nous.

Demain, il sera peut-être trop tard

Qu’attendons-nous pour dire à l’autre personne que nous l’aimons ? Qu’attendons-nous pour nous lancer et voir ce qui se passe ? Un rejet vaut toujours mieux qu’un doute éternel sur ce qui aurait pu se passer. Montrer ce que nous ressentons ne nous rend pas pires, ni faibles, ni ignorants, bien au contraire. Dire ce que nous ressentons nous rend libres, authentiques et sincères parce que nous nous montrons tels que nous sommes, nous laissons apparaître notre essence.

N’attendons pas demain, ne laissons pas le temps passer. Ne laissons pas quelqu’un nous passer devant. Disons-le. Exprimons ce que ressent notre cœur et montrons tout ce que nous portons en nous. La mode consistant à ne pas dire ce que nous ressentons se finit quand nous le décidons. Ne l’oublions pas.

couple

Dire ce que nous ressentons et ressentir ce que nous disons, la connexion est bidirectionnelle, c’est-à-dire qu’elle ne se coupe en aucun point. Essayons de nous montrer tels que nous sommes et de nous libérer. Laissons partir ce qui nous brûle, nous envahit et veut sortir à l’air libre. Essayons de dire ce que nous ressentons et faisons l’expérience de tout ce calme qui prend possession de nous une fois que nous avons réussi à vaincre notre peur. Une fois que nous avons réussi à être tel que nous sommes, avec tout ce que nous ressentons…