Enseigner par la mise en forme

La mise en forme est une technique utile pour enseigner de nouveaux comportements à partir d'approximations. Cela permet un entraînement avec moins de frustration et de colère, en étant plus lent et plus précis. Dans cet article, nous expliquons ce que c'est et comment l'appliquer de la manière la plus efficace, à la fois chez les enfants et chez les adultes.
Enseigner par la mise en forme

Dernière mise à jour : 19 octobre, 2021

La mise en forme est une technique comportementale très utile pour s’entraîner à de nouvelles activités.

À de nombreuses reprises, nous supposons qu’en donnant les directives d’une tâche, la personne en face de nous comprendra et saura comment l’accomplir. Ce n’est pas toujours le cas, et c’est généralement une source de conflit, car il est généralement jugé que la personne n’a pas voulu le faire, alors qu’elle ne savait tout simplement pas comment.

La mise en forme est couramment utilisée chez les enfants, mais sa mise en œuvre peut également être efficace chez les adultes. Étant basée sur des renforts et des punitions, elle peut être toute aussi puissante avec certains qu’avec d’autres.

Education et mise en forme.

Qu’est-ce que la mise en forme ?

La mise en forme est une procédure qui cherche à développer des comportements que l’individu ne sait pas faire. Cette évolution est obtenue par approximations successives du comportement final à atteindre. Comme ces approximations se rapprochent du comportement final, les précédentes s’éteignent —ou cessent de se renforcer—.

Un comportement objectif est généralement défini, mais sans chercher à l’enseigner dès le départ. Les comportements commencent à se renforcer —dont le rapport d’apparence doit être supérieur à 0— ayant une sorte de relation avec le comportement final. Ce comportement ne doit pas être le même, mais il doit avoir quelque chose en commun topographiquement et fonctionnellement.

Une fois cette première approximation choisie, elle sera renforcée lorsqu’elle apparaîtra. Comme elle est renforcée, il est normal qu’elle se produise plus fréquemment, car l’individu voudra obtenir son renforcement. Enfin, cela cessera d’être renforcé au détriment d’un comportement plus proche du comportement final souhaité.

Mise en forme naturelle : l’apparition du langage

Un exemple de mise en forme naturelle chez l’homme est l’acquisition du langage chez les bébés. Lorsqu’un enfant commence à babiller ses premiers sons, les parents sont souvent excités et renforcent donc ces petites avances.

Le babillage est normalement récompensé par de l’affection et de l’attention, jusqu’à ce que, naturellement, l’enfant commence à développer ses premiers phonèmes. Si au lieu de babiller, l’enfant prononce des syllabes comme “ma” ou “pa”, celles-ci seront renforcées.

Le babillage ne sera plus si important, et le renforcement de l’attention et de l’affection n’en sera pas gagné. Cela signifie que le renforcement devient de plus en plus exigeant. Cela se produit successivement jusqu’à ce que l’enfant apprenne à parler commodément.

Ce serait fou d’essayer de faire réciter à l’enfant des vers de John Keats depuis qu’il est bébé. De la même manière, certaines actions qui sont souvent demandées aux enfants devraient être enseignées avec des modèles, avec des approximations, et non d’autres manières plus directes.

Que peut-on enseigner ou modifier par la mise en forme ?

Comme mentionné ci-dessus, la mise en forme est très utile lorsque vous souhaitez enseigner de nouveaux comportements. Il ne s’agit pas seulement de comportements dont la personne est totalement inconsciente, mais aussi de ceux qu’elle fait mal. Ainsi, le comportement est susceptible d’être modifié sous cinq aspects différents :

  • Topographie. Vous souhaitez modifier la manière spécifique dont l’individu effectue une action. Bien qu’il connaisse le comportement, il cherche à modifier les mouvements spécifiques qu’il implique. Par exemple, lorsqu’une personne patine à petits pas pour ne pas tomber et que vous voulez qu’elle commence à faire des pas plus longs.
  • Fréquence. La mise en forme est également utile pour augmenter ou diminuer le nombre de fois qu’un comportement connu est exécuté.
  • Durée. Cette technique est également utile pour réduire ou augmenter la durée d’un comportement. Par exemple, le temps pendant lequel un enfant est assis à une table pour étudier ou en classe peut être mis en forme.
  • Latence. La latence est le temps qui s’écoule entre l’apparition d’un stimulus et l’émission d’une réponse. Un comportement peut être façonné de manière à ce qu’il apparaisse le plus rapidement possible à un stimulus spécifique. Cela pourrait s’appliquer lorsque vous apprenez aux enfants à aller seuls aux toilettes.
  • Intensité. La force avec laquelle un comportement est émis peut être modelée. Par exemple, dans le cas d’une fille avec peu d’amis ou un isolement social, son ton de voix peut être façonné par des approximations successives pour qu’il devienne petit à petit plus intense.

