La méthode SCORE pour définir vos objectifs

31 juillet, 2020
La méthode SCORE est un modèle conçu pour nous aider à analyser une situation problématique, afin que nous puissions trouver une issue viable, à partir de laquelle nous pouvons fixer des objectifs réalistes à atteindre.
 

Nous avons tous été confrontés à un moment donné à des dilemmes ou à des difficultés auxquelles nous ne voyons pas d’issue. C’est comme si plus on y pensait, moins on voyait de solutions. La méthode SCORE est un outil conçu précisément pour de telles situations. Elle sert à la fois à visualiser les moyens possibles de sortir des problèmes et à définir plus clairement les objectifs.

C’est également le cas pour les décisions qui comportent un risque élevé. Ce n’est pas seulement la peur de faire une erreur, mais les conséquences peuvent être très graves. Même les personnes les plus confiantes peuvent être hésitantes, surtout lorsque l’une des alternatives implique de possibles pertes importantes.

La méthode SCORE est un modèle d’organisation des idées. Pesez d’abord la situation, visualisez les alternatives et établissez des sorties. Elle s’applique généralement aux questions professionnelles, mais elle convient aussi parfaitement aux situations personnelles. Voyons de quoi il s’agit.

 

« Le langage est l’une des composantes fondamentales à partir desquelles nous construisons nos modèles mentaux du monde, et il peut avoir une influence considérable sur la façon dont nous percevons la réalité et y réagissons. »

-Robert Dilts-

Un homme à lunettes réfléchissant.

L’origine de la méthode SCORE

Disons d’abord que la méthode SCORE a été conçue par Robert Dilts, un psychologue américain et expert en neurolinguistique. Il a été l’un des pionniers de la programmation dite neurolinguistique, avec Richard Bandler et John Grinder.

Elle est appelée méthode SCORE car ce dernier mot correspond aux initiales des actions proposées par le modèle. En anglais, la langue originale, SCORE signifie : Symptom Cause Outcome Resource Effect. En français, les initiales de cet acronyme ont été traduites comme suit :

 
  • S : État actuel ou symptôme
  • C : Cause
  • O : Etat désiré ou objectif
  • R : Ressource
  • E : Effet escompté

La signification de chaque élément

Avant d’indiquer comment la méthode SCORE doit être appliquée, examinons plus en détail la signification de chacune de ses composantes. Il est important, dans tous les cas, de signaler qu’il est conseillé d’effectuer l’analyse dans l’ordre proposé et non d’une autre manière. Voyons donc de quoi il s’agit pour chaque élément :

  • S (état actuel ou symptôme). Cela correspond à la définition du problème, en termes de symptômes. Par exemple : je n’ai aucun moyen de payer mes factures à la fin du mois.
  • C (cause). Il s’agit des faits OBJECTIFS qui génèrent ce problème. Idéalement, la cause immédiate (présente) et la cause médiate (passée) devraient être définies. Par exemple : j’ai dépensé l’argent du mois pour d’autres choses ; je n’ai pas d’ordre dans mes comptes.
  • O (état ou objectif souhaité). Vous définissez ici ce que vous VOULEZ faire, et non ce que vous devez ou ce qui serait souhaitable. Par exemple : je veux avoir assez d’argent.
 
  • R (Ressource). Répondez à la question : sur quoi puis-je compter pour atteindre mon objectif ? Il peut s’agir de quelque chose d’externe ou d’interne. Par exemple : j’ai une voiture que je peux vendre pour me désendetter. Ou : j’ai la possibilité de demander une promotion bientôt.
  • E (Effet escompté). Répondez aux questions suivantes : Qu’est-ce que j’accomplirais si j’atteignais mon objectif ? Comment cela me toucherait-il et toucherait-il ceux qui m’entourent ? Par exemple : je devrais dépenser plus pour le transport. Ou : j’aurais moins de temps pour ma famille dans un nouveau poste.
La méthode SCORE chez une femme.

L’application de la méthode SCORE

Parfois, il suffit de réfléchir à chacun des points ci-dessus pour arriver à la résolution éventuelle d’un problème ou à la définition d’un objectif clair. En d’autres occasions, même en faisant cette analyse, il y a encore des doutes. Dans ces cas, une étape supplémentaire doit être franchie pour appliquer correctement la méthode SCORE.

 

Ceux qui travaillent avec cette méthode conseillent de la rendre très graphique. C’est-à-dire qu’au lieu de faire l’exercice dans un petit carnet, il est préférable d’utiliser de grandes cartes collées au mur, une pour chaque lettre de SCORE. Les programmeurs neurolinguistes affirment que cette disposition des objets contribue à élargir la perspective.

Vous pouvez également appliquer ce modèle en utilisant du carton sur le sol. Faites un poster qui dit OBJECTIF et mettez-vous dessus. Devant, vous aurez des cartes avec chacune des lettres et il vous suffira de faire un pas et de vous tenir sur celle que vous voulez, à chaque fois. Dans ce cas, vous n’avez pas à suivre l’ordre établi et vous pouvez revenir à chaque lettre autant de fois que nécessaire.

L’objectif final de la méthode SCORE est que vous définissiez ce que vous voulez faire, de manière réaliste. Lorsque vous savez ce que vous voulez vraiment, les idées et les propositions fusent. Souvent, nous sommes confus simplement parce que nous ne savons pas clairement ce que nous voulons.

 
  • Dilts, R., & DeLozier, J. (2016). PNL II: Programación neurolingüística, la siguiente generación. El Grano de Mostaza Ediciones.