Les habilités douces : de quoi s’agit-il, et comment les intégrer ?

· 8 novembre 2018
Dans le tiroir des habilités douces, on peut trouver une combinaison d'habilités sociales, communicatives, comportementales et relationnelles, entre autres.

Les habilités douces peuvent permettre à une personne de se lier aux autres et de communiquer avec eux d’une manière plus ou moins intelligente. Il s’agit, par conséquent, d’un composant très apprécié aujourd’hui, puisqu’il rend possible un bon fonctionnement des institutions et des groupes de travail.

Il existe beaucoup d’entreprises dans le monde qui s’intéressent aux professionnels qui ont été capables de développer des habilités douces parallèlement à leurs études. Cela en fait des candidats bien plus intéressants pour n’importe quel groupe de travail : on suppose qu’ils pourront manifester, grâce à ces habilités, une bonne aptitude à la communication et à l’empathie.

L’importance des habilités douces dans le domaine professionnel

De nos jours, la majorité des entreprises en sont venues à considérer d’autres caractéristiques chez les travailleurs qu’ils emploient, au-delà de leur formation ou de leur expérience. Nous vous parlons ici d’habilités sociales, communicatives et professionnelles. Ces facteurs peuvent être déterminants dans un processus de sélection et orienter le choix vers un candidat ou un autre.

C’est là qu’entrent en jeu les habilités douces, qui nous permettraient d’être considérés comme des candidats très intéressants pour un poste bien précis au cours d’un entretien d’embauche. Si vous les travaillez et que vous les développez, vous prendrez une longueur d’avance par rapport aux autres candidats.

homme ayant des habilités douces

Les habilités douces les plus valorisées dans le domaine professionnel

En plus du parcours scolaire et universitaire, voici quelques unes des habilités douces les plus valorisées dans les processus de sélection :

  • Autonomie
  • Leadership
  • Cohérence
  • Intégrité
  • Capacité d’attention et d’écoute
  • Auto-régulation
  • Intérêt
  • Curiosité
  • Authenticité
  • Responsabilité personnelle et sociale
  • Capacité de réflexion
  • Pro-activité
  • Passion
  • Motivation intrinsèque
  • Logique divergente
  • Humilité
  • Apprentissage continu
  • Empathie
  • Capacité de synthèse et d’argumentation
  • Gestion du temps
  • Confiance

Comment développer les habilités douces ?

Le processus d’apprentissage des habilités douces, ou leur développement, passe par quatre phases :

Phase d’incompétence inconsciente

En premier lieu, le processus de développement des habilités douces commence par une phase où on ignore que ces compétences existent, mais aussi comment les assimiler. Cela entrave bien des résultats que nous obtenons, mais nous n’y prêtons pas attention.

Phase d’incompétence consciente

Le deuxième phase commence lorsque nous nous rendons compte que nous possédons une de ces habilités. Au cours de cette étape, nous prenons la décision de continuer sur notre lancée et d’en assimiler de nouvelles. C’est là que les premiers problèmes surgissent ; par conséquent, cette étape exigera toute notre attention consciente.

Phase de compétence consciente

Cette troisième phase sera celle au cours de laquelle nous commencerons à être conscients que nous sommes en plein apprentissage. A mesure que nous acquerrons une compétence, nous pourrons avoir davantage confiance en nous-mêmes et intégrer de plus en plus solidement cette dernière.

groupe de travail dont les membres possèdent des habilités douces

Phase de compétence inconsciente

Enfin, nous arrivons à la phase de compétence inconsciente, que nous pouvons dire avoir atteint au moment où nous avons intégré l’habilité en question, si bien qu’elle fait partie de notre sceau personnel, imprégnant nos manifestations et les rendant meilleures en termes d’adaptation à l’environnement.

Lorsque la compétence est assimilée dans l’inconscient, son application surgit de manière presque instinctive, presque sans y penser. De fait, les autres peuvent en arriver à penser qu’il s’agit d’une habilité innée.

En définitive, comme bien d’autres habilités, notre capacité à les appliquer correctement améliore au fur et à mesure du temps et de la pratique. Au quotidien, la connaissance théorique ne suffit pas, nous avons aussi besoin de mettre en pratique ce que nous savons, surtout s’il s’agit d’habilités sociales.

Finalement, n’oubliez pas que les améliorations que vous parvenez à atteindre ne sont ni plus ni moins que le résultat d’un processus d’apprentissage. Peut-être la génétique, en ce sens, vous donnera ou non un avantage, mais quoi qu’il en soit, vous et vous seuls avez pour mission de développer ces habilités et de vous les approprier.