La véritable histoire et l'origine de la Saint-Valentin

14 septembre, 2020
Le personnage de Saint-Valentin a réellement existé. Nous disposons en effet de nombreux témoignages historiques le concernant. Il était un prêtre courageux qui a secrètement marié des centaines de soldats avec leurs compagnes et ce malgré l'interdiction de l'empereur Claude II.
 

Saviez-vous que la Saint-Valentin n’est pas seulement une invention commerciale des grands magasins ? Au-delà du marketing, des cadeaux, des voyages et des dîners romantiques, elle cache une histoire aussi singulière que fascinante qui mérite d’être connue. Le 14 février symbolise en fait la volonté d’un pape de mettre fin à certaines coutumes païennes encore pratiquées à Rome. Cela donna aussi l’occasion de glorifier la figure d’un valeureux prêtre.

Le 14 février à travers l’Histoire

De nombreux historiens disent que le jour la Saint-Valentin est une invention. Il s’agirait d’un ingénieux stratagème du pape Gélase Ier en 495 après J.-C. pour mettre fin aux festivités célébrées à Rome en l’honneur du dieu romain Lupercus, protecteur de la fertilité et des troupeaux et associé au loup sacré de Mars.

Les bergers mais aussi une grande partie de la population romaine attendaient avec impatience l’arrivée de ces festivités entre le 13 et le 15 février. A cette occasion, ils rendaient hommage à la louve de Rome. Selon la légende, elle avait allaité les fondateurs de Rome : Romulus et Rémus.

L’Eglise catholique a donc créé de manière intentionnelle une fête religieuse le 14 février dans le but de faire disparaître cette tradition païenne. C’est ainsi qu’est née la Saint-Valentin, dans un effort de mettre fin aux rites archaïques romains liés à la fertilité. Au cours des siècles, ce jour est peu à peu devenu le jour ou l’on fête les amoureux. Toutefois, l’Eglise retira cette célébration du calendrier catholique en 1969 sous la papauté de Paul VI.

 

En effet, le Concile de Vatican II a estimé que le mythe se mêlait trop à la légende. Cependant, en 2014, le pape François a souhaité retrouver cette fête et lui donner à nouveau un sens religieux. Il a ainsi célébré une messe où des centaines de couples sont venus rendre hommage au personnage de Saint Valentin.

Une oeuvre mettant en scène Saint-Valentin.

Qui fut Saint-Valentin ?

Saint-Valentin a donc existé. Des archéologues ont ainsi retrouvé des reliques de ce personnage dans le viale Maresciallo Pilsudski situé dans le quartier de Pinciano à Rome. Le culte de sa personne et d’autres reliques apparaissent également dans d’autres pays. Par exemple, à l’église paroissiale de l’Assomption de Sainte Marie à Chelmno, en Pologne. Mais aussi dans la cathédrale Saint Etienne de Vienne, à Malte et également dans l’église du Bienheureux John Duns Scot à Glasgow, en Écosse.

Son histoire, et par conséquent celle associée à la fête du 14 février, commence à Rome au IIIe siècle.

Claude II: L’empereur qui a interdit le mariage aux soldats

Au IIIe siècle après J.-C., l’Empire romain était aux prises à de nombreux problèmes. Le premier de ces problèmes était lié à la menace des Goths. Le second était une pénurie de main-d’œuvre. Et ce, tant dans les campagnes que dans les rangs des légions romaines. L’empereur avait donc besoin de soldats forts et dévoués. C’est pour cette raison qu’il a pris une décision aussi inhabituelle que surprenante.

 

Il a en effet interdit aux soldats de se marier. Selon lui, un homme sans famille était plus engagé auprès de son empereur et plus déterminé dans la bataille. Les chrétiens constituaient également le troisième problème de l’Empire romain à cette époque. Ce dernier les persécutait, les torturait et les tuait. C’est dans ce contexte qu’un personnage très particulière est apparu.

Un prêtre courageux

Dans certains textes tels que la Légende dorée de Jacques de Voragine mais aussi dans la Chronique de Nuremberg de 1493, il est question d’un prêtre courageux de grand caractère qui se vouait à protéger les chrétiens. Il a également défendu le mariage traditionnel et a secrètement marié des soldats à leurs partenaires.

Cela a évidemment suscité la colère de l’État et saint Valentin a alors été traduit devant le tribunal de Rome pour y être jugé par Astérius. Le juge lui a dit que s’il était vraiment un saint, il devrait alors être capable de rendre la vue à sa fille aveugle. Saint Valentin le fit. C’est ainsi que non seulement il a échappé à la mort, mais qu’il a aussi converti Astérius et toute sa famille au christianisme.

Cependant, le soulagement d’avoir été acquitté fut de bien courte durée. Peu de temps après, l’empereur Claude II l’emprisonnera à nouveau. Il en avait assez de ses provocations. Il était furieux contre cet homme qui devenait également bien trop populaire à Rome.

Un tableau de Saint-Valentin.
 

On le jugea rapidement et on le condamna à mort. Cependant, avant d’être lapidé et torturé, Valentin fut autorisé à écrire une lettre. Elle était destinée à la jeune fille à qui il avait rendu la vue. On peut y voir une lettre d’amour. D’autres encore y voit une lettre d’adieu. Quoi qu’il en soit, c’est de cette lettre qu’est née la tradition d’envoyer des lettres et des messages aux personnes qui nous sont chers en cette date du 14 février.

Après cette ultime faveur, le prêtre fut lapidé à l’aide de bâtons et de pierres. Il sera plus tard écartelé et décapité à la Porta di Flaminia le 14 février 269 après J.-C. devant toute la place.

Geoffrey Chaucer et la tradition romantique de la Saint-Valentin

L’historien William Federer explique que cette vision quelque peu dramatique de Saint-Valentin avec son martyre et sa fin, a été adoucie par les poèmes de Geofrey Chaucer. Cet écrivain, philosophe, diplomate et poète anglais du XIVème siècle a associé le 14 février à l’amour courtois. C’est ainsi que cette célébration a peu à peu perdu son caractère religieux. Elle est alors devenue une fête plus intime, plus romantique et, d’une certaine manière, plus élaborée.

Dans son poème Parlement of Foules, Geoffrey de Chaucer décrit en 1382 comment un amant offre à sa bien-aimée une lettre le jour de la Saint-Valentin. Plus tard, nous retrouvons des témoignages sur la manière dont cette pratique s’est établie dans la cour anglaise et ensuite dans la cour du roi de France.

 

 

Ainsi, le duc d’Orléans envoya une lettre à sa femme contenant un poème émouvant en cette date particulière. Il souhaitait lui rappeler son amour alors qu’il était détenu dans la Tour de Londres pendant la bataille d’Agincourt au XVème siècle. On constate donc que cette célébration est associé au cours de l’histoire à de nombreux récits. Cette tradition romantique a par la suite perduré au fil des siècles. Et ce, jusqu’à aujourd’hui.

En définitive, l’amour demeure une force inébranlable qui nous inspire toujours et nous donne la vie. Célébrons donc la Saint-Valentin non seulement tous les 14 février, mais aussi, pourquoi pas, chaque jour de l’année !

 

 
  • Kelly. M. J (1986) Chaucer and the Cult of Saint Valentine. Davis Medieval Texts & Studies
  • Barth, Edna (1974) Corazones, cupidos y rosas rojas: La historia de los símbolos de San Valentín.