La technique du « pompage » pour canaliser les émotions

On a parfois l'impression qu'on va exploser. Que nous sommes comme un ballon qui gonfle à chaque déception, peur, angoisse ou inquiétude. La technique de décompression ou de pompage émotionnel peut nous aider.
La technique du « pompage » pour canaliser les émotions
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2021

La technique de pompage ou de décompression émotionnelle est utilisée dans des états de stress intense et soutenu dans le temps. Les gens sont comme des ballons fragiles qui se gonflent au fur et à mesure qu’ils accumulent les soucis, la tristesse et l’inconfort que la rumeur de la vie quotidienne et les caprices adverses de la vie leur apportent. Au final, la charge est tellement immense qu’on finit par couler, ne sachant pas comment réagir.

Ésope a dit qu’il vaudrait toujours mieux manger une croûte de pain rassis en paix qu’un festin entouré d’anxiété. C’est certain. La chose compliquée, sans aucun doute, est que nous sommes obligés de fonctionner dans des environnements où se tiennent des banquets, où l’agitation est maximale, les pressions constantes et les dissonances existentielles un éternel leitmotiv.

Nous avons une époque où l’incertitude, la nervosité et la confusion s’accumulent de plus en plus. Nous sommes « gonflés » de souffrances silencieuses qui nous empêchent de réagir et même d’être nous-mêmes. Nous avons besoin d’outils, de nouvelles approches pour faire face à ce fardeau émotionnel. Cette technique peut nous aider à cette fin.

Beaucoup d’émotions non exprimées s’accumulent en nous, augmentant l’inconfort général et la souffrance. La technique de pompage ou de décompression permet de canaliser et de comprendre ces réalités internes.

Homme stressé qui a besoin d'appliquer la technique du "pompage"

La technique du « pompage » ou décompression émotionnelle : en quoi consiste-t-elle ?

Ariel Leve est un journaliste américain célèbre pour avoir écrit un livre intitulé An Abbreviated Life. Dans cet ouvrage, il explique ses souvenirs, et surtout son enfance. Dans les années 1970, il vivait dans un appartement de Manhattan, où Andy Warhol et d’autres célébrités de l’époque organisaient souvent leurs folles soirées.

Il a passé ces nuits enfermé dans sa chambre, effrayé et incapable de dormir. A cela s’ajoutait le fait de devoir vivre avec une mère (une artiste de renom) à la personnalité narcissique, volage, insouciante et aussi violente. La souffrance de ces années lui a fait accumuler une série d’émotions qui ont agi au détriment de sa santé physique et psychologique.

Il était également conscient de la façon dont cette humeur négative et inégale “infectait” son environnement également. Toute cette accumulation d’expériences négatives, d’émotions complexes et de souvenirs constituaient la marque d’un traumatisme. Le même que des milliers de personnes traînent à travers le monde pour des expériences similaires.

La technique de pompage ou de décompression émotionnelle peut être utile dans ces cas. Découvrez-en plus.

Canal à libérer

On dit souvent que la loi fondamentale de l’univers répond à un principe : l’énergie ne se crée ni ne se détruit, elle se transforme. Cette phrase a en fait été formulée par Antoine Lavoisier, et bien que le domaine de la thermodynamique s’applique, elle est également utile dans le monde des émotions.

Ainsi, la technique de pompage ou de décompression émotionnelle est une ressource très utile dans le contexte de stress post-traumatique. Des travaux comme celui réalisé par le Dr Stephen Regel, expert en traumatologie, entérinent l’efficacité de cette ressource en psychothérapie.

Elle consiste à travailler sur les émotions, à prêter attention aux schémas mentaux, à libérer ce qui ne nous est pas utile puis à laisser entrer le bien-être.

L’énergie émotionnelle refoulée que nous accumulons au fil des ans est enfouie dans le sous-sol de notre esprit. Cette poussière émotionnelle finit par nous rendre malade sans que nous nous en rendions compte.

