Est-ce que vous vous connaissez aussi bien que vous le pensez ? Les indices pour le savoir

Nous ne nous connaissons pas toujours aussi bien que nous le pensons. Parfois, il suffit d'affronter une nouvelle situation pour découvrir des choses sur nous-mêmes dont nous n'étions absolument pas conscients...
Est-ce que vous vous connaissez aussi bien que vous le pensez ? Les indices pour le savoir

Dernière mise à jour : 18 mai, 2021

Est-ce que vous vous connaissez aussi bien que vous le pensez ? Peut-être que non. Vous pouvez en effet considérer comme acquis des aspects qui ne vous définissent pas vraiment.

Il est même possible que vous sous-estimiez votre propre efficacité et même votre potentiel. Que vous ayez tellement changé ces dernières années que vous n’êtes pas conscient de votre évolution ni même de la raison pour laquelle vous réagissez comme vous le faites à certaines choses.

Le psychiatre Thomas Szasz a souligné que les gens sont obsédés par l’idée de se “trouver” alors qu’en réalité, nous sommes toujours en train de nous créer. Nous ne sommes pas des entités stables que nous devons déchiffrer comme quelqu’un qui essaye de résoudre un mystère.

L’être humain est une créature en constante évolution qui conserve certaines de ses caractéristiques et certaines de ses qualités de manière plus ou moins stables. Ainsi, même si nous essayons de faire l’inventaire de nous-mêmes afin de découvrir ce qui est vraiment en nous, nous risquons de rencontrer de multiples difficultés.

Parfois même notre esprit peut nous trahir. Le cerveau aime nous donner des explications quelque peu trompeuses sur notre propre personnalité. Il peut nous dire, par exemple, que nous sommes assez fragiles, voire peu sûrs de nous-mêmes. Or, lorsque la vie nous met à l’épreuve, il s’avère que nous réagissons souvent de manière extraordinaire…

Une femme asiatique dans la nature.

5 indices qui montrent que vous ne vous connaissez peut-être pas aussi bien que vous le pensez

Nous avons tous des angles morts. C’est-à-dire des mécanismes psychologiques qui nous empêchent de nous voir tels que nous sommes.

Notre esprit est souvent rempli de mécanismes de défense qui nous protègent, mais qui nous empêchent aussi de voir les choses telles qu’elles le sont réellement. Nous pouvons, par exemple, nier que nous sommes des personnes peu sûres de nous-mêmes et penser que nous faisons simplement preuve de prudence.

En d’autres termes, nous camouflons parfois des traits de caractère. Il s’agit là d’un mécanisme d’autoprotection et nous le faisons de manière inconsciente.

En outre, des personnalités telles que le Dr David Dunning, auteur de la célèbre théorie de l’effet Dunning-Kruger, soulignent que chacun d’entre nous consolide certains récits sur lui-même que personne ne peut contredire. En effet, remettre en question ces récits reviendrait à mettre en doute sa propre valeur et son estime de soi.

D’autre part, des études telles que celles menées par Costa et McCrae nous rappellent que nos traits de personnalité commencent à se stabiliser vers l’âge de 30 ans. Dès lors, nous nous définissons tous par un schéma plus ou moins constant dans notre façon d’être.

Cependant, comme l’explique l’article cité, certaines expériences et certains événements peuvent parfois modifier certains de ces traits de caractère. Alors comment savoir si nous nous connaissons bien ? Pour le découvrir, nous pouvons répondre à une série de questions. En voici quelques unes.

1. Vous vous sentez perdu et vous ne savez toujours pas ce que vous voulez

Nous nous sommes tous sentis perdus à un moment donné de notre vie. Cependant, tôt ou tard, nous finissons par définir nos valeurs et notre but. Nous parvenons à reformuler nos objectifs et c’est là que les choses se mettent en place. Nous trouvons alors une nouvelle direction.

Maintenant, si vous avez passé une bonne partie de votre vie sans vraiment savoir ce que vous vouliez, ce que vous attendiez et ce que vous recherchiez… Vous devriez peut-être faire un exercice d’introspection bien nécessaire. Pour savoir qui vous êtes, demandez-vous ce que vous voulez et ce que vous attendez de votre vie.