Facteurs influençant son efficacité

Spécification d’un objectif

Pour que la mise en forme se fasse correctement, il est important de définir le comportement final que l’on souhaite obtenir. La définition doit collecter des paramètres tels que la topographie, l’intensité ou la latence pour que les approximations soient faites correctement.

Par exemple, le comportement à atteindre peut être que Tessa, lorsqu’elle arrive en classe, sorte le matériel dont elle a besoin de son sac à dos, le pose sur la table et s’assoie pour attendre le professeur.

Établir un point de départ

Il devient très pertinent d’étudier le répertoire individuel de la personne pour voir quels comportements ressemblent au comportement final. A son tour, il faut vérifier que ce comportement apparaît suffisamment pour être renforcé. Le comportement doit être similaire ou topographiquement (dans la forme) ou fonctionnellement du comportement final.

Dans le même exemple, une première approximation de Tessa pourrait être qu’elle laisse son sac à dos sur le siège et va courir autour de la classe. Faire semblant de ne pas courir au début peut se retourner contre vous ou même être inutile.

Pour cette raison, vous pouvez commencer par renforcer le fait de laisser le sac à dos en place au lieu de le jeter par terre ou de l’emporter. Cela pourrait être une première approche déjà présente dans le répertoire, et qui apparaît tous les matins.

Planification de l’approche

Il est utile de planifier la distance entre les approches et la vitesse à laquelle vous allez. Il n’y a pas de directives pour cela, donc la personne qui administre la mise en forme doit comprendre les caractéristiques du sujet.

Soyez aussi prudent dans le choix des approximations intermédiaires et le nombre de celles-ci. Parfois, les gens réagissent plus lentement que nous le souhaiterions, mais nous devons être flexibles et nous adapter à leurs processus.

Les approches intermédiaires de Tessa pourraient être de laisser le sac à dos sur le siège, de l’ouvrir et de retirer l’étui. Quand elle sait faire cela, elle peut ensuite poser les stylos sur la table ; sélectionner ceux qui vont être utilisés… Et ainsi de suite.

L'importance de la mise en forme.

Assurer le renforcement

Il n’y a pas de directives pour le nombre de renforçateurs ou leur topologie. Cependant, il doit être très clair qu’il est important de renforcer l’approche plusieurs fois jusqu’à ce qu’elle soit bien établie. Il ne suffit pas de renforcer une fois et de passer directement à une autre approche. La précipitation n’est pas bonne.

Il est également important de ne pas trop renforcer. Si les renforts sont excessifs, pas tellement en quantité, mais maintenus dans le temps, il sera plus difficile pour des comportements plus poussés d’apparaître.

Enfin, si le pas d’une approche à l’autre a été trop grand et que la personne ne sait pas s’y prendre, n’ayez pas peur de revenir en arrière, renforcez et proposez une autre approche de plus près.

Patience au lieu de punitions

Bien que ce soit une technique qui demande de la patience, elle est postulée comme un outil bénéfique pour enseigner le comportement sans recourir à la frustration ou à des jugements de valeur erronés. Les adultes, ainsi que les enfants, peuvent ne pas savoir comment arriver à un comportement final si le chemin qui y mène n’est pas divisé en parties.

La mise en forme permet d’enseigner de manière claire, concise, petit à petit, en résolvant les doutes et de manière sûre et contrôlée. Cela ne demande pas d’efforts herculéens puisqu’ils se font petit à petit, jusqu’à, sans s’en rendre compte, savoir faire ce qu’il lui a été si difficile d’apprendre.

Cela pourrait vous intéresser ...
Types d’intelligence émotionnelle : à laquelle vous identifiez-vous ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Types d’intelligence émotionnelle : à laquelle vous identifiez-vous ?

L'intelligence émotionnelle n'est pas unique, à l'instar des autres formes d'intelligence. Nous vous disons tout à ce sujet.