La danse des lucioles

· 24 septembre 2018

La littérature est si grande et belle. C’est un monde parallèle. C’est un art parmi les autre. Bien souvent, elle est si proche de la réalité. C’est un miroir qui raconte sans mesure. Elle nous dénude sans censure. C’est le rythme cardiaque de l’auteur. Dans cet article, nous évoquerons le battement cardiaque de Kristin Hannah. Un livre peut être très précieux, La danse des lucioles est précieux.

Ce livre (non traduit au français) fait référence à la peur de deux adolescentes qui se sentent seules. Or, elles sont persuadées du fait que l’autre ne peut pas ressentir la même chose. Puis le mur tombe, la rencontre s’effectue et il se produit ce que l’on ressent souvent avec honte et confession dans les moments de vulnérabilité.

Lorsque Tully n’en peut plus et décide de cesser de se protéger, elle doit se confier pour ne pas perdre pied. Kate est là pour elle, elle l’attend comme elle le fera toujours (dans ses dernières années de lycée, à l’université et ensuite, encore plus tard), pour que Tully ne s’évanouisse pas. En réalité, cela va permettre aux deux filles de ne pas perdre pied.

« Pour te faire de vraies amies, tu dois prendre des risques. Parfois, les personnes te décevrons. Les filles peuvent être très cruelles les unes envers les autres. Mais tu ne peux pas laisser cela te bloquer. Si elles te blessent, lève-toi, dépoussière tes sentiments et retente ta chance. »

La danse des lucioles est l’histoire de deux amies

Ce livre évoque la peur du rejet qui finit par favoriser la curiosité d’en savoir plus et de rompre la chrysalide. Le défi du connu, l’envie de trouver un amour semblable à ce que l’on trouve dans les romans. Cela nous montre qu’au-delà de l’expérience, l’important est ce que l’on fait de cette peur. Elle est notre boîte à outils pour les grandes occasions. 

Kate compte sur une famille qui l’aime et lui impose des règles. Tully est une étoile qui, à chaque fois qu’elle a été abandonnée par sa mère, a du apprendre à briller par elle-même. Chez les deux personnages nous voyons le besoin partagé qu’aucune des adolescente n’avouera jamais : le besoin de réveiller un regard fier de leurs parents. Kate pense que Tully a tout et Tully pense que Kate tout.

« Les pensées et même les peurs étaient des choses célestes, incorporées qui ne gagnaient en solidité que par le biais de la voix. Une fois qu’elles avaient du poids, elles pouvaient vous aplatir. »

histoire des deux adolescentes de la danse des lucioles

Leur amitié naît lorsqu’elles se rendent compte que l’une d’entre elles sait raconter et que l’autre sait écouter. Tully sait rapidement ce qu’elle veut faire et comme elle souhaite le faire. Kate, la gentille Kate tarde davantage. Elle suit Tully et l’élève lorsque celle-ci menace de tomber. Elle doit aussi faire face à la force de son passé qui menace de la faire tomber dans un précipice obscur.

Chacune cherchera à se sauver comme leur passé le leur a appris. Tully en étant une étoile (de la télévision), et Kate en aimant et en comprenant le fait qu’il y a des personnes si blessées qu’elles n’ont pas appris à demander pardon.

Tully a tant de force qu’elle est capable d’attirer vers elle toute l’attention d’une chambre remplie de personnes. Kate est si courageuse qu’elle est capable de rester dans la même pièce en protégeant toute les personnes présentes, bien que personne ne la regarde. Autrement dit, Kate est l’air de Tully et Tully est l’air de Kate. En vivant dans deux mondes apparemment très différents, les deux sont capables de respirer.

L’amour et l’amitié

La danse des lucioles n’est pas un roman réaliste et il ne prétend pas l’être. Il n’aspire pas à être un miroir fidèle. Le récit est conscient du fait que la majorité des amitiés ne fonctionne pas de cette manière. Cependant, c’est un chant d’espoir, une narration magnifique comme le pourrait être le monde si nous y parvenions.

L’un des éléments les plus beaux de ses pages est certainement la capacité de mettre de la voix à ce que peut ressentir une mère ou une fille. Ces sentiments font référence aux instants pendant lesquels l’une est trop consciente des dangers qui s’approchent et l’autre les ignore complètement en se rapprochant peu à peu du foyer qui brûle en agitant un drapeau trompeur de liberté.

« Il décrit avec précision, au travers des personnages, cette ambivalence qui implique le fait que la sécurité soit au même endroit que celui où nous cherchons l’indépendance lorsque nous grandissons : la famille. »

Pour ne pas rompre le plaisir de ceux qui souhaiteraient tourner les pages de ce livre après la lecture de cet article, aucune information supplémentaire ne sera dévoilée sur La danse des lucioles. Cependant, cela l’exposer entièrement ne serait pas si dramatique car la narration a peut être plus de valeur que le récit. Cela prouve un grand mérite lorsqu’au fond, l’histoire en vaut la peine.

deux adolescentes qui se soutiennent dans la danse des lucioles

Le grand mérite de Kristin Hannah est d’avoir construit deux personnages que nous pouvons reconnaître dans leur évolution. C’est quelque chose que nous pouvons bien voir chez Kate lorsqu’elle apprend à être une bonne mère. On perçoit les gestes de sa fille qui la blessent, ceux qui la réconfortent, la mettent en colère ou lui provoquent de fortes émotions.

Les raisons qui nous invitent à découvrir La danse des lucioles sont nombreuses mais le mieux est que vous trouviez votre propre prétexte. Ouvrez les yeux et profitez.

« Tully regarda sa meilleure amie et dans ce regard, plus de 30 ans s’entrechoquèrent entre eux lui rappelant les fillettes qu’elles furent, les rêves qu’elles partagèrent et les femmes qu’elles devinrent. Nous avons bien fait, n’est-ce pas ? »

Remarque du rédacteur pour ceux qui craignent la lecture. La danse des lucioles n’est pas un roman d’adolescents, c’est un roman de la vie entière. L’adolescence est uniquement le point de départ du chemin passionnant que traceront ces personnages séparément mais ensemble.