Les catastrophes personnelles sont les meilleurs guides de nos émotions

Parfois j'ai l'impression que je vais tomber, que je m'effondre. Et je me dis… si je suis plus fort que tout ça, si j'ai déjà surmonté des choses pires avant, si mon ami a une situation personnelle pire et est toujours optimiste… mais la réalité est différente, nous sommes des projets dirigés par les émotions.
Les catastrophes personnelles sont les meilleurs guides de nos émotions

Dernière mise à jour : 03 juillet, 2022

Alors parfois je présume que je me sens mal et que je n’ai pas besoin d’être rationnel. Et je pleure, je pleure beaucoup, pour voir si les blessures guérissent avec des larmes. Ou avec de la glace. Ou avec des câlins. Et en effet, parfois elles guérissent.

Mais d’autres fois… il n’y a rien qui calme ce malaise que je ressens à l’intérieur. Et j’insiste auprès de ceux qui m’aiment que non, ce n’est pas de leur faute. Et non, ils ne peuvent rien faire, juste être… parfois c’est plus que faire quelque chose. Je me sens frustré, et ça me met en colère. Car oui, les psychologues sont une sorte de topographes qui font des cartes pour que d’autres puissent trouver la clé de leur bonheur. Ce qui n’implique pas que nous les ayons nécessairement pour nous. Comme on dit populairement « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ».

Est-ce que ça vous est déjà arrivé ?

émotions inutiles

Que sont les méta-émotions ?

La méta-émotion est une émotion qui surgit en reconnaissance d’une autre émotion, comme lorsque vous vous sentez coupable de vous mettre en colère contre votre ami. Avez-vous vraiment des raisons de ressentir cela ? Si votre réponse est non, félicitations, vous n’êtes pas obligé de continuer à lire si vous ne le souhaitez pas. Mais, comme d’habitude, la plupart d’entre nous le pensent. Sinon, nous ne nous sentirions pas comme ça. Si tel est votre cas et que vous souhaitez savoir quoi faire, nous allons maintenant voir comment identifier et gérer ces types d’émotions.

La vérité est qu’il est normal qu’une émotion suscite en nous d’autres émotions. Le vrai problème est de ne pas savoir identifier et canaliser ces méta-émotions, si elles commencent à interférer avec nos vies et notre façon habituelle d’agir. C’est le cas de nombreux pères et mères de famille qui se sentent coupables de se sentir heureux.

De quoi dois-je parler ? Dans les familles qui ont été touchées par la crise, elles ont été contraintes de survivre plus que de vivre et, par conséquent, les loisirs sont totalement et absolument consommables, et encore plus s’il y a des enfants impliqués. Quelle est la cause de cela ? Que lorsque les principaux soutiens de famille de ce noyau familial ont un espace pour se déconnecter (aller au match avec des amis, prendre un café avec des collègues…) ou un besoin (comme un manteau, aller chez le coiffeur) ils le sautent car il y a d’autres priorités. Et, s’ils le font, ils finissent souvent par se sentir coupables d’avoir apprécié. La même chose se produit lorsque vous avez un membre de la famille malade.

bloc émotionnel femme

Catastrophe naturelle

Le simple fait d’apprendre que cette expérience n’a pas été positive est positif. Je l’appelle “catastrophes naturelles”. Ce sont tous ces événements de vie inévitables, très négatifs et douloureux qui vous changent. Ils vous changent, incroyablement, pour le mieux. Il est vrai que parfois on a l’impression que la vie nous met à l’épreuve et on se demande « qu’ai-je fait pour mériter ça ?

Le pire, c’est que, bien souvent, il n’y a pas de réponse. Vous n’avez rien fait pour le mériter et, même ainsi, un membre de votre famille tombe malade, vous êtes renvoyé de votre travail à vie ou vous avez un grave accident de la circulation. Et non, vous n’êtes plus le même, et vous ne savez pas comment passer à autre chose avec ce “nouveau vous”. A vous-même, pas ceux qui vous entourent, qui remarquent que vous avez changé et quelque chose de beau-frère de la normale. La douleur est toujours là, mais déjà comme quelque chose qui fait partie de vous. Vous l’avez accepté et vous savez que cela ne partira pas, mais en même temps vous êtes capable de voir le bon côté de tout et vous vous en sentez bien.

