Levez-vous la tête haute et revendiquez votre pouvoir

· 19 février 2018

Réclamez votre pouvoir, ne baissez pas la tête, ne cédez pas une fois de plus à ce que vous n’aimez pas, à ce que vous ne voulez pas ou qui vous indigne. Vous avez une voix pour parler, un regard qui refuse désormais de voir la vie avec peur et une présence qui exige déjà plus d’espaces. Alors faites-le, tenez-vous debout, car la vraie taille ne se mesure pas en centimètres, elle est perçue dans le courage, le respect et la détermination personnelle.

Montesquieu a dit que pour contrer celui qui abuse de son pouvoir, un autre pouvoir doit l’arrêter. D’une certaine manière, c’est comme si nous faisions partie d’un jeu de forces où nous contrôler les uns les autres, où nous mesurer, où nous pouvons nous soumettre, nous défier et nous tenir debout à un moment donné. Loin de vivre en harmonie, nous sommes cette société qui a toujours aimé les hiérarchies et la subséquente discrimination qu’elles impliquent.

« Je ne veux pas que les femmes aient du pouvoir sur les hommes, mais sur elles-mêmes. »

-Mary Wollstonecraft-

C’est si vrai que si nous analysons un instant le mot «pouvoir» d’un point de vue psychologique, nous trouverons plusieurs études où les mêmes termes apparaissent toujours: autorité, alignement, coercition, peur, interdépendance, etc., et avant tout un rapport de soumission de « B » sur « A ».

Cela dit, ce n’est que récemment que ce concept a subi des évolutions aussi intéressantes qu’inspirantes. À l’heure actuelle, la psychologie met à notre disposition ce domaine appelé «pouvoir personnel», où né quelque chose de différent, loin des jeux de forces existants, des différences ou des coercitions d’un groupe sur un autre.

Nous parlons de l’opportunité de combiner nos forces internes, de nous «responsabiliser» pour atteindre nos objectifs et, de là, de créer une société plus égalitaire. A cet effet, nous devons d’abord travailler notre pouvoir personnel, notre confiance en soi, notre potentiel et éveiller à son tour notre amour-propre. Celui-ci ne voit déjà plus de frontières à l’horizon et laisse finalement la peur de côté pour faire confiance à ses possibilités.

fille avec un ruban sur son front

 

Revendiquez votre pouvoir, apprenez à dire « non »

Il est temps de comprendre le mot «pouvoir» d’une autre manière. Nous pouvons le voir comme un éveil, comme une prise de conscience de ce que l’on mérite, de ce que l’on peut faire pour soi et, non moins important, pour la société elle-même. Il y a, par exemple, un livre très intéressant sur ce sujet même de l’anthropologue William Ury intitulé «Le pouvoir positif d’un NON», qui nous invite à une profonde réflexion.

Dans une grande partie des cas où existe une nette différence de pouvoir, où certains exercent leur influence et d’autres y sont subordonnés par des différences sociales, économiques ou de genre, il y a un fait qui se répète presque toujours. Celui qui est au sommet de la pyramide d’influence est habitué toujours à obtenir ce que qu’il veut. La vie, les gens qui l’entourent, pour ainsi dire, ont toujours dit «oui» à tout projet, à tout caprice, fut-ce pour un objectif élevé ou un caprice infantile.

Selon le Dr William Ury, ces types de personnes exercent leur influence via l’emprise de la peur. Donc, si vous voulez revendiquer votre pouvoir, vous devez faire quelque chose d’aussi simple que d’oser dire «non» quand vous pensez qu’il en est ainsi, que vous en avez besoin ou que vous l’estimez opportun. C’est quelque chose qui revient à mettre des limites à qui s’est habitué à voir son horizon personnel dégagé d’obstacles pour chacun de ses désirs.

fille qui couvre un œil

 

Maintenant, considérons un autre aspect. Il ne suffit pas d’oser dire «non». Aucun changement ne se produit grace à une voix solitaire ou grace à un courageux qui ose faire un pas de manière isolée. Les grands mouvements naissent de l’union de nombreux « non » s’élevant dans une même voix.

C’est ce que nous alons voir à présent avec le mouvement #metoo. Il y eut beaucoup de femmes à oser franchir le pas dans la journée, mais personne n’a voulu les écouter, et encore moins les croire. À l’heure actuelle, la société est plus réceptive et ces dernières se sont unies pour mettre leur peur de côté et rendre visible une réalité où l’abus de pouvoir atteint des limites inacceptables.

Votre pouvoir est en vous, réveillez-le

Que vous soyez un homme ou une femme, peu importe votre âge et la situation dans laquelle vous vous trouvez, souvenez-vous: vous avez un pouvoir en vous et vous feriez bien de l’utiliser. Cette impulsion interne doit vous permettre de trouver votre place dans le monde, celle que vous voulez et non celle que les autres vous laissent. Cette force doit être lumineuse et créative, elle doit être une flamme capable de vous guider dans les moments d’obscurité et en même temps suffisamment puissante pour réconforter et guider les autres.

Pour y parvenir, nous pouvons travailler sur les aspects suivants :

  • Explorez votre identité, définissez vos valeurs, prenez conscience de ce qui vous définit et de ce que vous supposez inadmissible.
  • Explorez vos compétences et vos potentiels. Découvrez également quelles sont vos limites.
  • Réfléchissez à votre position dans la société, sur ce qui vous entoure dans ces moments et sur le rôle que vous avez dans vos situations quotidiennes. Vous sentez-vous en adéquation avec ce que l’on attend de vous et ce que vous voulez ?
  • Reformulez les aspects de votre réalité sociale et personnelle que vous n’aimez pas. Soyez capable de devenir la personne que vous voulez vraiment, sans crainte, en laissant de côté les préjugés et les critiques.
fille avec un oiseau sur l'épaule

Enfin, il est essentiel que vous investissiez du temps et de l’énergie dans votre épanouissement personnel, en favorisant votre estime de soi, votre assertivité, votre confiance en vous-même… Votre pouvoir se nourrit votre propre assurance et de la conscience que vous méritez quelque chose de mieux. C’est seulement ainsi que vous refuserez de baisser de nouveau la tête, alors seulement vous ferez partie de ce mouvement fondé sur le respect, l’égalité et l’idéal d’une société plus digne pour tous.