Visualisation et association : nommer ce qui fait mal

La technique de pompage émotionnel ou de décompression vous oblige à effectuer un exercice de visualisation. Gardez à l’esprit que la complexité de la pression interne que la douleur émotionnelle génère est que nous avons peur de regarder à l’intérieur de nous-mêmes. Mais si nous effectuons un exercice simple médié par une relaxation profonde, cela peut être plus facile. Celui-ci se compose des éléments suivants :

  • Fermez les yeux et détendez-vous. Respirez profondément et, lorsque vous vous sentez détendu, visualisez un labyrinthe dans lequel vous entrez progressivement. Avec calme.
  • Au fur et à mesure que vous progressez, vous trouverez des choses qui vous inquiètent et qui vous blessent. Laissez l’esprit couler de lui-même et vous emmener vers ces dimensions complexes et même douloureuses. Entrez en contact avec eux.
  • Lorsque vous rencontrez ces réalités intérieures, décrivez-les et expliquez ce qu’elles vous font ressentir. Traduisez-les en mots, les premiers qui vous viennent à l’esprit même s’ils n’ont pas de sens particulier (douleur, peur, obscurité, etc.). N’hésitez pas non plus à exprimer ces émotions en larmes si vous en avez besoin.

La technique de pompage consiste à libérer des sentiments et des émotions cachés vers l’extérieur pour les guérir et les transformer en des états plus sains.

La clé de la décompression émotionnelle n’est pas de lutter contre la résistance et d’accepter les émotions telles qu’elles sont, telles qu’elles nous parviennent.

Femme soufflant un pissenlit représentant la technique du "pompage"

Technique de pompage : comprendre et transformer pour libérer

Après l’exercice de visualisation et de libération ou de libération émotionnelle, quelque chose de très concret peut arriver. Lors de la libération des émotions, il est courant de subir une dépression émotionnelle. Toute l’énergie accumulée est laissée de côté et nous nous sentons dépassés. Il y a un excès de tristesse et même de colère.

La technique de pompage nous oblige à continuer à purger et à travailler ces émotions. Il ne suffit pas de les supprimer, il faut les comprendre et les transformer.

Voici le chemin :

  • Trouvez les causes et les origines de cette douleur, de cette angoisse et de cette inquiétude. Écrivez-les si cela peut vous aider.
  • Maintenant, il est temps de transformer ces émotions. Ce que nous ressentons ne peut pas disparaître. Rappelons-nous la loi de la thermodynamique évoquée plus haut. Personne ne peut volatiliser magiquement son angoisse ou sa culpabilité. Vous devez reconstruire les pensées et transformer les émotions, les amenant à des états plus détendus et harmonieux.
  • La bonne façon de le faire est de recadrer les idées, de se parler avec compassion et d’appliquer une approche plus rationnelle et moins émotionnelle.
  • Reformulez les schémas de pensée et les attitudes néfastes, libérez la culpabilité, éteignez le ressentiment, pardonnez et pardonnez-vous si nécessaire. Supposez qu’il y a des choses qui ne peuvent pas être changées ou contrôlées, mais vous pouvez, oui, contrôler vos réactions à tout ce qui s’est passé.

En substance, la technique de pompage ou de décompression émotionnelle est une ressource utile et efficace que nous pouvons tous mettre en œuvre. C’est presque comme un feu transformant capable d’éteindre toutes les sensations désagréables associées aux émotions refoulées. Cependant, cela n’est pas sans une certaine complexité et il est donc toujours approprié de s’appuyer sur un professionnel spécialisé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Plasticité émotionnelle : utiliser les émotions à notre avantage
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Plasticité émotionnelle : utiliser les émotions à notre avantage

La plasticité émotionnelle est la capacité à s'adapter à des situations diverses à travers un travail sur nos émotions.



  • Stephen Regel (2009) A guide to psychological debriefing – managing emotional decompression and post traumatic stress disorder, Counselling and Psychotherapy Research, 9:2, 129-130, DOI: 10.1080/14733140902750982
  • Seligman, M.E.P. and Maier, S.F. (1967). Failure to escape traumatic shock. Journal of Experimental Psychology, 74, 1-9.
  • Overmier, J. B. and Seligman, M.E.P. (1967). Effects of inescapable shock upon subsequent escape and avoidance responding. Journal of Comparative and Physiological Psychology, 63, 28-33.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.