Ma plaie ne se referme pas car elle est faite de points de suspension

Une blessure de l'âme est semblable à une blessure du corps : elle ne se voit pas mais nous la ressentons au plus profond de notre être.
Ma plaie ne se referme pas car elle est faite de points de suspension

Dernière mise à jour : 06 juillet, 2022

Une fois, quand j’étais petite, j’ai eu une plaie au bras ; le médecin qui m’a soigné m’a parlé du processus de cicatrisation des blessures. Certaines plaies nécessitent d’être recousues, d’autres ont besoin de points de suture, d’autres non, mais toutes nécessitent des soins et du temps pour disparaître. Parfois, il peut y avoir une petite cicatrice et, d’autres fois, elles peuvent complètement disparaître.

Une blessure de l’âme est semblable à une blessure du corps, elle ne se voit pas mais nous la ressentons au plus profond de notre être ; elle nous fait souffrir et seuls le temps qui passe et notre volonté de vaincre la font guérir. Mais, tout comme une blessure physique, elle peut aussi laisser des cicatrices qui nous rappelleront ce qui s’est passé et ce que nous avons ressenti.

« Je me souviens même de ce que je ne veux pas. Je ne peux pas oublier ce que je veux. »

-Cicéron-

Comment apprendre à oublier les choses négatives

Chacun de nous a vécu des situations très difficiles à oublier, qui ont fait mal. Il peut s’agir d’une enfance compliquée, d’une rupture de couple, du décès d’un proche, d’une situation au travail dans laquelle nous nous sommes sentis mal. Des situations qui génèrent une blessure dans notre âme.

Les situations que nous avons vécues, qui nous ont nui ou qui nous ont affectés de manière négative, peuvent être de types très différents, mais nous seuls pouvons gérer et contrôler la manière dont les expériences que nous vivons nous affectent.

Femme triste pleurant derrière une vitre avec des gouttes de pluie

La première étape pour oublier est d’accepter. Il n’est pas nécessaire de bannir complètement la mémoire, car la mémoire est quelque chose de très humain, et nous ne pouvons pas éviter de nous souvenir. Néanmoins, nous devons faire un effort pour accepter ce souvenir, le laisser dans notre mémoire et vivre avec, en paix.

Il ne s’agit pas d’oublier complètement, mais que la souffrance ne nous envahisse pas à chaque fois que le souvenir douloureux revient à l’esprit.

« Même si nous oublions d’oublier, le souvenir nous oublie sûrement. »

-Mario Benedetti-

Une fois que nous avons accepté, nous pouvons pardonner. Il ne s’agit pas de pardonner aux autres mais de se pardonner à soi-même, sans se culpabiliser. De savoir que le passé ne peut pas être changé, mais que l’avenir peut, et que c’est à nous de vivre cet avenir d’une manière différente et sans être conditionné par des souvenirs négatifs.

Si nous apprenons à voir ce qui nous a fait mal dans le passé, nous pouvons aussi comprendre qu’il existe des cas dans lesquels il est nécessaire que nous assumions notre responsabilité. Cela ne signifie pas que nous nous sentons coupables, mais il s’agit d’apprendre à voir objectivement ce qui s’est passé et à apprendre.

Prenez le contrôle de votre vie

Les blessures de l’âme sont parfois plus douloureuses que les blessures du corps et durent beaucoup plus longtemps, mais il arrive un moment où il faut oser et avoir le courage de prendre le contrôle de sa vie et d’être soi-même, en contrôlant et gérant ses émotions.

Prendre le contrôle de sa vie est un acte qui demande du courage et de l’honnêteté. Cela signifie être réaliste et voir que si quelque chose dans notre vie ne va pas bien ou que ce n’est pas ce que nous voulons, la seule personne dont cela dépend est nous-mêmes. Cela ne dépend pas d’autres personnes ou d’autres situations.

Ce qui se passe chaque jour dans votre vie dépendra de votre attitude, de ce que vous faites ou cessez de faire, de votre sourire, de votre joie, de votre volonté de vous améliorer.

« Se souvenir d’un bon moment, c’est se sentir à nouveau heureux. »

-Gabriela Mistral-

Laisser passer le temps pour que la plaie se referme

Il est vrai que le temps guérit tout ou, du moins, nous permet d’avoir un regard différent, bien que nous n’ayons pas tous besoin du même temps pour éliminer de notre esprit ou atténuer des souvenirs douloureux.

Main tenant une horloge qui disparaît

Chaque personne est très différente d’une autre, et notre deuil face à des souvenirs difficiles ou à des situations qui nous ont blessés demande un temps qui peut être plus ou moins long.

Une rupture avec quelqu’un qu’on aimait beaucoup est quelque chose de difficile à oublier et à accepter mais, avec le temps, petit à petit, on se rendra compte que c’était peut-être quelque chose qui devait arriver pour qu’une autre personne entre dans nos vies ou pour nous apprendre à apprécier notre solitude.

Cette situation n’est qu’un exemple, mais elle nous permet de voir comment le lent passage du temps fait progressivement cicatriser nos blessures, jusqu’au jour où, sans nous en rendre compte, elles auront disparu.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les bonnes personnes cachent leurs cicatrices dans leur âme
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les bonnes personnes cachent leurs cicatrices dans leur âme

nous allons définir cette bonté qui ne sait pas mettre de limites, et qui parfois finit par se retourner contre la personne. En voici les traits pr...