Ce sont des catastrophes naturelles parce que vous n’avez pas pu les empêcher, elles ont détruit tout ce que vous saviez et, maintenant qu’elles appartiennent à l’histoire, il reste une trace très visible des dégâts qu’elles ont causés. Nous avons tous nos propres catastrophes naturelles. Et, je tiens à vous dire que personne n’est à l’abri de celles-ci mais vous seul êtes celui qui décide quoi faire quand un jour elles viennent à vous.

En 2011, sur les 365 jours de cette année-là, seulement 6 minutes de tous ces jours ont causé un vide dans la vie de nombreuses personnes à travers le monde. Le tsunami japonais a fait 15 893 morts, 172 blessés et 8 405 disparus. Il y a eu deux réactions très différentes parmi les personnes qui ont vécu cette expérience. D’un côté, ceux qui craignent et craindront la mer pour le reste de leur vie, mais, de l’autre, il y a ceux qui intègrent cet événement dans leur expérience de vie.

Cycles complets pour pouvoir continuer

Arrêtez-vous, respirez et réfléchissez… la vie est pleine de cycles que nous devons compléter et fermer. Personne n’a une vie parfaite, tout arrive. De plus, nous avons besoin de moments difficiles pour vraiment réaliser à quel point il est important de profiter de la crête de la vague quand on est au sommet.

Alors, comment pouvez-vous compléter ces cycles ? Eh bien, la réponse à cette question m’amène à un livre que j’ai lu il y a quelque temps et qui n’avait absolument rien à voir avec ce qu’est un manuel d’auto-assistance typique. Le livre raconte comment les patients qui savaient qu’ils avaient une maladie en phase terminale ont été invités à dire au revoir. Eh bien, cela peut se résumer en quatre phrases : Je suis désolé, je te pardonne, je t’aime et merci.

1468512081_968546_1468512256_album_large-copy

Libérez vos émotions

Eh bien, maintenant, vous vous demandez peut-être quoi faire de ces informations si vous n’êtes pas en phase terminale d’une maladie. Vous pouvez dire ces quatre phrases à la personne ou à la situation qui ne vous laisse pas avancer. C’est-à-dire reconnaître nos erreurs et celles des autres mais aussi les bonnes choses que nous avons faites tous les deux, reconnaître l’appréciation que vous avez pour cette personne ou sourire à cette étape de votre vie et remercier d’avoir vécu l’expérience.

Le pardon ne dispense pas, mais en même temps il permet de lâcher prise sur ce qui vous ancre et vous offre la possibilité de vous voir ou de voir les autres comme des entités beaucoup plus complexes et riches. Ça ne vous affecte plus, vous passez à autre chose. Le livre raconte l’histoire d’une femme qui a pardonné à son père, qui l’avait abusée, sur son lit de mort.

Nous sommes humains, nous faisons des erreurs, et pardonner à la vie et à soi-même ces moments ou ces décisions dont on n’est pas fier et les intégrer à son passé, sans se sentir mal à l’aise, est l’un des plus beaux défis qui existent. Ce sont ces personnes qui feront de la catastrophe naturelle un point fort de leur vie et de leur personnalité. Et elles reviendront. Elles reviendront regarder la mer face à face et se dire « je suis toujours là ».

Aucun de nous ne peut choisir une catastrophe naturelle, mais nous pouvons choisir de fuir ou d’en sortir plus forts. La mienne a commencé il y a quelque temps, et je ne changerais rien à ce qui s’est passé depuis qui m’a amené à vous écrire d’ici.

feuille fragmentée en papillon

Bibliographie recommandée : Anchía, RJ, Partido, JPN, & Salvá, CP (2004). PROPOSITION D’UN MODÈLE THÉORIQUE DE LA RÉGULATION COGNITIVE DES ÉMOTIONS NÉGATIVES. La régulation émotionnelle comme variable modulatrice des effets de l’émotion sur la mémoire. Dans Motifs, émotions et processus de représentation : de la théorie à la pratique (pp. 401-410). Département de psychologie fondamentale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Amour “conscient” et maturité émotionnelle
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Amour “conscient” et maturité émotionnelle

On nous vend depuis presque toujours le fameux "amour romantique". Des dizaines de romans nous en parlèrent, nous nous y sommes abandonnés