2. Aujourd’hui encore, vous ne comprenez pas pourquoi vous prenez certaines décisions

Pour savoir si vous vous connaissez aussi bien que vous le pensez, évaluez les décisions que vous avez prises à ce jour. Si vous ne savez pas très bien comment vous en êtes arrivé là où vous en êtes, si vous ne comprenez pas pourquoi certaines choses vous sont arrivées, il est peut-être temps de vous arrêter.

Quand une personne ne connaît pas ses besoins et ses désirs, elle se laisse aller. Lorsque les autres décident pour elle, c’est parce qu’elle n’est pas encore certaine de qui elle est et de ce qu’elle veut. La personne qui sait qui elle est et ce qu’elle veut sait que ses décisions marquent son destin.

3. Vous ne vous connaissez pas si bien si vous prenez pour acquis ce que les autres disent de vous

Réfléchissez-y un instant. Celui qui se laisse influencer et donne du crédit à ce que les autres disent de lui, c’est qu’il ne sait pas encore qui il est vraiment. En effet, lorsque vous vous connaissez en profondeur, vous ne prêtez pas attention à ce que les autres disent de vous.

La connaissance de soi nous donne confiance en nous. Les étiquettes que notre environnement veut nous coller ne nous définissent pas.

4. Vous cherchez des réponses à l’extérieur de vous-même

Ne pas être à l’écoute de ses besoins, ne pas comprendre pourquoi on se sent comme on se sent, blâmer les autres pour ses frustrations… Toutes ces tendances dressent le profil d’une personne qui cherche toujours des réponses parce qu’elle ne se connaît pas elle-même comme elle le devrait et comme elle en aurait besoin.

Parfois, par exemple, nous mettons sur les épaules des autres l’obligation de nous rendre heureux, de résoudre nos problèmes alors que tout cela relève de la responsabilité de chacun. Tout ce que vous êtes et tout ce dont vous avez besoin est en vous.

Lorsque vous vous connaissez vraiment, vous assumez la responsabilité de votre vie. Vous vous obligez à prendre soin de vous, à comprendre vos émotions, à veiller à votre bien-être. Et ce, sans dépendre des autres.

Un homme qui sourit.

5. Vous oubliez vos propres priorités pour vous concentrer sur celles des autres

Pour savoir si vous vous connaissez aussi bien que vous le pensez, réfléchissez à vos priorités. Une fois que vous les avez clairement définis, demandez-vous si vous les prenez en considération.

Parfois, lorsque nous ne sommes pas très clairs sur qui nous sommes vraiment, nous remettons notre cœur à d’autres personnes. Il peut s’agir de notre partenaire, de notre famille, de nos amis…  Nous nous laissons emporter et nous devenons, sans le savoir, des personnages secondaires dans le théâtre de notre propre vie.

Si nous voulons être les protagonistes de notre propre histoire, nous devons travailler sur la connaissance de nous-mêmes. Savoir qui nous sommes nous permet de nous rappeler quelles sont nos priorités afin d’arriver là où nous voulons aller.

En conclusion, l’exercice consistant à savoir qui nous sommes est une pratique quotidienne. C’est un voyage qui ne s’arrête jamais. En effet, grandir, c’est mûrir, changer parfois, évoluer en toute liberté : c’est être toujours à l’écoute de sa voix intérieure.

Cela pourrait vous intéresser ...
Connaissance de soi: un chemin difficile et plein de satisfaction
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Connaissance de soi: un chemin difficile et plein de satisfaction

La connaissance de soi doit être un des buts existentiels de tout être humain, car ce chemin doit être emprunté sur la route du bonheur.



  • Ardelt, M. (2000). Still Stable after All These Years? Personality Stability Theory Revisited. Social Psychology Quarterly, 63(4), 392-405. Retrieved March 14, 2021, from http://www.jstor.org/stable/2695848
  • Oh, I.-S., Wang, G., & Mount, M. K. (2011). Validity of observer ratings of the five-factor model of personality traits: A meta-analysis. Journal of Applied Psychology, 96(4), 762–773. https://doi.org/10.1037/a0021832